Place à la reverdie, à la carrière Saint-Cricq !

L’automne 2017 avait sûrement pris soin de colorer les feuilles des végétaux, offrant des tons rouges, jaunes, marron, je l’imagine aisément, je n’y étais pas. L’hiver 2017-2018 avait achevé de parfaire ce dénudement inéluctable laissant probablement à l’œil de l’amateur un paysage aux allures désertiques dans cette magnifique carrière Saint-Cricq. Le printemps 2018 avait alors du sacré pain sur la planche pour reverdir l’ensemble comme il se devait. Il a travaillé d’arrache-pied jours et nuits pour redonner aux végétaux leur prestance verdoyante, pour refleurir l’endroit, pour lui redonner de la couleur, pour en réanimer les éléments encore en hibernation. Un mois de travail pour un résultat incroyable.

FSCN0134

Ça je le sais. Je l’ai vu. Je l’ai contemplé. J’ai pu voir la carrière Saint-Cricq aux prémices du printemps, quand tout hésitait encore à sortir de terre, quand les arbres avaient encore leur habit d’hiver, quand tout semblait encore somnolant, ensuqué par une hibernation difficile à quitter en ce 31 mars frisquet. Il y avait quelque chose de fort dans ce commencement de renaissance : la nature voulait fleurir mais n’avait pas encore tout ce dont elle avait besoin pour pouvoir s’épanouir.

Un mois plus tard, le printemps avait bien travaillé : il avait tout habillé de vert, des mares à la cime des arbres, les arbustes, les prairies, il avait même fait s’épanouir quelques orchidées. Davantage d’eau s’était accumulée et la vie pouvait s’y refléter et s’y développer. Ce premier mai était éclatant. C’était le matin, entre 7h45 et 9h15. 1h30 à la recherche de l’ophrys miroir, que je n’ai toujours pas trouvé. Mais 1h30 de pur plaisir car ici, le temps ne s’est jamais arrêté, il a œuvré, et quelle œuvre ! C’est d’abord en remontant le petit sentier qui s’engouffre dans les arbres, j’ai senti la douceur des feuilles autour de moi. Fin mars, le bois était encore brut, peu de bourgeons, peu de feuilles, seul les conifères avaient gardé un peu de verdure.

DSCN0129

 

Quatre semaines plus tard, le chemin est comme transformé. Le vert est plus présent et s'impose davantage. Des fleurs garnissent l'ensemble. L'endroit est devenu un véritable écrin de verdure où il est encore plus agréable de déambuler.

DSCN2561

J'ai trouvé ça encore plus fascinant quand je suis arrivée devant cette mare qui reflète à merveille les éléments ! C'est là que j'ai pu constater le changement et sans même le préméditer faire une photo dont le cadrage est à peu de chose près identique ! Les arbres dénudés de fin mars ont pris du poil de la bête début mai : du vert, du vert, du vert ! Ce n'est pas le même paysage, pas moins beau, juste différent. L'un met à l'honneur les couleurs du ciel, l'autre la reverdie...

1

2

Mêmes impressions ici ou là. Les mêmes endroits mais pas au même moment. Dans l'eau les reflets étaient fin mars plus épurés, plus abstraits. On voyait clairement l'aspect longiligne des troncs et quelques feuilles de plantes aquatiques qui se détachaient aisément de l'ensemble comme un tableau parfait.

DSCN0040

DSCN0043DSCN0044

 

FSCN0135DSCN0071

DSCN0105

 

30 jours plus tard l'explosion de verdure. Oui je l'ai déjà dit. Mais vraiment, l'explosion. Comme un feu d'artifice. Et davantage d'eau pour étendre les reflets. Un magnifique fouillis verdoyant !

DSCN2494DSCN2496

FSCN2811

DSCN2487

 

Et mieux encore, alors que 10 jours après le début officiel du printemps aucune orchidée n'avait daigné montrer le bout de son nez, en ce début mai, ce fut le bouquet (et ça l'est d'ailleurs encore ! ) : des ophrys bécasses à profusion, des ophrys mouches et des orchis pourpres en pleine floraison ! Une semaine plus tard, ce doit être encore plus fleuri, plus coloré, plus époustouflant !

DSCN2484 DSCN2507

 

DSCN2510DSCN2513

DSCN2519 DSCN2505

DSCN2551

 

 

DSCN2506 DSCN2555

 

DSCN2504

 

 

De l'eau, du vert, la vie ? Quelle que soit la saison, la carrière Saint-Cricq me laisse sens dessus dessous, sans dessus dessous, sang dessus dessous. Bref, un condensé de belles émotions à savourer SANS modération ! Et si j'y retournais dans un mois pour admirer les nouveaux paysages de saison ?

DSCN2493

 

 

 


Commentaires sur Place à la reverdie, à la carrière Saint-Cricq !

    Magnifique.

    Posté par jm theking, 09 mai 2018 à 10:46 | | Répondre
Nouveau commentaire