29 janvier 2011

Escapade hivernale à Tillac …


J'avais un mal de chien ce matin là, mon bras ne voulait en faire qu'à sa tête. Mais j'avais dit que je ferai une petite escapade vu qu'un anticyclone allait stationner sur le Gers, même si les températures étaient en dessous de zero. Et j'avais trop besoin de prendre l'air… Se faire plaisir sans trop souffrir, c'était simple, rejoindre un petit village pas trop trop loin de chez moi, et le faire découvrir à mon amoureux. J'ai choisi Tillac, je l'avais certes, déjà visité, mais c'était sous la pluie, et j'adore ce village. Nous avons donc traversé les collines de l'Astarac pour rejoindre celles du Pardiac, mon chauffeur et moi, jusqu'à Tillac, en passant par Saint-Michel et Miélan. Il a du venir m'ouvrir la porte et m'extirper de la voiture car j'étais à demi-coincée et frigorifiée. Marcher un peu m'a  permis de retrouver une mobilité minimale et suffisante. Je suis de toute manière, têtue comme un gascon.


De l'extérieur de Tillac, nous avons pris la direction de l'entrée du village, par la tour de Rabastens. Nous apercevions cette dernière depuis le trottoir et nous avons eu plaisir à la retrouver derrière le kiosque à musique du village !

1


2

3


Au pied de la tour, nous avions un tableau magnifique offert par la porte gothique. Un aperçu furtif de ce que la petite balade promettaient : les colombages, la rue colorée, une autre tour ?


4

Mais avant de nous lancer dans la rue centrale, faisons un tour à gauche. Une porte encadrée de rouge et blanc nous a amusés. Et les piliers à l'entrée des maisons prenaient le soleil. J'étais moi, bien frigorifiée.


5

 

6

Nous repartons sur nos pas, découvrons la tour porte de l'autre côté, puis nous nous dirigeons vers le puits, à droite de celle-ci. La petite rue est pleine de charme avec ses embans, ses fenêtres,

7

8

9

10


Repartons vers la rue principale où d'autres couverts sublimes nous attendent ! Couleurs sémillantes, colombages extraordinaires, embans de bois, portes anciennes...


11

12

13

14

15


Derrière nous, le village semblait n'être qu'une rue, une rue qui se terminait au niveau de la tour, un effet d'optique à la fois étrange et agréable !


 

16

Petite intrusion dans l'église. J'ai tenté d'y entrer, la porte s'est ouverte ! Un endroit très particulier, très joli, qui me fait penser à la coque d'un bateau … Je reviendrai ultérieurement sur l'édifice !


 

17

Direction ensuite la tour de Mirande et son toit investi par une flopée de pigeons !


18

19

20


Nous contournons la tour, regardons derrière nous, laissons le centre du village pour partir à droite, vers la voiture.


 

21

Nous retrouvons un peu plus loin, l'église sous un autre angle, au bout d'un petit chemin clair, entre jardin et maison.

 

22

C'est un potager apétissant, promettant potage et garbure qui se dresse sous nos yeux. De beaux choux y poussent et je les trouve resplendissants !


 

23

Douleur oubliée un moment ou plutôt mise de côté, le temps de s'émerveiller à nouveau dans ce village étonnant. Le Gers est, pour le moment, ma meilleure thérapie… même si je préfèrerai le revisiter à profusion, comme avant, en pleine forme … mais ce n'est qu'une question de temps. Bientôt, je suis sûre que je regambaderai un peu partout, à travers routes et champs gersois.

Posté par wawaa à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Escapade hivernale à Tillac …

Nouveau commentaire