Tournesoooool, tournesolllll de mes amouuuuuuuuuuuuuuuurs !

Ah les tournesols ! Je ne vais pas aller jusqu'à dire qu'avant d'arriver dans le Gers, je ne savais pas que cela existait, mais je n'y avais jamais vraiment prêté attention. Et pourtant, en Provence, où j'ai vécu mon enfance et mon adolescence, des champs de tournesols accompagnent magnifiquement les champs de lavande. Ignorance enfantine ? Ou juste parce que le Gers a déclenché mon admiration pour tout ce qui nous entour. Ce département est un peu comme un doux sorcier qui vous envoûte et vous apprend, par une extraordinaire magie, à aimer les paysages, les arbres, les fleurs, les villages, les monuments et notamment les champs de tournesols. Quand je suis partie subitement dans le Gers pour la journée lundi dernier, sur un coup de tête, parce que j'avais envie, parce que j'étais en manque, parce qu'il faisait beau, parce que j'avais du temps, parce que mon appareil photo rouillait et mes chevilles aussi, je n'avais pas spécialement pensé aux champs de tournesol qui sont tout à fait de saison. J'avais choisi le pays Lectourois comme destination, parce que c'est pratique quand j'y passe la journée et que le trajet est moins long pour arriver dans le Nord du Gers (2h30 au lieux de 3h15 pour le sud) depuis la capitale aveyronnaise. Bref, j'ai pour habitude de prendre l'autoroute après Montauban et de sortir à Valence d'Agen, contourner les deux gros cylindres nucléaires et leurs longs nuage de vapeur, et d'arriver par Saint-Antoine et Flamarens. Je n'allais pas à Flamarens car vous verrez dans un prochain article que j'y étais 15 jours avant ! Mais, ayant croisé des tournesols en Tarn et Garonne, je m'étais déjà imagine le village, son château, son église entouré de champs ensoleillés. De ce fait, j'ai pris la direction de Peyrecave et une fois dans ce village, j'ai pris une route sur la droite en direction de Miradoux. Ici la vue sur Flamarens est fort agréable. Et comme je l'imaginais, les grandes fleurs jaunes étaient disséminées à droite à gauche, en champs compacts comme des vagues de soleils. Ces soleils-ci ne brûlaient pas, on avait assez de la canicule ! Quelle joie donc, de retrouver Flamarens, à 7h30 du matin, le château  et le clocher baignés de lumières et les tournesols lomagnols que j'affectionne tant.

DSCN9637

 

DSCN9644

 

Comme il n'y avait personne, à part moi, sur la route, j'ai fait une pause, prenant soin tout de même de garer la voiture en sécurité sur le bord de la route et de laisser le passage suffisamment grand pour qu'un autre véhicule puisse passer. J'étais seule devant un beau champs de tournesols, -vous l'avez compris, c'est le thème de ce billet ! - et j'ai pris le temps d'observer, d'admirer, de contempler une énième fois ces extra-terrestres du monde botanique, du moins, pour moi. Ces fleurs géantes, ce motif mathématique à l'intérieur - un scientifique vous parlera de fractale et je ne saurai trop le définir, disons que c'est la répétition infinie d'un même motif, dans une régularité déconcertante - ces grands pétales jaunes, cette tige impressionnante, ce bain de soleil en pleine terre.  Tous les ans, je m'arrête pour prendre en photo les tournesols, peut-être trop mécaniquement. Lundi, j'ai pris le temps. Le temps qu'il fallait pour entendre le vent les faire mumurer, pour les voir danser, pour y déceler le microcosme de bestioles bourdonnantes qui s'y collent. Les tournesols me faisaient tourner la tête !

DSCN9638

 

DSCN9640

DSCN9641

 

DSCN9642

 

Mes yeux sautillaient d'une fleur à l'autre, d'un groupe de fleur, je zoomais pour voir de plus près, je dézoomais depuis mon bord de route. Je n'arrivais pas à partir. Je me doutais pourtant, qu'ailleurs, il y en aurait d'autre. Mais ce champ-là avait une saveur particulière : c'était le tout premier champ de tournesols fleuris que j'admirais en 2015. Et puis le tournesol, ça me tient à coeur. D'abord parce que j'ai déjà fait l'andouille avec ma soeur dans un champs de tournesols, parce que j'ai déjà fait l'andouille avec des copines dans une champ de tournesol, parce que mon mariage était sur le thème des tournesols, mon bouquet de mariée était composé de trois tournesols, parce que le jour de mon mariage j'ai fait l'andouille dans un champ de tournesols. Vous compterez à loisir le nombre de fois où je dis tournesol dans ce billet. C'est donc une fleur très symbolique pour moi qui rappelle le bonheur, la joie, l'été, la lumière, et pour ma propre expérience, les amis et la famille.

DSCN9643

 

DSCN9645

DSCN9646

 

DSCN9647

DSCN9648

 

Je restais plantée là, essayant de voir où la vague solaire s'arrêtait. Peut-être au pied de l'arbre esseulé, en face de moi ? J'aurais eu envie de courir à travers champ jusque là, mais je ne voulais pas abîmer mes fleurs estivales préférées (vous noterez la présence de l'adjectif "estivales" qui stipule bien que je les préfère en été, loin de moi l'idée de faire des infidélités à mes chères et tendres orchidées.

DSCN9651

DSCN9653

 

J'avais prévu la visite de quelques villages avant l'arrivée de la chaleur caniculaire. Vous savez 36, 37 voire 38°C. Et je ne m'étais pas levée à 4h00 du matin pour m'enraciner au bord d'un seul champ ! J'ai continué ma route, et j'ai fait à nouveau une pause. Oui, bon, c'est pas de ma faute moi, si le Gers est splendide à chaque croisement de route. Je fais ce que je peux ! J'avais pris la route de Pergain-Taillac qui allait être une découverte pour moi. Et, v'là t'y pas que je passe devant un paysage à couper le souffle sur le sublime village de Saint-Mère avec en prime un champ de tournesols (ça y'est tu comptes ? ). Milodiou, c'était magnifiquement magnifque ! C'était imprenable ! C'était Waouh ! Cela dépotait littéralement  de la ciboulette  (expression fort connue n'est-ce pas ?) ! 

DSCN9665

 

DSCN9669

 

 

 

DSCN9683

 

Du coup j'ai pris un bon temps de pause. Et pis j'en ai profité. En plus tous n'étaient pas fleuri. Les fleurs alignées, droits et fiers, les tournesols (alors on en est à combien là ? ) continuait à me transcender. Oui, je n'ai pas d'autre mot que transcendance. J'étais la bénéficiaire enchantée de ce paysage, pourquoi me priver ?

 

DSCN9667

DSCN9668

 

DSCN9672

 

Je chantonnais "Le Tournesol" de Nana Mouskouri.  Tu peux te moquer, j'ai des références musicales vieillottes certes, mais toujours de qualité... Et puis c'était de circonstance !

DSCN9673

 

DSCN9667

DSCN9668

 

 

 

 

DSCN9674

 

DSCN9676

DSCN9677

DSCN9679

 

DSCN9680

DSCN9681

DSCN9682

 

DSCN9684

 

DSCN9685

DSCN9687

 

Je me suis retrouvée à Pergain Taillac, puis je suis partie à La Romieu (je vous raconterai tout ça ultérieurement). En repartant de La Romieu, puis de Marsolan, sur la route de Castéra-Lectourois, un vieux moulin se dressait derrière un champ de tournesols (tu as perdu le compte ? ). J'ai osé une pause sur un bout de chemin sur une grande route. Le paysage en valait la peine : le jaune des blés et des tournesols ? Quelle excellente idée !

DSCN9843

DSCN9845

En arrivant sur Lectoure, je nourrissais un désir profond de voir la ville avec... des tournesols. Alors j'empruntais une route sans issue qui est en fait le bout du chemin d'une randonnée que j'ai faite il y a quelques années déjà. Et là, un champ de tournesols. Oui oui, un beau champ de tournesols. Mais Lectoure ? Lectoure était bien derrière et moi j'étais bien trop petite ! Je sautais à pied joint pour essayer de voir quelque chose. J'en riais toute seule me disant que si le paysant du coin me voyait, il allait appeler la police ou l'hôpital psychiatrique. Comme j'étais à nouveau seule, j'ai ouvert grand ma portière et j'ai mis les deux pieds sur le rebord de la voiture, me tenant d'une main au toit, l'autre main prenant les photos. C'est un peu compliqué de cadrer dans cette position, mais je ne suis pas mécontente et puis la vue était telle que je l'espérais alors mes cabrioles en avaient bien valu la peine !

 

DSCN9880

DSCN9882

 

Il commençait à taper dur, le soleil ! J'ai repris la route pour d'autres aventures et notamment pour aller à Castelnau d'Arbieu, qui fut aussi une nouvelle découverte pour moi. En chemin, je me suis littéralement retrouvée au milieu des champs de tournesols (tu comptes toujours ? ). C'était un océan de petits soleils avec ses vagues, ses creux, ses bosses. Et moi, qui avait envie de m'y baigner complètement. Et qu'aperçus-je au loin ? Le clocher de la cathédrale de Lectoure !

 

DSCN9888

DSCN9889

 

DSCN9890

DSCN9892

DSCN9893

 

Je quittais l'endroit bienheureuse. Les tournesols bien alignés ne me suivirent pas. Ils continuaient à sublimer ma campagne, à la faire briller de mille feux. 

DSCN9896

DSCN9898

 

Je n'ai qu'une envie, retourner dans le Gers rapidement, pour continuer à m'extasier devant les champs de tournesols !

 

 

Posté par wawaa à 19:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Tournesoooool, tournesolllll de mes amouuuuuuuuuuuuuuuurs !

    Remarquables paysages d'or
    C'est lumineux
    @ Bientôt

    Posté par Rose63au, 08 juillet 2015 à 22:24 | | Répondre
  • C'est drôle , c'est aussi dans le Gers que j'ai découvert , admiré et adoré ces champs de Tournesols ...alors que nous en avons aussi dans le Limousin !
    Merci pour ces sublime photos .
    Sylvie

    Posté par SylvieL, 10 juillet 2015 à 10:50 | | Répondre
  • Vos photos me comblent de joie, moi qui aime aussi ces tournesols !
    C'est un ravissement cet article !
    Bon weekend !
    @nnie

    Posté par @nnie54, 10 juillet 2015 à 15:17 | | Répondre
  • De magnifiques photos, Sylvie ! J'aime tout particulièrement celles avec des flous d'arrière-plans....!!! Continues à nous faire rêver avec tous ces beaux petits villages et cette belle campagne du Gers. Trop chouette !

    Posté par Ottoki, 29 juillet 2015 à 01:03 | | Répondre
Nouveau commentaire