Revivre l'été à Larroque sur l'Osse

Un si petit village, tout au nord du Gers, flirtant avec les confins lot-et-garonnais, si calme, si serein, si discret... Je crois que si je n'avais pas vu le nom sur les panneaux, je ne m'y serai pas rendue en ce magnifique jour estival que fut le 9 juillet 2015. Je revenais de quelques pérégrinations en Lomagne puis en Ténarèze et j'ai eu cette folle envie d'aller à Larroque sur l'Osse. Pensez-vous, j'ai profité du soleil à 14h45... encore qu'il ne faisait pas, ce jour-là, une chaleur trop excessive : le matin avait été brumeux et avait légèrement humidifié l'air. Mais voilà, dans l'après-midi, ciao bye hasta la vista les nuages et bonjour l'intense ciel bleu. Après une journée à explorer le Gers, je commençais à sentir la fatigue me gagner, les jambes ne marchaient plus assez vite à mon goût, et bien que j'eusse prévu de repartir du Gers à 16h00, à trois heures moins le quart, je songeais déjà au retour. Pas que je voulusse quitter mes terres gersoises tant aimées, c'est que j'avais de la route à faire et la prudence me dictait d'anticiper la fin de mon mini-voyage gersois. Mais, voilà, le panneau "Larroque sur l'Osse" avait provoqué en moi une sorte d'enthousiasme incontrôlable suivi d'un "Mais je ne connais pas encore ce village !". J'ai donc arrêté toutes tergiversations avec moi-même et j'ai pris une décision claire, nette et précise : j'irais voir Larroque sur l'Osse, un point c'est tout, et il eût fallu me passer sur le corps pour m'en empêcher. 

Je n'étais qu'à peu de kilomètres du village, quand je fus absolument subjuguée par les paysages qui s'offraient à mes yeux gourmands. Et comme j'adore infiniment les ballots de pailles, leurs alignements parfois cocasses, leur rotondité, leur esthétisme, tout simplement, j'ai fait une pause, en bord de petite route campagnarde où deux voitures ont du mal à se croiser, où peu de véhicules circulent, et j'ai pris le temps, le temps de la contemplation comme j'aime le prendre ici, dans mon Gers. 

 

DSCN9617

DSCN9619

 

Et puis, j'ai quitté mes grands champs blonds si bien coiffés de ballots que même la princesse Leia en est verte de jalousie parce qu'elle n'a pas  ça sur la tête, et j'ai aperçu deux ou trois virages plus loin, Larroque sur l'Osse en plein soleil. Le village tout en longueur m'intriguait davantage, je n'avais plus seulement un nom affiché sur un panneau routier, j'avais maintenant une carte postale vivante des lieux sous les yeux.

DSCN9620

 

Alors, j'ai continué ma route jusqu'à atteindre la petite commune, posant ma voiture dans un coin de la place principale. J'avoue, au sortir de la voiture, je traînais la patte, et j'ai bien cru que j'allais y laisser mes semelles de chaussures sur les rues goudronnées. Mais j'avais tellement envie de découvrir au moins un peu le village, que j'ai trouvé en moi quelques forces supplémentaires - n'imaginez pas là que je fus à l'article de la mort, non, j'étais belle et bien vivante, mais la chaleur, plus la marche du matin avaient dû avoir raison de mes gambettes pourtant généralement solides. Bref, j'ai pris la rue de l'église que je trouvais fort belle. L'édifice simple et plaisant me charma rapidement.

DSCN9625

 

DSCN9626

 

Je fus également captivée par les paysages environnants et notamment la géométrie amusante des vignobles rectilignes, rectangulaires, parallélogrammatiques (ça se dit ça ? ), les vignes bien alignées. Cette verdure éclatante, c'était bien agréable ! Alors je profitais tantôt de la vue sur l'église, tantôt de la vue viticole qui m'entouraient.

DSCN9628

DSCN9629

DSCN9631

DSCN9632

Je suis revenue vers la place centrale d'où j'avais vue sous les platanes : l'alignement des maisons protégées par les arbres, c'était reposant. Puis le monument au mort, embaumé de lavande. Puis cette grande jardinière ronde, magnifiquement fleurie au centre de  place. J'avais comme ça, sous les yeux, des petits recoins fantastiques qui défilaient.

DSCN9633

DSCN9634

DSCN9636

DSCN9637

 

Et puis ! Oh la la, allez, toi et moi lecteur, on est intimes maintenant ! Une folle envie de faire pipi !!!! Par expérience, il n'est pas toujours facile de trouver des toilettes dans les petits villages. Mais un panneau "toilettes" me sembla salvateur et me dirigea vers la place de la mairie où je trouvai les toilettes et j'en revins souriante, ça allait mieux, dis ! De cette place le paysage était truculent, et ici, ça ne manquait pas non plus de fleurs !

DSCN9642

 

DSCN9643

DSCN9645

 

Bref, Larroque sur l'Osse m'a laissé un souvenir tout doux, tout chaud, tout agréable, un moment de flânerie comme je les aime, avec des petites découvertes ici ou là que l'on pourrait croire,  quand on n'y fait guère attention, sans importance !

Posté par wawaa à 08:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


Commentaires sur Revivre l'été à Larroque sur l'Osse

  • Tes clichés sont sublimes ! Tout ce que j'aime !
    Je te souhaite une agréable journée.
    Bisous.
    Bernadette.

    Posté par Binchy, 23 février 2016 à 09:28 | | Répondre
  • beaux alignements....
    mais quelle crudité, dans ce soleil !

    Posté par giovinetta, 23 février 2016 à 10:22 | | Répondre
Nouveau commentaire