Chasse aux orchidées sauvages du 31 mars et du 1er avril 2018

Cela date un poil, j'admets. C'était en fait fin mars. Il y a un tout petit peu plus d'un mois. C'était le tout début de leur floraison ! Bien sûr, fin février j'avais aperçu quelques pousses mais il m'avait semblé que l'ensemble avait un peu de retard. Je m'étais dit que j'en verrais des centaines. D'ailleurs, en arrivant le soir du 30 mars, nous avons fait une pause sur l'aire de repos à proximité de l'Isle-Jourdain. J'étais usée par ma semaine et la route. Et j'ai eu la fénéantise de sortir de la voiture et gambader dans l'herbe pour aller les voir de plus près. Mais se dressaient, ici et là, quantité d'ophrys araignées ou de mars. Ma foi, cela, me semblait présager un week-end très fleuri. Nous avons donc continué notre chemin jusqu'à Auch où nous allions dormir. Bien sûr, l'impatience était à son comble car le lendemain je prévoyais d'aller à Montégut, un endroit phare pour les orchidées sauvages.

DSCN9916

 Nous sommes arrivés vers 15H00 le 31 mars à Montégut, entre deux ou trois averses. Les giboulées de mars nous poursuivaient. Tantôt du soleil, tantôt de la pluie, il fallait jongler avec les capuches et les parapluies et les retours précipités à la voiture pour changer de chaussures. En tous cas, nous avons suivi ce petit sentier que j'aime beaucoup, qui se perd dans les buissons, dans les arbustes verdoyants qui piquent un peu les bras et les genoux quand on les traverse, mais tout semble mener dans un endroit merveilleux. De fait, il mène à la tour aux fées ! Là-haut, il y a toujours quelques ophrys araignées. Un premier prenait le soleil dès la fin du sentier, à quelques pas de la fameuse tour.

DSCN9964

DSCN9966

 

J'ai redécouvert au passage l'intérieur de la tour aux fées. Contre le mur un escalier épouse magnifiquement la forme cylindrique du mur. Selon comment nous y posons l'oeil, on peut parfois s'y perdre, est-on en haut  ou en bas ? L'ensemble nous laisse sens dessus-dessous et sans dessus-dessous !

DSCN9969

DSCN9972

 

En ressortant, nous avons retrouvé l'ophrys toujours au soleil ! Je lui ai proposé de s'admirer dans un petit miroir. Il faut dire que j'ai en ce moment une lubbie des reflets, qu'ils soient naturels ou fabriqués ! Bon, ok, j'ai une très grosse obsession pour les reflets, mais j'aime bien quand les orchidées se reflètent dans mon petit miroir !

DSCN9979

DSCN9980

DSCN9982

DSCN9983

DSCN9990

 

Nous avons vu arriver la pluie au loin, comme une vague inévitable. Nous avons pressé le pas pour retourner à la voiture, le temps de l'averse, histoire de sauver les appareils photos. Pas le temps d'arriver à la voiture... l'averse était passée, sur nous aussi, tant pis ! Retour sur le chemin de Saint-Jacques jusqu'au point de vue sur le village ! Hop, quelques photos avec le miroir, parce que, parce que...parce que j'aime ça, pardi ! Et puis je fais des tests et puis je vois ce que ça donne et puis je m'entraîne. La lumière sur la campagne était étonnante.

DSCN9998

 

DSCN0001

DSCN0010

DSCN0011

DSCN0018

 

Et pas très loin de là, poussait un très joli pied d'ophrys brun ! J'étais heureuse ! Oui, j'étais heureuse car j'étais persuadée que je n'en verrais pas un cette année ! Et comme la saison n'est pas à l'avance cette année, alors... j'ai quand même pu en profiter et avec un beau rayon de soleil, s'il vous plait !

DSCN0020

DSCN0023

 

L'espoir grandissait. Et si la grande prairie qui se trouve un peu plus loin était fleurie de nombreux orchis pourpres ? On remonte le chemin de Saint-Jacques, vite ! Il est agréable et arboré. La verdure ici aussi, est prépondérante. Et le chant des oiseaux nous accompagne. On descends ensuite un petit sentier tortueux et escarpé et on arrive à une vague folle de verdure. Ce jour-là c'était encore timide. Pas beaucoup d'orchidées, ou alors juste des pousses qui allaient fleurir quelques jours plus tard.

DSCN0024

DSCN0027

DSCN0030

DSCN0034

 

Nous avons quitté Montégut avec de belles images en tête. Peu d'orchidées, mais avec ou sans ces fleurs magiques, l'endroit vaut le détour ! Il a fallu attendre le lendemain pour reprendre cette chasse florale. Le 1 er avril, à 10h30 nous étions à Castelnau-Barbarens. Nous avons franchi un bout de forêt, longé un chemin qui permet d'admirer la chaîne des Pyrénées, nous avons rencontré de facétieux papillons, nous avons passé ce bel arbre qui me fascine tant à chaque fois et qui n'était pas encore fleuri.

 

DSCN0206

DSCN0214

DSCN0215

 

Nous sommes arrivés dans la prairie que j'ai renommée "la prairie des bouffons". Non pas parce qu'il y a des tas de gens rigolos qui viennent nous faire rire avec des drôles de chapeaux à clochettes, mais parce qu'il y pousse des centaines d'orchis bouffons aussi appelés orchis morio. Bon, je crois qu'on était là trop tôt mais nous avons pu en croiser quelques uns qui commençaient à s'épanouir ! 

DSCN0221

DSCN0224

 

Nous avons continué notre avancé sur les sentiers, d'abord au milieu des prairies sèches puis au coeur des terrains calcaires. Une fois arrivés au spot, j'espérais de tout coeur voir quelques ophrys jaunes... après avoir passé l'oeil partout, je n'en ai apeçu aucun. Trop tôt ? Mauvaise année ? Le mystère reste entier, car pour sûr de ceux-là je n'en verrai aucun en 2018. Heureusement, un ophrys brun m'attendait, seul au milieu des herbes sèches. 

 

DSCN0251

 

Le panorama a su également me consoler. Castelnau-Barbarens et son charme ont capté notre regard. Il était temps de faire demi-tour. Peu d'orchidées, mais ce qui est rare est précieux, alors nous diront que pour la saison 2018, elles sont encore plus précieuses que jamais !!!

DSCN0267

 

 

Posté par wawaa à 23:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Chasse aux orchidées sauvages du 31 mars et du 1er avril 2018

    un beau récit, qui m'inspire une nouvelle balade ... un plaisir de de lire en prenant mon petit déjeuner. (bon courage pour la sciatique)

    Posté par Jerome, 08 mai 2018 à 07:17 | | Répondre
Nouveau commentaire