Explorer la carrière Saint-Cricq...

...et ne pas avoir envie d'en partir. C'est que c'est un endroit plein de belles surprises. S'il y a un portail tout en haut de la route, on peut y accéder par un petit sentier, dans le bois. On se plonge dans ce tunnel verdoyant, parfois titubant à force de garder la tête en l'air pour suivre la voûte arborée des yeux. Il faut pourtant garder les yeux au sol pour ne pas glisser sur un caillou. Ce 1 er Mai 2015, il faisait beau, il faisait chaud, et je voulais trouver mon graal gersois : l'ophrys miroir. Mon cher époux et moi n'avions rien que deux hectares à explorer pour trouver un petit pied esseulé. 

DSCN0516

DSCN0517

DSCN0518

 

L'endroit fut exploité par l'homme pour son calcaire ! Heureusement c'est maintenant un site protégé où se développe une faune et une flore étonnante. Et évidemment on y trouve toute sorte d'orchidées Que ne fut pas ma joie en croisant, dès notre entrée dans la carrière, un ophrys mouche et un sérapia à long labelle ! 

DSCN0519

DSCN0521

 

Dans la carrière, on a l 'impression qu'on pourrait faire mille balades. Les chemins se croisent et se recroisent, partent dans tous les sens et nous amènent vers des recoins mystérieux. Il faut simplement se rappeler que c'était une ancienne carrière et ne pas tenter d'aller dans les zones à accès interdit... histoire de ne pas se prendre bêtement un gros caillou sur la tête - ce serait bête de mourir dans un petit coin de paradis comme celui-ci, d'ailleurs. Au détour des petits sentiers albâtres et caillouteux, des petits points d'eau, grosses flaques ou mares investies par la végétations abritent un monde extraordinaire. Des tas d'amphibiens parait-il, mais j'ai dû trop les intriguer, ils n'ont pas daigné montrer le bout de leur nez. Ces minuscules lacs sont aussi de beaux miroirs du monde, alors autant en profiter !

DSCN0546

 

DSCN0522

 

DSCN0525

 

Malgré nos investigations à droite à gauche, toujours pas d'ophrys miroir... mais les premiers anacamptis pyramidalis et les derniers orchis pourpres bien en fleurs ! Au sol la mousse, des pétales, des coquilles d'escargots. Il faut faire attention où marcher, il ya de la vie ici !

DSCN0523

DSCN0524

 

DSCN0529

DSCN0531

 

Ophrys bécasse ? Oui ! En grand nombre ! Des tonnes oserais-je dire ! Ici ou là ! Avec des motifs variés ! Plus ou moins fleuries ! Une ribambelle ici, une ribambelle là ! Et toujours pas d'ophrys miroir ! Mais c'était pas grave, le graal pouvait bien attendre, on avait mille trésors autour de nous !

DSCN0532

DSCN0533

DSCN0535

DSCN0537

 

DSCN0549

 

DSCN0539

 

 

Et pendant ce temps là, les amphibiens junior faisait leur bonhomme de chemin ! C'était impressionnant... il y avait quoi ? Des milliers de têtards ? Il grouillait dans l'eau, parmis les reflets. J'adorais voir la végétations se mirer dans cette eau si claire !

DSCN0538

 

DSCN0543

DSCN0544

L'espoir n'était pas perdu pour mon graal, mon cher, mon rare ophrys miroir ! Alors on crapahute, on redescend, on repasse par-ci, par-là, on se perd sur une crête, on écoute les étranges cris d'oiseaux qui viennent de la falaise. Et on retrouve des ophrys bécasses et un sérapia bien touffu, un autre biscornu.

 

 

DSCN0550

DSCN0551

DSCN0552

DSCN0553

DSCN0554

 

On marche vers l'autre bout du bois qui longe la carrière. Pas d'ophrys miroir. On prend les mêmes et on recommence ... mais sans jamais se lasser ! Il y en a partout ! Comme si elles se multipliaient à mesure de notre avancée, comme par magie ! 

DSCN0555

DSCN0556

DSCN0559

DSCN0560

 

DSCN0561

 

On rebrousse chemin... on repart vers les points d'eau ! Sans doute l'avons nous loupée ici, la bougresse d'orchidée tant voulue ! C'est toujours aussi joli, l'eau. Il y a des sortes de grandes plantes sèches emberlificotées, ma foi, fort à mon goût, faisant des zigouigouis folichons !

DSCN0562

DSCN0563

DSCN0564

 

Je me doute à ce moment là que l'ophrys miroir ce ne serait pas pour cette année. Alors je profite simplement des lieux, sans plus trop chercher. Absorbée, une fois de plus, par les reflets, les flaques, les orchidées, prenant soin de ne rien abîmer.

DSCN0565

DSCN0569

DSCN0571

DSCN0572

DSCN0574

DSCN0578

 

Il fallait que je me résigne ! Je reviendrai, tous les ans, avec l'espoir de le trouver, mon cher ophrys miroir gersois. En repartant, à travers bois, quelques jolies surprises : un papillon, une fleur, des rondins de bois dont les rides trahissaient l'âge...

DSCN0580

DSCN0581

DSCN0582

DSCN0585

 

 

Bref quelques heures de poésie dans ce monde de brutes, ça fait du bien au corps et au coeur !

Posté par wawaa à 20:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Explorer la carrière Saint-Cricq...

  • Merci pour cette très jolie balade , un peu loin de la Marne. Bonne soirée

    Posté par launisa, 15 juin 2016 à 18:46 | | Répondre
  • Bonjour un concours photo est organisé par l'ADEAR du Gers.
    Son site: http://www.agriculturepaysanne.org/adear32
    A bientôt peut être.
    Pascal un passionné de trognes à Labéjan

    Posté par DIEUDONNE PASCAL, 16 juin 2016 à 09:22 | | Répondre
  • ça me donne tout d'un coup envie d'aller marcher

    Posté par lucie stop, 17 juin 2016 à 11:43 | | Répondre
Nouveau commentaire