Balade aux orchidées avec Isabelle Souriment !

Ah ! On n’est pas bien là, juste là, les pieds dans l’herbe, le vent sur les joues, à contempler les fleurs printanières : les marguerites, les orchidées sauvages et toutes les autres petites merveilles que nous offre dame nature ? Evidemment qu’on est bien là ! Je vous ai souvent répété que dans le Gers je faisais toujours l’expérience du bonheur. Un bonheur qui prend parfois des formes différentes… ces derniers temps, ce bonheur a repris une forme très florale, comme chaque année, dans les prairies sauvages, les zones humides ou les pelouses sèches et calcaires. Rien n’a encore pu m’empêcher de partir dès que possible, depuis fin février, à l’assaut des orchidées sauvages. Tiens ? Mais je vous en avais déjà parlé dans l’article précédent ! C’est que ça a un goût de « reviens-y » ce genre d’expérience. On y va, on y vient, on y revient, sans se lasser. C’est tellement beau la nature, c’est tellement beau ! On ne le dit pas assez, on ne s’en émoie pas assez, on n’y fait pas suffisamment attention, et pire, on ne la respecte pas assez.

J’ai rechuté dans mes travers orchidesques le 2 avril. Pas seule ! Avec Isabelle Souriment. Si vous ne la connaissez pas (et ça m’étonnerait ! ), Isabelle est une photographe de talent renommée ! Elle travaille actuellement sur un projet photo sur les orchidées sauvages et la biodiversité du Gers. Elle avait posté, il y a quelques temps, un message pour trouver de bonnes âmes pour la conduire vers les orchidées sauvages. Je lui ai donc proposé de m’accompagner sur les chemins du Gers, à la recherche de ces trésors floraux. Elle parle d’ailleurs de notre escapade ici, sur son site internet. Nous nous sommes rejointes vers 8h30 à Castelnau-Barbarens, sous la pluie d’Avril ! Il fallait composer avec ça, c’était ainsi ! « Mais tu verras, avec les gouttes d’eau, c’est encore plus joli ! » avais-je lancé dans la voiture. Parce que c’est vrai, avec les gouttes d’eau, ça a un autre charme les orchidées sauvages ! Nous sommes dans un premier temps allées à la rencontre des ophrys jaunes du côté de Haulies. J’étais sûre qu’on en trouverait là-bas ! C’était un peu tôt. Deux ou trois pieds à peine, la floraison commençait. Isabelle et moi nous sommes retrouvées accroupies, allongées et couvertes de boue assez vite pour immortaliser ces petites merveilles solaires. Rassurez-vous, nous avons pris soin de nous installer de façon à ne pas abîmer les plantes !

_DSC0182 (2)

Et pendant qu’Isabelle continuait d’immortaliser notre trouvaille en or, j’arpentais les prairies environnantes ! Les gastéropodes étaient de sortie. Il n’y avait pas encore beaucoup d’orchidées, mais cela n’empêchait pas la nature d’être fascinante.

_DSC0184 (2)

Nous nous sommes ensuite dirigées vers Lamaguère. Nous y avons trouvé une prairie sauvage magique :  un véritable tapis d’orchidées ! En majorité des ophrys de mars, toutes différentes. On pouvait s’arrêter tous les décimètres. Ca faisait plaisir à voir cette profusion. Il me semble que les années précédentes, c’était bien moins fleuri à cet endroit ! Je savais qu’il y poussait foule d’ophrys de mars, mais il n’y en avait pas autant !

_DSC0212

_DSC0226-2

_DSC0231

D’autres jolies surprises nous attendaient : un orchis pourpre à peine en train d’éclore, laissant apparaître sa couleur à venir, ses fleurs encore en boutons, et un trio d’ophrys bruns. Nous avons réussi à éviter la pluie mais chaque fleur était décorée de quelques gouttes d’eau, c’était tellement joli, comme des perles.

_DSC0249

_DSC0259

_DSC0276

_DSC0280

_DSC0283

 

_DSC0292

Après toutes ces émotions, nous avons rejoint des bordures de route 20 km au sud de Lamaguère vers Mont d’Astarac. Je sais que là poussent des orchis morio ! Ils étaient là, le temps d’un rayon de soleil agréable juste avant une bonne saucée ! Pas courageuse pour un sou, j’ai vite rejoint la voiture pendant qu’Isabelle continuait à immortaliser ces orchidées un peu spéciales.

_DSC0314

_DSC0328

Pour terminer notre quête, nous avons repris la route de Castelnau-Barbarens pour nous diriger vers l’incroyable forêt de Montégut ! J’y étais passée la veille et j’avais rencontré des papillons dont un magnifique voilier blanc (qu'on confond souvent avec le flambé d'après mon petit guide des papillons). J’avais pu aussi constater que les orchis pourpres commençaient à s’épanouir !

_DSC0162

Alors, on a terminé la matinée (ou commencé le début d’après-midi ? ) allongée dans la terre humide, salissant nos pantalons, nos sacs, nos vestes, mais tout ça c’est la faute de la jolie coccinelle qui s’était abritée dans l’un des orchis pourpres. Et si vous regardez bien, vous apercevrez peut-être sa petite sœur sur la photo !

_DSC0355

_DSC0375

_DSC0376

Un très agréable moment partagé avec une personne sympathique et pleine d’humour ! Et surtout un véritable plaisir de pouvoir échanger avec elle sur des domaines qui nous passionnent : le Gers, la nature, la photo… Moi qui étais une grande solitaire il y a quelques années, j’apprécie davantage la découverte en bonne compagnie ! Merci Isabelle et à très bientôt !

Posté par wawaa à 21:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Balade aux orchidées avec Isabelle Souriment !

  • ce mélange d'eau et de nectar en fait de magnifiques pièges/distributeurs pour les insectes... On les imaginent qui s'en mettent moustous !
    Merci pour ces photos et ta narration de la balade...
    il y aura 3 jours de danses à CAstelnau le dernier we de Juin

    Bonne lessive maintenant !

    Posté par Giovinetta, 10 mai 2019 à 10:48 | | Répondre
Nouveau commentaire