Remontons à nouveau le temps pour nous arrêter au Dimanche 12 avril 2015. Après avoir refait une énième fois la petite randonnée de Lamaguère - sans pour autant s'en lasser - j'ai voulu aller à Hauliès ou du moins sur la route d'Hauliès. Il y a là une grande prairie sauvage toujours remplie d'orchidées au printemps ainsi que des pelouses calcaires et sèches qui recellent de trésors botaniques. Je voulais voir les ophrys jaunes. Et je les ai vues ! Surtout sur les pelouses. 

DSCN9321

DSCN9322

DSCN9326

 

DSCN9346

 

DSCN9345

 

DSCN9347

DSCN9349

 

DSCN9350

DSCN9352

Comme les années précédentes j'avais trouvé beaucoup d'ophrys jaunes dans la grande prairie sauvage que j'affectionne tant, j'y ai fait un petit tour. Et là, j'ai découvert que des arbres y avaient été abattus et que le terrain était criblé de trace de pneus. Sans doute était-ce parce que les arbres représentaient un danger pour les automobilistes, du moins je l'espère. Car je serai fort triste que cette prairie magnifique soit transformée en champ de blé, de colza , de tournesol ou que sais-je encore !  Aucun ophrys jaunes, mais quelques orchis pourpres entre les arbres, comme seuls survivants.. 

DSCN9332

DSCN9333

 

En repartant vers mes chères pelouses calcaires et sèches, j'ai trouvé des tas d'ophrys de Mars (ou petite araignée ?)... un beau bouquet s'était installé en plein milieu. Et il était colonisé par une toute petite araignée.

 

DSCN9327

DSCN9334

DSCN9335

 

Et pour finir d'autres orchidées du même type, toutes aussi belles !

DSCN9336

 

DSCN9340

 

DSCN9354

DSCN9363

DSCN9366

 

DSCN9368

DSCN9372

DSCN9374

 

La promenade fut courte mais intense, et je retournerai volontiers très bientôt voir les autres orchidées qui auront poussé d'ici là !