20 août 2011

De la viande du terroir local, SINON RIEN !

IMGP3162

 

!! Attention !! Pour la première fois en plus de 3 ans de blog consacré à mon cher et tendre Gers, je m'insurge ! Je m'insurge aujourd'hui contre un état de fait qui m'agace suffisamment pour que je ne passe pas outre.

 

« De la viande du terroir local, SINON RIEN ! » voilà ce que j'ai envie d'écrire sur un panneau et de scander devant certains restaurants qui se targuent de proposer des menus régionaux, du terroir ou « gersois ».

 

Lors de mon dernier passage en terre gersoise, je suis allée deux fois au restaurant. Ceci n'est pas un aveu d'une culpabilité gourmande : si je suis en vacances dans le Gers, j'en profite aussi allègrement sur le plan gastronomique.

 

Voilà où je veux en venir : depuis quelques temps, il me semble que les restaurateurs sont obligés d'afficher l'origine de leurs viandes, histoire de ne pas en cacher la provenance... comme par exemple faire passer un boeuf d'Autriche, pour le boeuf du producteur d'à côté. Apparemment, c'est respecté à la lettre et je pense que les amendes doivent être douloureuse en cas de contrôle.

 

Soit. Nous étions installés confortablement à une petite table bien sympathique, dans une grande salle rustique. Il était 13h00. On nous apporte les menus et là je tourne la tête et j'aperçois : « Provenance des viandes : Boeuf d'Allemagne, Veau d'Autriche ». Nous n'avions plus le temps d'aller ailleurs. J'ai pris du canard confit avec l'espoir que ce canard ne soit pas aussi importé de très loin. Autre restaurant même scénario, mais cette fois ci, j'ai aperçu l'affiche après avoir eu mon plat, du poulet à la plancha. Boeuf d'Estonie et de Pologne. J'hallucinais. Pas que j'aie quelque chose contre les viandes de ces pays. Mais il me semble pourtant avoir vu, en Gascogne et même partout en France, des bovins, ovins, cochons …dans les verts pâturages ! Je reste dans l'incompréhension d'un tel constat.

 

C'est tellement dommage ! Tellement dommage que les acteurs de l'économie locale ne travaillent pas main dans la main : est-ce une question de prix ? Est-ce une question de qualité ? Je crois que la qualité, nous l'avons et personnellement je connais des boucheries où on a la qualité à prix corrects.

Est-ce que c'est plus amusant de faire venir la viande de terres étrangères et de rendre son menu économiquement et écologiquement irresponsable ? - oui car des aliments qui font parfois plus de 1000 km pour venir jusqu'à nous, je trouve que ce n'est pas du tout écologique !

 

Et donc, pour une fois, je m'insurge. Le Gers est un symbole de GASTRONOMIE- c'est ce que la plupart des gens me disent quand je parle du Gers ! -, de nourriture de la « terre », et là tout à coup, tout s'est rompu, corrompu. J'ai pourtant en tête des tas de bonnes raisons à donner pour que les restaurateurs et producteurs locaux travaillent ensemble : développer l'économie locale et la faire perdurer, s'entraider et mettre en place un vrai réseau gastronomique, valoriser le terroir, par respect pour la clientèle qui vient chercher dans l'assiette cette gastronomie « du terroir », une économie locale développée qui fonctionne c'est aussi la possibilité d'avoir à terme de meilleurs prix …

 

Donc à moins qu'on me propose une explication tout à fait évidente... Je boycotte maintenant les établissements qui affichent des origines de viande hors territoire Français. Je suis assez contre les entrecôtes qui font plus de 1000 bornes pour arriver dans mon assiette.

 

Ou alors je n'ai rien compris. Et à la limite, je crois que j'aurais peur de comprendre.

 

!!Attention !! Cet article ne concerne pas tous les restaurants gersois, heureusement. Il n'est là que pour vous proposer d'être VIGILENTS quant aux origines des viandes, et peut-être de vous convaincre, en tant que consommateurs, à devenir des acteurs à part entière de cette économie locale ...car je pense que malheureusement la pratique est étendue à tout le territoire français.

 

Qu'en pensez-vous, avez-vous une explication, avez-vous aussi envie de vous insurger et de plaider pour la Gastronomie locale?  

Posté par wawaa à 08:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


Commentaires sur De la viande du terroir local, SINON RIEN !

  • Tout à fait d'accord avec tout ce que tu avances!
    Je suis agricultrice en Seine-maritime, on élève des bovins.
    Il n'y a quasiment aucun contrat avec les bouchers locaux... incroyable mais malheureusement vrai!
    Nous avons franchi le pas de la vente de viande directe, écoeurés par le prix d'achat de notre viande qui est multiplié par 8 le temps d'arriver dans les assiettes...
    La filière viande est très mal organisée, c'est la principale cause!
    Alors nous aussi, quand on va au resto et qu'on voit l'origine de la viande, on a envie d'hurler!

    Posté par Stéphanie, 20 août 2011 à 09:27 | | Répondre
  • Moi je crois que tu as tout compris: l'argent, l'argent, l'argent!!! J'avais vu un reportage sur la différence de coût entre un agneau de Nouvelle Zélande et de chez nous... autant dire qu'en grande surface on ne trouve pas beaucoup d'agneaux français. Mais je suis comme toi, le côté écologique notamment et économique ensuite me donne des boutons. Je regarde toujours la provenance de ce que j'achète, que ce soit la viande ou les fruits et légumes, où c'est du grand n'importe quoi aussi!
    Je suis une consom'actrice et fière de l'être!

    Posté par Tililou, 20 août 2011 à 09:42 | | Répondre
  • J'approuve à 100%

    Tout à fait d'accord avec toi je suis de Seine Maritime près de Stéphanie si dessus et je suis contre tout ce système d'animaux qui sont élevés dans un pays, tués dans un autre et transformés dans un 3ème, les autres viennent chez nous et où vont nos bêtes????? C'est pareil pour les légumes les tomates de Hollande vont en Espagne et celle d'Espagne en Hollande on marche sur la tête. Cela est bon pour les intermédiaires, les routiers mais pas pour les agriculteurs ou maraîchers. ça commence à bouger avec des maraîchers qui arrêtent les camions venant d'Espagne mais ça ne bouge pas encore assez. Il faudrait que les ventes à la ferme ce développe ainsi que pour les légumes. Bougeons et veillons pour ne pas ce faire bouffer par tout ce système financier!!!!!!!

    Posté par Françoise, 20 août 2011 à 09:51 | | Répondre
  • Rien à rajouter, tout a été dit ! 100 % d'accord, évidemment...

    Posté par Nanie, 20 août 2011 à 10:10 | | Répondre
  • pareil pour les kiwis

    C'est pareil pour les fruits et légumes, et je pense en particulier au kiwi : il est importé de Nouvelle-Zélande et sur les étalages toute l'année, pour cela il est stocké en chambre froide, puis mûri artificiellement à la demande (produits hautement toxiques à base d'éthanol utilisés pour cela!)nos kiwis-pays ne sont en vente qu'à la saison (à des dates règlementées), c'est à dire l'hiver, ils ne contiennent pas de pesticides ou que très peu pour les conventionnels ! Le résultat les touristes qui viennent visiter mon jardin cueillent mes kiwis encore verts pensant les manger et les jettent aussitôt cueillis ( et oui puisqu'il y en a toute l'année au magasin !) > Constat alarmant : la mondialisation tue même la connaissance de la nature et bien sûr la petite agriculture...

    Posté par Mc FORT, 20 août 2011 à 14:12 | | Répondre
  • J'adhère.

    Bien sûr que nous devrions tous faire des achats de proximité, mais nous vivons dans un système tellement compliqué où les gens sont quotidiennement pressés; fini le temps où on allait chercher le lait tous les jours à la ferme la plus proche avec sa cantine.
    Cependant, restons le plus possible vigilants et prenons le temps en consommant "Français" et même encore mieux "local" et avec du bon sens; notre santé ne s'en portera que mieux.
    Ton article est important et nos coups de gueule, le sont aussi pour ne pas sombrer dans la facilité de la "mal bouffe"; alors qu'il est très simple de cuisiner simplement avec de bons produits de bases locaux.
    Outre la valeur nutritive, achetons local, oui, mais pas à "tous prix".

    Posté par Roseline, 20 août 2011 à 14:14 | | Répondre
  • @Stéphanie : multiplié par 8 ! Alors qu'entre consommateurs et producteurs les prix pourraient probablement être plus avantageux pour les uns comme pour les autres ...

    @Titilou : et en plus cette viande qui vient de l'autre bout du monde, on ne sait pas grand chose sur elle et pire on ne sait pas dans quelles conditions elle arrive ici ... Moi de la viande qui fait 7000 Bornes, niveau respect de la chaîne du froid, ça m'effraie un peu !

    @Françoise : je me suis déjà fait avoir par l'appellation "conditionné en France", alors qu'en tout petit était écrit "origine Autriche". Comme toi, je ne comprends pas du tout ce système ! C'est plus classe de manger le boeuf du pays voisin ? Moi je ne trouve pas !

    @Nanie : c'est pas pour rien que t'es ma copine

    @Mc Fort : les fruits et légumes, dans le même panier , effectivement ! Quand je vois des pommes d'Argentine moitié moins chères que des pommes de France, pareil, je ne comprends pas du tout alors qu'un billet d'avion pour l'Argentine c'est quand même pas donné Et vive les kiwis gascons ! J'ai eu l'occasion en Mars de goûter les kiwis d'un producteur local des Landes et je me suis régalée , en plus ils étaient bien beaux, bien gros et appétissants et surtout goûteux ! Ils étaient vendus 1 euro 50 le kilos, ça revenait à 15 centimes le kiwi (puisque pour 1 kilos, j'en ai eu 10 !) et c'était 2 à 3 fois moins cher qu'en supermarché... AVEC LA QUALITE EN PLUS !

    @Roseline : exactement !

    Posté par wawaa, 20 août 2011 à 14:53 | | Répondre
  • C'est vrai que c'est parfois très surprenant de voir la provenance de certains produits, dans certains restaurants où on s'attendrait à une certaine promotion des produits locaux.
    Concernant la viande, moi qui entend parler régulièrement de viande limousine, de l'aubrac et de tous les coins de France, je suis encore surpris de voir qu'on importe de la viande de pays étrangers.

    Posté par Desny, 20 août 2011 à 16:40 | | Répondre
  • Re:

    Pour donner quelques chiffres et vous faire hurler encore plus:
    - nous vendons encore notre viande en discutant en francs, en ce moment on vend 18F/kg et encore...
    - notre bête est classée selon une norme EUROP, le P étant le moins bien classé
    - le 5e quart, c'est à dire les abbâts, le cuir notamment, ne nous est pas payé... et faut pas qu'on se plaigne car le traitement des déchets tels que le sang, coûte très cher et ils ne nous le font pas payer (pour le moment).
    - nous vendons des colis de viande au prix de 11 euros le kilo à la ferme, ce que nous permet de valoriser notre bête deux fois mieux et d'avoir une viande de qualité! C'est honteux d'abuser les éleveurs et les consommateur de la sorte!

    Et c'est pareil pour le lait... il nous est payé environ 0,20 euros et vous le payez jusqu'à 1 euro le litre en grande surface!

    Posté par Stéphanie, 21 août 2011 à 09:09 | | Répondre
  • Comme les autres personnes l'ont dit, l'argent est reine... Alors on achète loin, très loin pour payer moins cher. Acheter la viande du commerçant local et devoir la payer un peu plus chère ? Plutôt cre*er... Tant pis si nos clients mangent de la m*rde en boîte !

    Au Subway, ils ont de la viande... surgelée, surgelée et... surgelée. Je suis étonnée qu'ils achètent encore les légumes frais (enfin pour ce qui est des tomates, des oignons, des poivrons et parfois de la laitue... Ouais parce que même elle, des fois, elle est en sachet).

    Perso, j'me dis souvent que faut que j'arrête de dépenser des thunes au resto pour manger de la merde... Que les tits plats maisons ça coûte moins chers et que c'est meilleur mais non, je continue à y aller >__< !

    Et comme toi, je trouve ça dégueulasse... Mais bon, j'avais vu un reportage comme ça sur le savon de Marseille. Comme quoi y'avait plus qu'un commerce qui le produisait réellement (les autres c'était une poudre venue d'Australie ou un truc du genre qu'ils mettaient dans le savon) et il disait qu'il devait donc vendre plus cher son savon car il lui revenait plus cher à produire que les autres qui mettaient de la merde dedans... Résultat ? Il allait devoir mettre la clef sous la porte car les gens préféraient acheter le savon merdique 1€ moins cher à côté :s...

    Posté par Lies, 22 août 2011 à 12:37 | | Répondre
  • Tout cela est très vrai. Mais les choses n'arrivent pas par hasard. Elles sont le fruit d'années de politique libérale, de libéralisation mondiale du commerce...
    Le paysan africain ne peut plus cultiver son sorgo car les africains trouvent à moins cher du blé cultivé ici et envoyé là-bas par avion avec du carburant détaxé. Il cultive donc (payé à coups de lance-pierres) des haricots qui vont arriver ( toujours en avion ) chez nous à des prix que le petit producteur français ne pourra pas concurrencer. Et ainsi de suite. Sachant que les gens s'appauvrissent ( personne n'achète de "la merde" par plaisir ) ils vont au moins cher et le système est satisfait. L'agroalimentaire mondial ( américain et européen ) verse des dividendes faramineux aux actionnaires, les citoyens sont mal nourris, le Tiers-Monde connait la faim et la planète s'empoisonne et dépérit.
    Que faire ? Chaque fois que l'on peut il faut acheter local. Boycotter la grande distribution quand on peut, acheter les produits de saison,faire du lobbying aupres des municipalites ( cantines par exemple) résister citoyennement. Monter des circuits d'échanges courts. Echanger, informer et s'informer faire connaitre les autres formes de consommation. Et ne pas hésiter à dire ce que l'on pense aux professionnels de la restauration qui ont pris la TVA à 5% et ne nous en font pas profiter. Et demander des comptes aux politiques qui nous ont mis dans cette situation ( les traités européens y sont pour quelque chose )
    Il y a des élections en 2012. Non ?

    Posté par Claude, 25 janvier 2012 à 16:23 | | Répondre
  • Je vois que cet article a amené de nombreux commentaires, et j'en suis ravie!
    Moi aussi j'adhère à 500% à ton article.
    Je suis fille d'agriculteurs, et je peux te dire que je fais attention d'acheter des fruits, légumes, viande uniquement à des producteurs locaux (on a un très bon marché à L'Isle Jourdain le samedi matin pour ça) et comme toi, je ne comprends pas qu'on trouve de la viande venue des 4 coins du monde dans notre assiette quand on a la même chose produite à proximité!

    Boycottons, boycottons!

    Posté par Eva, 25 janvier 2012 à 17:20 | | Répondre
Nouveau commentaire