24 mars 2018

[Et s'il n'avait pas plu ?] Episode 4 : les mystères des sous-bois...

Faut-il parce qu'il pleut se détourner des grands espaces ? Faut-il renoncer à explorer, à contempler, à découvrir ? Et si justement la pluie donnait des occasions de découvrir, de poser notre oeil curieux là où nous ne l'aurions pas posé si soleil il avait fait ? Dans le premier épisode de cette nuageause tétralogie météorologique, je vous avais conté comment la pluie m'avait poussée à suivre avec engouement  des bouts de ciel azur, pour le deuxième épisode pluvieux, je vous avais raconté comment la pluie m'avait offert les luxuriantes couleurs de deux arcs-en-ciel, pour le troisième épisode, je vous avais expliqué à quel point les flaques étaient fascinantes et à quel point l'eau amenée par la pluie peut être un miroir magique, dans ce quatrième et dernier épisode je vais vous raconter comment la pluie m'a ouvert les yeux sur le merveilleux monde qui m'entoure. 

Comme vous le savez, ou comme vous allez le savoir, chaque année, je ne manque pas d'aller gambader sur les sentiers  de Lamaguère... la faute aux orchidées ! En cette fin février 2018, il pouvait y en avoir, du moins des pousses. Alors j'ai tenté ma chance... Jy ai vu des pousses déjà bien avancées mais pas encore de fleurs. Les ophrys bruns allaient fleurir une semaine plus tard et je n'allais pas les voir cette année.

DSCN8401

Mais le Gers a ses raisons que la raison ne connait point et me réservait d'autres surprises, bien sûr ! Oui, ME réservait. Vous savez bien qu'entre le Gers et moi, il y a ce petit quelque chose que d'autres ne partagent pas, et puis c'est tout ! Et puis je suis une privilégiée, vous le savez bien ! Et quelle ne fut pas ma surprise en apercevant sur une branche d'arbre une sorte de grosse forme orange vif. J'ai zoomé jusqu'à mieux voir ! Quelle chose étrange aux allures d'éponge sous-marine ! J'étais fascinée par cette intense couleur. J'ai découvert le soir-même que j'avais rencontré ma toute première trémelle mésentérique. Ce champignon énigmatique s'invite sur les branches des arbres et notamment les branches mortes. Je ne sais pas si ces branches avaient rejoint le paradis des arbres, mais en tous cas, elles donnaient vie à cet être surprenant !

DSCN8396

DSCN8410

DSCN8411

 

C'est alors qu'il m'a pris l'envie d'en trouver d'autres ! Mais en vain ! Toutefois, j'ai rapidement été attirée par ces voiles de lichens qui couvraient les écorces. Il parait que plus il y en a, plus l'air et pur. Je crois que ce coin là du Gers est idéal pour une bonne bouffée d'oxygène. Alors j'ai observé cette fine dentelle, ces formes étonnantes posées sur les troncs, ces flocons inattendus...

DSCN8393

 

DSCN8395

DSCN8407

DSCN8414

 

J'en trouvai d'autres de ces dentelles, sur les poteaux qui longeaient la prairie, ou encore sur les couches de mousse qui couvrait certains troncs d'arbre. J'avais alors une nouvelle muse. Quelque chose que je n'avais encore jamais réellement immortalisé volontairement. C'est vrai, je n'y avais jamais fait attention jusque-là, ou alors juste comme ça, en passant.

 

DSCN8416 

DSCN8421

Les lianes et les feuilles colorées s'y mêlaient élégamment. C'était un peu comme un feu d'artifice naturel. Comme des guirlandes avant l'heure. C'était simplement joli. 

 

DSCN8425

DSCN8431

DSCN8432

DSCN8436

DSCN8442

 

Alors voilà, s'il n'avait pas plu, je n'aurais pas vu tout ces petites choses. Ces petites choses que je ne regardais pas avant. Ces petites choses devant lesquelles je suis si souvent passée sans y porter la moindre attention ! La pluie fait des miracles, je vous le dis. Et je sais, quel que soit le temps qu'il fasse, j'ai encore des millions de choses à voir, à contempler, à observer, à immortaliser sur les chemins gersois !

 

Posté par wawaa à 07:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur [Et s'il n'avait pas plu ?] Episode 4 : les mystères des sous-bois...

Nouveau commentaire