15 février 2011

La pile gallo-romaine de Peyrelongue

 

2

Imaginez ma joie quand, lors d'une découverte d'Ordan-Laroque, j'ai sur un panneau explicatif, découvert que pas très loin de là il y avait une "pile gallo-romaine" ? J'avais déjà été assez fascinée par la découverte de la pile gallo-romaine de la Turraque à quelques pas de Biran.  J'ai regardé partout tout autour, sur les collines alentours. Où était-elle ? Quand nous avons eu, Denis et moi, terminé la balade et que nous étions revenus au point de départ, j'ai jeté à nouveau un coup d'œil. Et là je l'ai aperçu, sur une colline d'en face, assez loin tout de même. Elle avait l'air suffisamment imposante pour qu'on puisse bien la distinguer.



1


Ni une ni deux, comme Ordan-Laroque se trouve sur un éperon rocheux qui domine la nationale entre Auch et Vic Fezensac,  je m'affaire à regarder par quel moyen nous pourrions rejoindre ladite pile. Une fois la nationale retrouvée, quelques mètres en voiture en direction d'Auch et même pas besoin de chercher : un petit panneau nous indiquait clairement "Pile gallo-romaine". Facile.



3

Une grosse masse a surgi donc au milieu des arbres, et c'est l'un des vestiges les plus hauts de l'époque qui ait été retrouvé dans le Gers avec ses presque 12 m de haut. Ses 5 m 10 de hauteur et ses 3 m 50 de largeur complètent ce côté très imposant.



7


Mais qu’est-ce qu’une pile gallo-romaine ? La question est « Pourquoi existe-t-il des piles gallo-romaines ? ».  Il nous faut remonter au temps de l’occupation romaine, entre le I er et le IV e siècle après JC.  Les piles gallo-romaines sont « tout simplement » (si je puis dire !) des monuments funéraires qui étaient érigés par de plus ou moins riches familles en l’honneur de leurs défunts.



 

6


Elles étaient plus ou moins importantes selon les moyens de la famille. Ces monuments pouvaient se restreindre à de simples puits peu profonds où l’on déposait des effets personnels des offrandes et les cendres de la personne décédée, comme ils pouvaient être imposants, travaillés, contenant des tas d’offrandes également. Ces offrandes étaient diverses et variées : des aliments, de la vaisselles, des amphores, de la monnaie …


Celle-ci comprend sur l'une de ses faces, une niche apparemment plutôt moderne qui daterait du XIX e siècle. On y mettait probablement une vierge et la pile avait probablement été ainsi christianisée… Après tout , les oratoires et autres statues de la vierge sont très présents dans le Gers, sur un tel monument, aussi "haut" et donc "plus près" des cieux, il était logique d'y installée une niche de ce type.

4


Il faut aussi savoir que cette pile a été classée monument historique en 1976, ce qui explique pourquoi elle est toujours là, elle est protégée et heureusement. Pour le reste, je trouve son nom très révélateur : pile-gallo romaine de Peyrelongue. En gascon "peyre", c'est la pierre, et donc "la pierre longue" du fait de sa hauteur. C'était évident…



5

 

Posté par wawaa à 08:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur La pile gallo-romaine de Peyrelongue

  • Je découvre, je ne savais pas qu'il y avait une pile galo-romaine à cet endroit.

    Posté par ludivinne, 15 février 2011 à 09:17 | | Répondre
Nouveau commentaire