Ô Printemps 2017 ! (3)

Tiens, on va se garer là, pas très loin de l'église. Il y a toujours des places le long du muret. Et puis j'aime bien remonter la petite route derrière l'église à pieds. Elle s'engouffre sinueusement dans la forêt. Garde un parapluie, on ne sait jamais. Tu sais, un 4 avril, il faut se méfier. Il peut encore y avoir des giboulées. Le ciel n'est pas très limpide non plus.

Reste à l'affût ! Il peut y avoir sur les bords quelques orchidées sauvages ! On risque de voir des céphalantères, des ophrys mouches, quelques orchis pourpres et d'autres ophrys portant le doux noms d'araignées. Et surtout fais attention où tu marches. Allez, viens, on va laisser sur la droite la large piste du chemin de Saint-Jacques. T'as peur pour tes chaussures ? Tu peux ! Le sentier qu'on va prendre est parfois un peu boueux. Ca va pas te tuer hein ! C'est un peu gras mais loin d'être dangereux ! Fais pas ta chochotte ! Tu laveras tes baskets ce soir. C'est pas sale, c'est juste de la terre. Ca ne me gêne pas pas tu sais. J'en fiche toujours plein le tapis de la bagnole avec en prime quelques petits cailloux. Une voiture sans boue à l'intérieur, c'est une voiture dont le conducteur n'est pas un vrai aventurier! Indiana Jones te le dirait. T'imagines pas toute la boue qu'il laisse sur les tapis de sa bagnole. Allez, viens, je sais que ça grimpouille un petit peu. Je sais que les buissons se resserrent et que ça pique aux bras. Mais tu vas voir, quand on aura rejoint la tour aux fées, tu ne regretteras pas. Plus que quelques mètres... Et voilà ! J'aime bien cet endroit ! La vieille tour en pierre, les arbres et surtout, le parterre d'orchidées. Bon, les oprhys de mars et les ophrys bruns que tu vois là sont cramés, on arrive un peu tard pour leur période de floraison, mais il y a comme promis deux ou trois ophrys araignées. Accroche tes chevilles, on va descendre le petit sentier caillouteux. Oui oui, celui-là même, un peu abrupte avec les cailloux qui roulent, roulent, roulent mais qui n'amassent pas mousse. Si t'y vas tranquillou tout ce que tu risques c'est de tomber délicatement sur tes jolies fesses. Ca non plus ça va pas te tuer.

Hop hop hop, regarde, je fais le crabe, c'est moins dangereux. Je t'avais promis de l'aventure. Allez, on vire à gauche toute. On suit maintenant la grande piste du Chemin de Saint-Jacques. Là il faut te taire. Ne plus rien dire. Et te laisser pénétrer par la quiétude. Ecouter le chant des oiseaux. Le vent dans les feuilles. Bref, prendre une bonne dose de nature. Chut. Regarde, un pic-vert ! On en voit des choses ici. Avec un peu de chance, on verra quelques écureuils si on est suffisamment discrets. J'aime bien aussi regarder les troncs. Il y a toujours de gros papillons orange qui s'y posent, les ailes bien déployées. Parfois, au milieu du chemin, sans qu'on s'y attende, pousse un céphalanthère. 

On y est presque. On prend le petit sentier sur la droite qui mène vers une immense prairie pentue. Tu vois ces touches de couleur un peu partout ? Ce sont des orchis pourpres. Viens, on file en voir de plus près. Des pétales comme des robes. Viens, viens, je te dis, tu n'as pas tout vu ! On va longer la prairie...

Allez, maintenant retourne-toi. Tu trouves pas ça magnifique ? Ce village perché ? Son château ? Cette verdure ? Ce rayon de lumière avant les ténèbres annoncés par les nuages ? Tu imagines ce que ce doit être avec les couleurs d'automne ? Eh bien, voici Montégut.. 

1

Posté par wawaa à 16:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ô Printemps 2017 ! (3)

Nouveau commentaire