Montagnes voilées et dévoilées...

Je n'étais pas revenue dans le Gers pour faire du tourisme mais aider mes parents à la ferme. Mais j'avais quand même espoir, entre quelques activités "plumatoires", de revoir les montagnes qui s'étaient tellement faites désirer deux semaines auparavant. Entre temps, mes chers parents avaient eu l'occasion de les voir grandioses, et m'avaient rendues verte de jalousie avec leur photo. C'est moche de narguer ses enfants ainsi. Alors le dimanche 6 décembre, j'étais un tantinet à l'affût surtout que la veille, pas une miette de sommet n'avait daigné se montrer. A 8h00, j'ai mis le nez dehors. Il a un peu gelé, mais l'espoir était permis : on se croyait un peu sur Canal+ en cripté. On en voyait un peu, mais pas assez. Il a fallu plisser les yeux, s'habituer à la luminosité étrange de ce matin aux accents hivernaux jusqu'à apercevoir un bout de la masse montagnarde entre la terre et les nuages. 

DSCN0001

DSCN0002

DSCN0003

DSCN5055

DSCN9999

Mon père, entre temps, avait regardé la météo. "Vers 10h00 ça va se dégager !". Ah ? Je vote pour ! Quand nous sommes partis déménager un matelas vers ma maison en travaux à Masseube, et comme nous avions fini toutes nos tâches, nous avons décidé de nous promener un peu (et notamment d'aller faire un tour au lac de l'Astarac en quête de nouveaux oiseaux, mais ça, je le garde pour une autre fois ! ). Juste au moment de sortir de la maison,  à 10h00, la prophétie parternelle semblait se mettre en oeuvre et le Pic du Midi de Bigorre, bien qu'encore pudique, se dénudait davantage.

DSCN5060

Une petite pause s'imposa juste avant Panassac. Il y a là cette grande plaine interminable qui semblent aller chatouiller le pied des montagnes. Ces dernières restaient encore mystérieuses, mais je sentais que d'ici la fin de matinée, elles allaient bien daigner se montrer dans leur entièreté.

DSCN5061

DSCN5063

DSCN5065

 

Effectivement, vers 12h00, depuis le lac de l'Astarac,  nous les voyions, sans nuage. Elles se fondaient dans la lumière, comme neige au soleil.

DSCN5142

 

DSCN5144

DSCN5145

 

Evidemment, l'après-midi, elles étaient plutôt discrètes. Une idée me traversa l'esprit. Nous devions rentrer sur Rodez. Or, sur notre route, à un petit détour près, se trouvait Sauveterre et son magnifique point de vue. Au coucher du soleil, elles allaient se montrer à nouveau, c'était sûr ! Il fallait donc planifier le départ d'Arrouède à 16h30. C'est à 17h10 que nous nous sommes retrouvés au point de vue désiré. Il faisait froid. Très froid. Très très froid. Cependant, il fallait rester là une heure. Il le fallait, oui ! Nous avons assisté à un magnifique spectacle. Les montagnes se laissant apercevoir petit à petit. 

DSCN5148

DSCN5150

DSCN5151

 

DSCN5153

DSCN5154

 

Il était impossible de ne pas tomber en amour devant ce paysage. La luminosité était envoûtante. Nos mains gelaient mais nous nous en fichions. 

DSCN5158

DSCN5163

DSCN5165

 

DSCN5169

DSCN5179

DSCN5181

 

Tout doucement, l'Arbizon s'imposait, le Pic du Midi au contraire s'engouffrait à nouveau dans les nuages. Mais nous profitions de la chaîne pyrénéenne avec grand étonnement.

DSCN5182

DSCN5184

 

DSCN5185

DSCN5187

DSCN5188

DSCN5189

DSCN5190

 

Les couleurs changeaient, progressivement. C'était comme un rêve. C'était doux et délicieux. Je gesticulais pour me réchauffais. Parfois je jurais joyeusement d'avoir les mains ankylosées.

 

DSCN5192

DSCN5193

DSCN5195

DSCN5197

DSCN5201

 

DSCN5202

DSCN5204

DSCN5205

DSCN5214

DSCN5215

 

DSCN5220

DSCN5222

DSCN5232

DSCN5235

DSCN5247

 

 

DSCN5253

DSCN5264

DSCN5265

DSCN5267

DSCN5270

 

DSCN5271

DSCN5272

DSCN5275

 

C'était beau, c'était intense. Mais il fallait songer à rentrer à la maison. Bientôt, la nuit allait s'imposer et il nous restait presque trois heures de trajet... nous les avons faites avec des tas d'étoiles dans les yeux !

DSCN5276

DSCN5277

 

DSCN5282

DSCN5283

 

Posté par wawaa à 10:33 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Montagnes voilées et dévoilées...

  • ça c'est chic, de randonner avec ses parents ....
    et quelle récompense, ce coucher de soleil bien calculé !

    il faudra que je trouve où se niche ce Sauveterre-là, ni du Rouergue,ni de Guyenne, je pense...
    Evidemment, le lendemain pour la Rando Téléthon de Ste Foy de Peyrolières, aux limites du Gers, le froid était resté mais les montagnes plus discrètes

    Posté par giovinetta, 18 décembre 2014 à 10:42 | | Répondre
    • En fait le "nous"c'est pour mon mari et moi, mes parents sont restés au chaud ! Et puis nous sommes rentrés à Rodez sans eux !

      Posté par wawaa, 18 décembre 2014 à 10:46 | | Répondre
  • merveilleuses photos avec lesquelles on suit la course du soleil au fil de la journée

    Posté par ji-elle, 19 décembre 2014 à 06:39 | | Répondre
Nouveau commentaire