22 janvier 2012

Brouillards hivernaux

Il y a des matins où, à Arrouède, les réveils sont étranges. A l'extérieur tout est d'un calme plat. Une nappe de brouillard s'est posée sur la colline, enrubannant le village et les alentours. Mon arbre, lui, résiste à cette masse blanchâtre.


IMGP0560


Les autres villages ne sont pas épargnés. A Lasseube-propre, on distingue l'église et la malgré ce temps là !


IMGP0485


IMGP0488


La campagne se pare de mystère, on frissonne, on se demande ce qui va bien pouvoir surgir de cette humeur étrange ...


IMGP0492


IMGP0491


A Condom, l'imposante cathédrale fait tout ce qu'elle peut pour se sortir de ce guet apens nuageux !


IMGP0494

Posté par wawaa à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Brouillards hivernaux

    Ah c'était donc Condom la photo, tu avais mis une devinette !
    Les ambiances brouillard sont pour moi un peu comme les ambiances neige (en un peu moins beau quand même quoique) ; tes mots "étrange" "enrubanner" "calme" "masse" s'y prêtent bien
    Une impression de cocon, d'air ouaté, où tous les bruits sont assourdis, d'image figée dans le temps (au sens propre comme au sens figuré)
    Il faut juste une bonne écharpe une bonne doudoune et de bonnes mitaines pour ne pas être transpercée par l'humidité...

    Posté par Pat Launac, 22 janvier 2012 à 10:32 | | Répondre
  • Les paysages envoutants de brumes hivernales sont un délice à tout point de vus. Des images fantomatiques d'où émergent de-ci de-là des silhouettes énigmatiques. Images de conte de fée, peintures ou la douceur cotonneuse se mêle au mystère. Les yeux s'écarquillent à la recherche de la réalité qui s'efface doucement pour laisser place à l'imaginaire.
    Les oreilles sont aguets du moindre bruit assourdi par le voile blanc qui se déploie tout autour de nous, ou bien n'est-ce qu'une illusion.
    Une impression de douceur qui nous plonge dans un émerveillement et un bien être qui s'apparente au plaisir d'un petit matin sous la couette.
    Pour peu que le soleil s'en mêle les tableaux se laissent admirer encore et encore, on aimerait, nous, pouvoir, savoir en faire autant.
    Bref, les matins plein se brouillards sont chaque fois pour moi un émerveillement,ce qui me plait le plus dans cette saison, ce qui fait que j'aime quand même cette saison.

    Posté par ludivinne, 22 janvier 2012 à 17:25 | | Répondre
Nouveau commentaire