Mon premier Instameet à Auch la belle surprise du Sud Ouest !

Je vais encore vous faire une confidence. Mais ne le répétez à personne. En général, quand il s’agit de faire des photos, je suis une ourse. Non pas qu’il me pousse des poils partout sur le corps et que je grogne en montrant les dents (bon, ok, un peu quand même), mais j’entre souvent dans une bulle quand je pars photographier mon Gers, j’aime y être seule et parfois, me retrouver au milieu de quelques inconnus me terrifie. Je tolère sans problème mon cher mari qui sait à quel point je peux être une ourse, de ce fait, il s’adapte toujours à la situation et me laisse tranquille ou se met à mon service (oui, j’ai un mari en or ! ) et puis de toutes manières, il est soit affairé à prendre en photo les oiseaux, soit à porter les sacs ! En gros, je n’aime pas faire de photos quand il y a du monde. J’aime bien faire de façon très égoïste, dans mon petit coins, sans personne pour me dire « Hey, et si tu prenais plutôt ta photo ici ou comme ça ? » ou « Hey, mais j’ai fait la même photo » etc. Une ourse. Je suis une ourse qui n’aime pas qu’on vienne perturber son moment de communion et de quiétude avec la nature. Je n’arrive plus à me concentrer, à voir comme j’aime voir le Gers et je finis par faire des photos toutes pourries - déjà que je ne suis pas une pro et que ma technique laisse parfois à désirer ! Bref, je suis une ourse. J’ai besoin de ma petite solitude. J’aime moi-même chercher de l’œil l’Endroit, le Paysage, le Détail parce qu'il y a des choses que j'aime immortaliser comme-ci ou comme ça et pas autrement. Parce que je choisis. Parce que c'est entre moi et le Gers. Parce que j'aime être la seule à avoir fait TELLE ou TELLE photo. Oui oui, c'est égoïste, je le sais, je le conçois. Mais j'aime avoir le privilège de l'instant et je sais que c’est un privilège. Et puis très généralement, je flippe dès que je me retrouve au milieu d'une bande d'inconnus. Et s’ils mordaient ?

Ca vous en bouche un coin de savoir que je peux être à ce point asociable ? Et pourtant c’est vrai. Si vous en doutez, mon tendre mari pour toujours en témoignerait aisément. Alors quand on m’a proposé de participer à un instameet, j’ai d’abord hésité parce que je savais qu’il y aurait des gens et en partie des inconnus. L'idée d'être au milieu de plein de monde pour redécouvrir Auch me terrifiait. Et puis, je me suis dis que ça ne me ferait pas de mal, qu'au fond, ça serait une bonne thérapie, que personne n'allait me mordre ou m'embêter. Alors je me suis inscrite surtout que c’est Sabine de l’Office de Tourisme d'Auch qui me l’a proposé et que Sabine, je la connais, je l’aime bien et en plus elle est adorable. Ca a également beaucoup fait rire mon cher et tendre qui a dû imaginer ma réaction une fois presque intégrée au groupe d'inconnus... N'essayez pas d'imaginer, vous pourriez avoir peur.

Et donc, le samedi 17 juin 2017, j'ai participé à mon premier Instameet. Oui, INSTAMEET. Un joli mot valise pour désigner une rencontre (MEET = rencontrer en anglais) entre instagramers (INSTA). Si tu ne sais pas ce que c'est, Instagram est un réseau social sur lequel chacun partage du contenu photographique de façon relativement instantanée. Je suis sur instagram depuis environ un an, depuis que j'ai un smartphone correct. Ca aussi ça a été une révolution : depuis qu'on m'en parlait et que j'étais réticente ! Finalement je trouve ça sympathique même si je ne prends pas les photos avec mon téléphone trop peu performant et qu'il me faille passer par le wifi de mon appareil photo et qu'en fait c'est pas tout à fait instantané avec moi.

J’ai rejoint le groupe d’instagramers à 10h sur la terrasse du Darroles. J’ai été accueillie très chaleureusement par Sabine et Aymeric le Guide et mon côté « ourse » s’est vite estompé. Les instagramers nous ont rejoints petit à petit, nous avons commencé à sympathiser. Ils ne m’ont pas mordue. Ni mangée. Même qu’ils étaient tous fort sympathiques. Je ne redoutais quand même le moment où j’allais prendre des photos au milieu de tout le monde. Le besoin de solitude dont j’ai besoin quand je le fais…

Le groupe de photographes a suivi Aymeric aux abords de la cathédrale. On scellait déjà quelques amitiés. En fait nous étions tous animés par l'envie de découvrir et immortaliser. Nous avons cette découverte (redécouverte pour moi ! ) d'Auch par la visite de la cathédrale par les sens. Par les sens ? Oui, par les sens. Ca peut paraitre étrange comme intitulé de visite. Aymeric nous a distribué des miroirs, nous a installé à la queue leu leu, ledit miroir collé en haut du nez et nous avons avancé en file, les yeux rivés sur l'image renvoyé par ce fameux miroir. C'est ludique, c'est original, c'est inattendu et surprenant. Moi qui ai visité probablement une ou deux centaines de fois cette cathédrale - sans m'en lasser - j'ai pu pour cette énième fois découvrir une nouvelle façon de l'admirer mais aussi des détails que je n'avais jamais remarqué. La hauteur des croisées d'ogives, les sculptures camouflées, des points de vue totalement différents.

DSCN3842

DSCN3849

DSCN3851

 

J'ai été autorisé à garder mon miroir pour la journée. Et donc, j'ai pu pour la suite de la visite continuer à profiter de cette nouvelle technique de contemplation. Vous imaginez ma joie quand j'ai pu trouver sur le chemin de la visite quelques lueurs colorées sur le sol de la cathédrale !

DSCN3866

 

Notre guide nous a également nourri ! Il nous a proposé de manger des bonbons. Ouais. Carrément. En fait, le but était d'associer les sensations ressenties à la dégustation dudit bonbon à une des verrières d'Arnaut de Mole... et d'expliquer pourquoi nous faisions cette association. Ce passage là de la visite pouvait potentiellement faire appelle à tous les sens ! Après cet intermède gourmand, nous avons pénétré dans le choeur de la cathédrale. Un endroit que je chéris beaucoup. Je ne vous raconte pas ce qu'Aymeric nous a proposé de faire sur le thème des 5 sens ! Faites la visite et vous verrez... ou alors vous ne verrez pas, mystère !

DSCN3873

 

Après cette atypique visite de la cathédrale Sainte-Marie d'Auch, nous avions un petit moment de liberté avant le repas. Avec d'autres nous avons traîné devant l'édifice un petit moment, histoire de jouer avec le miroir, puis avons flâné en petits groupes.

 

DSCN3882

 

Nous nous sommes rejoints au musée de Jacobins pour un pique-nique dans le jardin, bien à l'ombre pardi ! Parce qu'il faisait plutôt bien chaud ! Ce petit coin de verdure vaut le détour, tout comme le musée !

DSCN3883

DSCN3887

 

Les collections y sont diverses et variées. Les objets précolombiens sont étonnants mais la Gascogne y a aussi sa place, milodiou ! 

DSCN3890

 

DSCN3913

 

J'ai particulièrement adoré la salle consacré aux réalisations des enfants : leurs créations retracent des périodes de l'histoire et évoquent des endroits du globe. C'est joli, c'est coloré, c'est naïf, c'est sincère et véritable. Cette salle est un pur régal ! Comme quoi, l'art n'attend pas le nombre des années !

DSCN3902

 

DSCN3905

DSCN3906

Après cette exploration du musée des Jacobins, nous avons pris la route de CIRCA en longeant le Gers, avec une petite halte sur la terrasse de la Cant'Auch où les jeux d'ombres nous ont intrigués.

DSCN3922

DSCN3924

Nos pieds étaient à peine reposés que nous avons remis le couvert ! Direction l'abri impossible. Sur le quai, la cathédrale d'Auch surgissait dans un écrin de verdure. 

DSCN3932

DSCN3936

DSCN3943

 

Sous le beau soleil auscitain, nous avons gravi les marches de l'escalier monumental et avons retrouvé le plus illustre des gascons qui prenait un bon bain de lumière ! Et comme j'avais toujours le petit miroir sur moi, la tour d'Armagnac m'a offert son reflet !

DSCN3949

DSCN3958

DSCN3962

 

Après cette folle journée, nous avons eu droit, pour ceux qui pouvait, à du bonus avec la visite de l'exposition supra-réelle de Mémento ! Un univers complètement surréaliste, parfois surprenant, parfois plein de poésie, parfois intrigant, parfois invitant à la réflexion.

DSCN3969

J'ai eu un véritable coup de coeur pour cette oeuvre de Fred Eederkens ! Un jeu de reflets, de miroirs réalisé "tout simplement" mais très habilement à l'aide de miroir rond posé au sol et éclairés d'un spot lumineux. L'artiste dompte ainsi la lumière et peut écrire avec elle. Ce moment plein de poésie et de délicatesse m'a mis de belles lumières dans les yeux !

DSCN3983

DSCN3991

 

La fin de la visite de Mémento nous a fait savoir que la réalité n'existait pas...certes ! Mais Auch, la belle surprise du Sud Ouest, existe bien, elle ! Quant à moi, j'ai passé une fabuleuse journée, nouant quelques amitiés, découvrant une autre façon de visiter la ville, un peu comme j'aime le faire : sans savoir exactement ce qui va se passer ! Mon côté "ourse" n'a pas eu le temps de se faire sentir. Sans doute ai-je été moins à l'aise pour faire mes photos, je l'avoue mais j'ai pu partager cette passion avec d'autres, rencontrer du monde, faire des choses différentes, et ça n'a pas de prix ! Bref, il me tarde le prochain instameet gersois et je remercie chaleureusement Sabine de m'avoir invitée à parcitiper à celui-là !

 

 

Posté par wawaa à 18:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Mon premier Instameet à Auch la belle surprise du Sud Ouest !

    eh bien, je ne savais pas qu'il y eût là aussi un Musée des JAcobins à Auch !
    Ils ont enlevé le grand miroir rond autour du palmier de l'église du même nom à Toulouse, mais l'effet miroir vaut effectivement son pesant de cacahuètes... surtout pour les détails !

    Posté par giovinetta, 01 août 2017 à 19:27 | | Répondre
  • Ahhaha comme je comprends le côté Ourse ! 🐻
    Les photos sont très belles, et super ces effets avec le miroir !

    Posté par Laurieflamme, 02 août 2017 à 09:07 | | Répondre
Nouveau commentaire