L'autre soir, j'ai encore eu droit à un coucher de soleil exceptionnel derrière la maison. Le ciel était infiniment orange, ainsi l'on pouvait dire que pour une fois, le ciel était bleu comme une orange (1). A l'horizon, un arbre se déployait comme un Y rempli de ramifications. Son squelette se distinguait parfaitement, et l'astre solaire qui se couchait sereinement, semblait lui dévorer le tronc.



1



(1) Petit clin d'oeil à un poème surréaliste de Paul éluard : La Terre est bleue comme une orange