L'autre jour, dans le ciel mirandais, il y avait une chose assez impressionnante : une troupe de rapaces tournoyaient au même endroit haut dans l'azur. Impressionnant, certes, mais pas rare. Quand les agriculteurs labourent leurs champs avec leurs gros tracteurs et compagnie, les petits et grands rongeurs qui s'étaient installés par là, décampent rapidement avant de laisser leur peau dans les rouages assassins des machines qui remuent la terre. Les pauvres bêtes ne sont pas encore sorties de l'auberge ! Les rapaces guettent : ils savent très bien que dès qu'un paysan laboure, ils n'auront aucun souci pour trouver victuailles.

 

IMGP7221