05 avril 2011

Laure Quesada et ses jolies créations



Facebook est peut-être un site parfois particulier vu les scandales qu'il fait émerger de la société, mais c'est parfois un très chouette endroit pour aller à la rencontre de gersois, gascons ou passionnés du Gers que je n'aurais peut-être pas connu sans ce réseau social célèbre. Et grâce à Facebook, j'ai eu la chance d'avoir dans mes contacts, une certaine Laure Quesada. Elle a annoncé sa  participation aux Journées des Métiers d'Art qui se déroulaient ce week-end. Et comme j'avais déjà beaucoup flâné sur son site et trouvé ses créations très jolies, j'ai immédiatement eu envie d'aller à la rencontre de l'artiste. Une artiste atypique dans le paysage gersois … car quand on pense à l'art dans le Gers, peut-être imagine-t-on plutôt, dans ces terres campagnardes, un musicien, un peintre, un ébéniste ou des potiers. Laure Quesada, elle, crée avec talent des bijoux à base de perles de verre qu'elle confectionne elle-même.

Et donc, Dimanche après-midi, en repartant vers l'Aveyron, j'avais prévu de passer par l'Isle-Jourdain. Tout se déroulait à l'atelier du Figulus, un atelier de deux potiers (j'y reviendrai, car eux, ne manquent pas de talent non plus), à l'Isle-Jourdain. Et le pire, c'est que ne trouvant pas la route, Denis et moi avons failli renoncer à y aller, après avoir fait deux ou trois fois le tour de la ville. Ca nous a permis de revoir la belle collégiale. Nous avons été sauvés par les flèches "Journées des Métiers d'Art" croisées non loin du lac de la base de loisir. Ouf ! Nous y voilà !



IMGP8434



Il n'y avait pas encore trop de monde. Petite flânerie parmi les sublimes poteries. Et nous voilà ensuite du côté des créations de Laure Quesada. Je suis en ce moment en mode "je vaincs ma timidité" alors je m'approche, je la salue, je me présente et là, Denis et moi avons eu le droit à une démonstration de verre filé rien que pour nous tous seuls, et toc ! Une chance, car quelques minutes plus tard, une foule de personnes sont arrivées.

Bref. L'artiste travaille sur du verre de Murano, petite île italienne située au Nord de Venise. Le verre de Murano est réputé car utilisé historiquement pour toutes sortes de créations. Ce verra a d'abord eu une vocation utilitaire, mais la beauté et la grande qualité du verre a fait se développer l'art autour du verre : ainsi crée-t-on luminaires, verrières et … bijou. C'est pour cette qualité du verre, pour une large gamme de couleurs que Laure explique avoir choisi ce verre en particulier.
 
Comment cette activité a-t-elle attiré l'artiste ? Laure nous a expliqué qu'elle était très attirée à la base par le travail du verre, mais que la formation pour devenir souffleur de verre était assez complexe et surtout longue. Dans un salon toulousain, elle découvre la perle de verre et trouve sa vocation. En 2009, elle est formée par un perlier d'art … et il y a un chose qui est sûr : elle adore ce qu'elle fait ! Je crois que c'est véritablement ce que l'on peut appeler "un métier-passion" avec à la clé , une foule de très jolies créations.

Lors de la démonstration donc, elle nous a expliqué cette technique du filage du verre, en créant sous nos yeux, une perle de verre. Elle possède à disposition des baguettes de verre de différentes couleurs. Au chalumeau elle fait fondre le verre  à 800°C, tout en déposant progressivement la perle sur un mandrin (une sorte de longue tige en rotation).



IMGP8416

IMGP8418



Une fois la perle réalisée elle peut se laisser aller à son esprit créatif en y déposant des motifs à l'aide d'une autre baguette. Pour faire des points par exemple, elle dépose des petits amas de verre circulaire. Il se trouve qu'avec la fusion, ces derniers vont finir par s'intégrer comme des points dans le verre de la perle.


IMGP8419



Enfin, quand la perle est créée, il faut absolument la recuire dans un four où règne une température de 500°C… sinon, avec le choc thermique de l'air ambiant, elle risque d'éclater et ce serait bien dommage. Cette recuisson permet de figer la perle, de la rendre solide. Evidemment, on se demande comment le mandrin (la tige) se retire de la perle ? Il suffit de tremper la perle et la tige dans l'eau car le bout de cette tige se dissout immédiatement au contact de l'eau.

Un travail rigoureux, qui prend du temps , de l'énergie et de la concentration quand on sait que Laure doit en permanence faire tourner sur elle-même la tige du bout de ses doigts. Elle avoue arriver à sentir le déséquilibre d'une perle lors de cette manœuvre. Elle connait son art, le maitrise et surtout, elle adore ce qu'elle fait.

Bref, après cette petite démonstration qui a éclairé bien des mystères quant à la création de ces perles de verre, j'ai jeté mon œil partout sur les étals. Colliers, sautoirs, bagues, boucles d'oreilles, de la couleur, des motifs, de l'originalité, sans que ce soit "trop" … la juste mesure pour que le bijou reste original sans être excentrique, un bijou qui se remarque en restant un poil discret… j'aime beaucoup !


Et un collier en particulier avait attiré mon attention. J'adore le rouge et les couleurs qui s'en rapprochent. Les arabesques rouge-pourpre sur la perle blanche …l'agencement des différentes perles … je n'osais plus trop le regarder.

 

IMGP8432


Juste avant de partir, Denis a su percevoir que je faisais la tête de la femme qui a envie de se faire offrir un truc. Du coup je lui ai dit "Non non non, il n'y a pas du tout un collier rouge qui me plaiiiit noooon non non". La litote a fonctionné. Je lui montre et me voilà détentrice de ce joli collier rouge.



IMGP84437



Et vous savez quoi ? Je suis revenue dans l'Aveyron avec un bout d'art gersois autour du cou et surtout, un collier unique, qui ne sort pas d'une usine, mais des mains d'une artiste passionnée !

Si vous avez envie d'en savoir plus sur l'artiste et découvrir ses bijoux, vous pouvez aller flâner sur son site, Laure Quesada créations, ou sur sa page facebook du même nom. Enfin sachez que de Pâques à la fin de l'été, elle ouvre une boutique dans la belle Larressingle (vous trouverez les horaires sur sont site web).

Posté par wawaa à 08:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Laure Quesada et ses jolies créations

    Ah vous revoilà, que tal ?

    Bonjour
    Comment allez-vous depuis le temps ?
    Je ne trouve plus la façon de visiter les liens sur le blog in lcomlania.com, ni même http://terrasseentchat.blogspot.com. Ouf restait la mémoire de la comptine Gersicotti-Gersicotta.
    Je signale le blog à mon frangin qui a déménagé dans ce beau département
    A bientôt
    Amicalement Lania

    Posté par Lania, 05 avril 2011 à 14:27 | | Répondre
  • Oh lania !
    Quel plaisir de vous recroiser par ici !

    Gersicotti Gersicotta n'a jamais cessé ses activités depuis ses débuts !

    Votre frère à fait un très bon choix ! Dites lui que s'il veut vous faire un beau cadeau, y'a les bijoux de Laure Quesada, moi je dis ça je dis rien (histoire de revenir au sujet de l'article) !


    Moi je suis dans l'Aveyron depuis un mois avec retours fréquents dans le Gers !

    Posté par wawaa, 05 avril 2011 à 18:40 | | Répondre
  • Joli en effet et ! ce que femme veut....en voilà un qui est à l'écoute ça c'est très bien ! Merci du détour autour de ces créations

    Posté par Pat Launac, 05 avril 2011 à 18:40 | | Répondre
  • ohhhhh c'est très joli en effet

    Posté par difrarel, 06 avril 2011 à 18:57 | | Répondre
Nouveau commentaire