Lost in the Gers, épisode 1 : libre comme l'air !

Mercredi 18 mars 2015. Depuis la veille, j'étais décidée à faire une escapade dans le Gers. J'avais besoin de prendre l'air, de me détendre, de décompresser après une journée difficile au travail. L'excursion était presque organisée. J'hésitais encore au moment de partir entre une balade à l'improviste ou une randonnée. Et bien, j'allais décider en arrivant sur place. J'avais quand même en tête d'aller à un endroit précis : le Lac de Thoux-Saint-Cricq.  Je suis arrivée au bord du lac vers 10h00. Mais je me suis rapidement rendu compte que je n'avais peut-être pas le droit de gambader par-là : j'avais le choix entre déambuler dans le camping ou dans la cour d'un restaurant ou dans l'espace de baignade jouxtant la piscine.  J'ai donc quitté l'endroit désert jusqu'à ce que j'arrive, vers 10h15 à Saint-Cricq. En entrant dans le village, j'ai aperçu un panneau de randonnée ! Elle tombait à pic. Mais je rencontrais déjà un premier problème : "Où garer la voiture ?". Les places de parking manquaient un peu et je ne voulais pas abîmer les beaux pans de pelouse sur les bords des routes. Je me suis garée en bordure d'une sorte de pré et j'ai demandé à des ouvriers s'ils pensaient que c'était gênant. Ils furent surpris de ma requête mais me confirmèrent que je pouvais stationner là sans être inquiétée. Ouf !

Avant d'aller voir le panneau de randonnée, je me suis attardée sur l'église qui valait le détour. Et en allant vers le panneau aperçu à mon arrivée j'ai constaté que le printemps était là, malgré le temps gris et frais qui me faisait me dire que j'avais bien fait de prendre ma veste polaire ! Un petit oiseau prenait le vent et à l'horizon, les paysages vallonnés étaient ravissants, même sous les nuages.

DSCN7386

DSCN7391

DSCN7394

DSCN7402

Je suis donc allée voir ce panneau de randonnée ! Elle paraissait simple mais pour être sûre de ne pas me perdre, j'ai pris une photo du circuit, et si besoin, je regarderai de temps en temps sur l'écran de mon appareil photo. Et en plus, elle passait le long du lac !!!!

DSCN7406

Dès, le départ, on peut le dire, je me suis perdue. J'ai pris la première à gauche et je me suis retrouvée sur le parking de la mairie. Je suis donc retournée jusqu'au panneau pour comprendre et j'ai tenté la seconde à gauche qui me paraissait plus plausible. Un oiseau me guida et je descendis une route goudronnée jusqu'à un croisement. Un petit panneau jaune m'indiquait de tourner à gauche. J'étais sur la bonne voie ! J'ai donc suivi les indications, et j'ai marché sur un chemin champêtre très boueux. Si bien qu'en moins de deux minutes, j'avais déjà les chaussures bien crottées et surtout bien lourdes. C'est là que je me suis rappelé un adage que j'avais inventé pour moi-même lors d'une randonnée à Cologne un mois de mars : en mars, y'a de la boue, en rando, c'est pas rigolo. Vous noterez le caractère extrêmement littéraire de ce proverbe. Bref, ce n'était pas bien grave !

DSCN7407

J'ai eu l'opportunité, sur ce chemin gras, de contempler des paysages verdoyants et j'aimais tout particulièrement les petits chemins qui se dessinaient dans les vagues de verdure.

DSCN7408

DSCN7410

DSCN7411

DSCN7416

DSCN7422

 

Arrivée près de la grande route, j'ai bifurqué sur la droite. Et j'ai aussi eu la chance de profiter d'une vue agréable sur le village que l'église semble dominer tandis qu'au loin, il me semblait apercevoir une sorte de vieux pigeonnier.

DSCN7425

DSCN7429

DSCN7430

 

DSCN7431

 

Un long chemin vert s'étendait devant moi. Je me sentais libre, libre comme l'air. J'avais oublié les soucis de la veille, j'étais détendue et je chantonnais joyeusement dans cette campagne que j'aime tant.

DSCN7432

 

Et quand je suis seule en randonnée, je me parle à moi-même. Et donc, au cours d'une discussion avec mon moi intérieur,  j'ai eu un petit moment d'égarement à la vue d'une floppée d'arbres à l'horizon : "Oh, une famille arbre, oh y'a le papa, la maman, le grand frère, la grand soeur et Johnny le petit dernier !". J'ai souri puis j'ai repris mon chemin, l'air de rien. Et puis j'ai profité des cousins arbres disséminés de tous côtés.

DSCN7436

DSCN7440

DSCN7441

 

Quand je suis arrivée à un croisement, j'avais trois choix : tourner à droite, tourner à gauche ou aller tout droit. Quand je regardais la carte, mon instinct me disait de tourner à droite. Quand je regardais le balisage, mon instinct me disait d'aller tout droit. Mon instinct était d'une grande indécision à ce moment là. Etais-je perdue ? Bonne question ! Alors, fatalement, pour ne pas m'enraciner comme les beaux arbres rencontrés, j'ai dû choisir...

 

Et la suite ? Demain dans l'épisode 2 !

Posté par wawaa à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Lost in the Gers, épisode 1 : libre comme l'air !

  • superbes photos comme toujours

    Posté par aliette, 25 mars 2015 à 10:42 | | Répondre
Nouveau commentaire