08 novembre 2010

[Semaine Thématique] "Manger" gersois et Manjar "gersois"


Manger en gascon …

Pour commencer cette semaine gastronomique, pas question de s'attaquer directement au contenu de l'assiette ou du verre… nous allons parler des mots. Parce qu'en gastronomie les mots sont essentiels pour décrire ce que l'on mange, ce que l'on prépare, les sensations perçues, les plats, les moments passés, ce que l'on apprécie… et si on "mangeait" gascon* ?



Je vous invite donc à vous mettre au forneù (0) à minjar ou manjar (1). Peut-être que demain matin vous prendrez un esdejuar (2), car comme le dit votre grand-mère, il ne faut pas partir le ventre vide !  Vous ne savez pas encore ce que vous allez manger pour le disnar (3), mais vos enfants n'oublierons pas le vrespèr dit vrespejar ou  vrespejon (4). La journée se terminera par le sopar (5), avant d'aller dormir.


N'oubliez pas les ustensiles nécessaires à votre repèish (6) : une forqueta (7) pour piquer la viande, un cothèt (8) pour couper, une culher (9) pour manger la sopa (10) et le veire (11) pour béver (12) le vin ou l'aiga (13) !

Mais que va-t-on minjar ? Probablement les bons légumes du casau (14), les bons produits du terrador (15), un peu de peish (16), guit (17), auca (18) ou carn (19).  Peut-être du bueu (20) avec du caulet-flori (21) à la vapeur ou un gratin de merinjana (22) ou une poêlée de ceps (23) et avec un autre type de camparoù (24).Et pour le sopar, une tranche de cambalhon (25) accompagnée d'une salada (26), d'un cogomet (27) et de hromatge (28) ? Sinon, on peut toujours opter pour la sopa ou le bolhon (29), ça réchauffe ! Et en dessèrt (30) , une fruta (31), ou carrément un pastis (32) !

Que vous soyez ahamiat (33) ou non, il faudra prendre le temps de chercher le sabor (34) de chaque mossec (35), profiter de son inimitable gost (36) car on aura pris soin de parfaitement adobar (37) votre plat. Un plat qui saura vous arregolar (38).


*Je n'ai aucune notion de gascon, aucune notion de grammaire et j'ai usé d'un dictionnaire pour trouver tous ces mots, si par malheur ils sont mal accordés ou que j'ai fichtrement mal suivi la loi des cas sujet et cas régime, je m'en excuse expressément car j'ai horreur de charcuter indignement une langue !

(0) Fourneau    
(1) Manger
(2) Petit-déjeuner
(3) déjeuner/dîner
(4) goûter
(5) souper
(6) repas
(7) fourchette
(8) couteau
(9) culher
(10) soupe
(11) verre
(12) boire
(13) eau
(14) potager
(15) terroir
(16) poisson
(17) canard
(18) oie
(19) viande
(20) bœuf
(21) chou-fleur
(22) aubergine
(23) cèpe (se dit ceth ou pèras également)
(24) champignon (se dit ceth, cep également)
(25) jambon
(26) salade
(27) cornichon
(28) fromage (s'écrit aussi fromatge)
(29) bouillon
(30) dessert
(31) fruit
(32) gâteau
(33) affamé
(34) saveur
(35) bouchée
(36) goût
(37) assaisonner
(38) rassasier


Cette découverte du vocabulaire "gascon" que je peux dire gersois, même si le gascon touche un territoire bien plus large que le Gers, c'est-à-dire celui de la Gascogne, m'a conforté dans mon idée que la langue gasconne était un joli mélange de plusieurs langues comme peut l'être le délicieux mélange réalisé par un cuistot pour ravir les papilles !


Manjar "gersois" ?

Retour à la gastronomie pure et dure avec un question turlupinante que j'ai posée il y a quelques temps à des personnes  originaires ou non, habitant ou non le Gers : " A quoi pensez-vous lorsqu'on vous parle de "Gastronomie Gersoise" ?".


L'enthousiasme était de mise. La gastronomie gersoise, le terroir gersois a un franc succès auprès de tous et est une des références en matière de "bonne bouffe". En revanche, j'ai pu noter une différence entre les personnes qui connaissent le territoire et celles qui lui sont extérieures. Normal, me direz-vous. Mais il y a vraiment une différence entre la gastronomie touristique très restreinte que l'on exporte et que l'on valorise en dehors du Gers, et celle qui est dégustée dans les maisons gersoises, les auberges …


Les personnes qui n'habitent pas et ne connaissent pas le Gers en profondeur se sont ruées à parler de Canard et de Magret, de confit et de Foie gras. C'est peut être ce dernier qui est le plus célèbre à leurs yeux et provoque leur pétillant enthousiasme. Ce met, qui pourtant n'est pas spécialement "gersois", qui est du Sud-Ouest tout entier, mais aussi du Nord Est de la France, est un des symboles de la gastronomie gersoise. La question d'"oie" ou de "canard" est la plus délicate car il semblerait que la volaille à foie gras purement gersoise est à l'origine l'oie… celle-ci aurait été supplantée par le canard des Landes selon certains gersois. Je reviendrai ultérieurement sur ce sujet, mais il n'en reste pas moins que le Gers est aux yeux de tous une terre de volailles et l'une des terres incontestées du délicieux foie gras si demandé dans le monde entier ! Bref, la volaille, son foie, son confit, ses magrets, ses aiguillettes, ses fritons, ses gésiers … ont un vifs succès !


 

46052350_p

L'assiette gasconne de Cigale e fourmi à Lectoure

Mais, ce que j'ai pu mieux découvrir de cette gastronomie par cette enquête, c'est l'avis des gens du territoire, ceux qui la connaissent bien mieux que moi et qui l'aiment tout autant voire plus. Cette gastronomie n'a en fait pas de frontière départementale et il s'agit bien d'une gastronomie gasconne.


Ainsi m'a-t-on mis l'eau à la bouche avec une garbure gasconne aux manchons de canards qui est une des soupes traditionnelles du coin, préaparées avec les bons légumes du potager tels que le chou, le navet, les haricots, le céléri et les carottes et évidemment le fabuleux confit de canard. Un repas riche, et bien complet ! Une recette que je vois très bien s'adapter aux légumes de saison, ça permet de ne pas se lasser !  Je ne connaissais pas non plus le tourin à l'aïl, soupe à base d'aïl et de graisse d'oie qui peut être gersoise si l'aïl et l'oie sont du Gers ! Et que dire de la Sandre aux blancs de poireaux, ce poisson de rivière que j'ai déjà mangé au restaurant avec d'autres accompagnements.

46433997_p

La sandre sauce écrevisses de l'auberge de la Baquère à Préneron


On a excité mes papilles avec les desserts de la région comme le Pastis gascon, la croustade aux pommes qui peu se préparer avec des pruneaux et de l'Armagnac.


 

51513809_p

Le Pastis Pruneau Armagnac du restaurant Le Fleurance à Fleurance

Et aussi, les gens du coin m'ont rappelé qu'on avait la chance d'avoir des jardins dans le Gers et donc des potagers absolument extraordinaires offrant de délicieuses salades de tomates, poêlées de légumes,  les poivrons cornes de bœuf, les courges géantes, la possibilité de faire des farces exquises… Variétés de potages et foison d'accompagnements pour notre plus grand plaisir ! Sans oublier les champignons qui poussent dans nos forêts et nos cèpes !


 

30756542_p

Un potager à  Barran

Le Gers est aussi une terre  viticole. Il ne faut pas oublier ses bons vins, les côtes de Gascogne, le Madiran, le tariquet, le Saint-Mont. Ses apéritifs particuliers tels que le floc de gascogne, le cocktail pousse-rapière, le vin sauvage …et le précieux Armagnac !


 

58445473_p

Et là, je n'ai pas envie de mettre un point car la liste est bien loin d'être exhaustive ! Il faudrait mettre et cetera, et cetera, et cetera … Merci en tous cas à toutes les personnes qui ont pris la peine de répondre à ma question sur facebook et notamment sur la page de Gersicotti Gersicotta !

Posté par wawaa à 06:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur [Semaine Thématique] "Manger" gersois et Manjar "gersois"

  • Le gascon, ça ressemble quand même pas mal qu québécois !

    Posté par manou, 08 novembre 2010 à 16:10 | | Répondre
  • Le québécois est de souche picarde, patois du nord de la france et ce patois nordiste a été influencé par l'immigration espagnole à une certaine époque ! On dit "te quiero" en espagnol et "jt'équère" en ch'ti pour dire "je t'aime" ... et le gascon est pas mal influencé par l'espagnol

    Posté par wawaa, 08 novembre 2010 à 16:15 | | Répondre
  • (enfin je m'avance un peu, mais je pense)

    Posté par wawaa, 08 novembre 2010 à 18:43 | | Répondre
  • Ah, ça me donne faim tout ça :p

    J'imagine qu'il n'y a pas de lien entre le "guit" (canard) et la guitare ?
    Ah... Sauf quand c'est moi qui joue, car je fais plein de canards ?

    Posté par desny, 08 novembre 2010 à 22:20 | | Répondre
  • figure toi que je me suis posée la question, j'ai chercher dans les bouquins d'ancien français et j'ai rien trouvé.

    Mais moi ça me fait penser à "goitre" on a "guitron" en ancien français qui veut dire "goitre-gorge" et le cri du canard vient de là ...

    et en latin j'ai trouvé "guttur" = gosier gorge, et guttus = vase à col étroit ... je pense qu'il y a peut être un rapport anatomique.

    En gros il faut que je me trouve un dico étymologique du gascon !

    Posté par wawaa, 08 novembre 2010 à 23:04 | | Répondre
  • (bon, en tout cas, je vois que les grands esprits se retrouvent... )

    Posté par desny, 08 novembre 2010 à 23:10 | | Répondre
Nouveau commentaire