Je suis revenue ce matin dans le Gers, depuis l’Aveyron enneigé, gelé, après un week-end paradoxal entre envie d’explorer ces contrées par ce magnifique temps hivernal et rester bien au chaud à la maison : avec Denis nous avons pu faire les deux, vadrouiller en Aveyron, à la chasse à la cascade gelée mais aussi prendre une tasse de thé ou chocolat bien chaud au fond du canapé, devant un bon film. Je suis revenue ce matin dans le Gers, donc, avec l’espoir d’avoir ces deux envies paradoxales ici : redécouvrir ces paysages sous la neige, voir des cascades gelées, et être tout aussi pressées de rentrer chez mes parents, pour profiter de la cheminée en sirotant mon chocolat chaud. J’ai été comblée.


J’ai fait une rapide pause à Gimont, et depuis le trottoir qui fait face à la boutique des Ducs de Gascogne, j’ai découvert la ville, ses toits blancs jusqu’au clocher bien rouge surgissant. Un régal avec l’alignement des lampadaires et ce malgré la circulation …

IMGP1535


Dans une autre rue, toujours dans le même coin, j’ai eu le plaisir de découvrir une très jolie fenêtre avec son petit banc et la route juste devant toute enneigée.


IMGP1538


Pas très loin de là, se dressait un pigeonnier dont les volets verts trahissaient la transformation en habitation.


IMGP1539


J’ai repris la route vers Auch, et comme j’étais à l’avance, je me suis offert un détour par les petites routes pour avoir une vue d’ensemble sur Montaut-les-créneaux. Le trajet a été particulier avec les routes pas toujours dégagées, il faut rester prudent, doux et calme au volant. J’ai eu droit à une très belle vue côté sud-est, mais étant donné l’état des bas-côtés, impossible de m’arrêter. Mais je savais que vers l’Ouest du village, sur la route en contrebas, j’allais trouver un endroit potable pour stationner ma petite voiture en sécurité…


IMGP1541

IMGP1543


Comme j’étais encore à l’avance pour le repas que je devais prendre avec une amie sur Auch … (que voulez-vous quand on a 3h de route et que le temps n’est pas tout à fait dégagé, on est prévoyant !), j’ai fait un détour par le Parc du Couloumé. D’abord le château …


IMGP1544


Puis des arbres, des arbres et des arbres, et encore des arbres, qui se dressaient dans l’herbe verte, tantôt couverte de neige, tantôt simplement parsemé de tas de flocons , sans oublier la petite fontaine…


IMGP1545

IMGP1546

IMGP1552

IMGP1553



De là, j’apercevais le fameux dôme de Circa, qui prendra ses quartiers ici … dans l’ancienne caserne Espagne d’ici quelques moi ! Ce drôle de « ballon » blanc se fondait très bien dans le paysage, pendant que le centre historique auscitain, sa tour d’Armagnac et sa cathédrale étaient évincés par une grue colorée.


IMGP1549

IMGP1550

IMGP1551


Après le repas, je n’allais pas me priver de quelques détours encore ! Alors j’ai trouvé en chemin une très belle vue sur la cathédrale, la préfecture et ladite Tour d’Armagnac enneigées et cette fois-ci point de grue pour gâcher mon plaisir !


IMGP1555


Ce n’est pas fini, car, oui, oui et oui, je l’ai eu ma cascade gersoise gelée ! Je l’ai eue ! Quand je suis arrivée sur Pavie, près du pont du XIII è, j’ai trouvé à deux pas de là, une cascade, habituellement pas très jolie, du fait qu’elle tombe via un gros bloc de béton occulairement indigeste.


IMGP1556

IMGP1565

IMGP1561


Pensez-vous, j’étais aux anges ! La Laponie était aussi arrivée jusqu’au Gers et le bloc de béton insupportable était bien caché sous un épais manteau blanc, façon meringue, avec des rebonds, des nuances, des pointes, des micro-icebergs dans l’eau … Splendide !


IMGP1562

IMGP1563

IMGP1564


Et si je me retournais, j’avais une très jolie vue, avec le Gers aux bords gelés, sur l’une des tours du Lycée qui se trouve là.


IMGP1560


Et et ? Et non ce n’est pas terminé ! J’ai fait une toute dernière halte à Orbessan, notamment parce qu’en y arrivant en voiture, l’église et ses tuiles blanchies m’ont fait de l’œil.


IMGP1584


J’ai mis le nez dehors, encore une fois, donc. Redécouvert le château, grand bâtiment carré et ses deux tours qu’on ne voit pas très bien de ce côté du village.

IMGP1575


Et le fameux pigeonnier qui, chaque fois que je le croise, me fait me dire « Il faut que je m’arrête un jour ! Il faut ! ». Le voilà, ce sublime pigeonnier d’Orbessan, pentagonal, me semble-t-il, avec ses grandes arcades.


IMGP1571

IMGP1572


Je me retourne et dans le ciel passe un héron assez près de moi. C’est mon jour de chance, je saisis l’instant avec grand plaisir.


IMGP1573


Il était temps ensuite de rentrer et de succomber à l’envie de se réchauffer au coin du feu, un bol de chocolat chaud entre les mains, et repenser à toutes ces merveilles croisées ici ou là … Je n’ai pas envie de me plaindre du froid, j’ai plutôt envie d’en profiter, à ma manière.