Rien à faire ! J'ai eu beau me creuser profondément les méninges et parcourir les innombrables pages de mes dictionnaires, je n'ai pas réussi à trouver par moi-même l'origine linguistique du nom de mon futur village : Masseube. C'est là que je vais habiter d'ici l'année prochaine, alors évidemment, ma conscience ne serait pas tranquille si je n'en connais pas les moindres détails étymologiques !

IMG_1513


Heureusement les formidables fonds gersois de la bibliothèque d'Auch, que je consulte très régulièrement pour animer mon inspiration, sont toujours salvateurs ! J'ai donc trouvé une première hypothèse de base dans je ne sais plus quel livre. L'hypothèse me parait logique, elle se base sur le contexte naturel dans lequel le village a vu le jour, en l'occurrence la forêt. Et comme de nombreuses communes ont un nom en rapport avec la nature qui les entoure, c'est tout à fait plausible. La bastide de Masseube aurait donc été édifiée au cœur d'une forêt. Et en latin, "la forêt" est la traduction du mot "silvae" : ce mot aurait été progressivement modifié par l'usage populaire en "seuve" puis "seube". Pour comprendre ce genre de modification, il faut savoir que dans le langage populaire, la simplification de la prononciation est souvent de mise et a influencé notre langue actuelle. Ainsi, le "sil" de "silvae", relativement complexe, demandant un positionnement de la langue particulier, s'est transformé en "seu", plus facile à prononcer (faites le test ! ). Quant au "v", il est très courant en gascon que cette lettre devienne un -b- : influence de la langue basque et/ou de la langue ibérique fort probablement ! Nous voilà donc avancé pour le "seube", mais qu'en est-il du début du nom ? Le livre consultait semblait suppose que le "Mas" pourrait vouloir dire "au milieu de"Masseube serait donc la ville au milieu de la forêt.


Mais j'étais assez insatisfaite de ce "mas" car chez moi "mas" se rapporte plutôt à "maison". J'ai donc fouillé un peu plus loin dans les fonds gersois en espérant y trouver un livre dédié entièrement à Masseube ! Et Mardi c'était mon jour de chance ! Un ouvrage intitulé La Bastide de Masseube et réalisé par René Caïrou et paru en 1983 (année de ma naissance ! ) …

IMG_3275

Il explique que les archives restantes évoquent le nom de "Masséoubo" ("séou" étant l'étape intermédiaire entre le "sil" et le "seu" pour en revenir à ce que je disais tout à l'heure ) et que l'origine exacte du nom n'est pas certaine et a donné lieu à quelques extrapolations intéressantes.

"Manu Silva". Voilà ce que d'un côté certains pensent, "Manu silva" serait ce que signifie "Masseube", soit "La main de la forêt". J'aime cette hypothèse pleine de mystère et derrière laquelle il y a une légende, je cite R. Caïrou :


"Les moines de la grange auraient vu, une nuit, apparaître au-dessus de la forêt, une main lumineuse. Il n'en fallait pas plus pour crier au miracle et voir dans cette apparition un manifestation céleste."

Le "Manu silva" aurait donné aussi lieu à des explications plus "réalistes" comme le précise l'auteur :

"Plus réalistes sont ceux qui voient dans ce symbole les cinq chemins qui auraient parcouru la forêt et se seraient réunis en un point donné, comme les cinq doigts d'une main".



Les considérations vont bon train. Et dans un souci plus scientifique et étymologique d'autres ont plutôt pensé que le "mas" venait d'un terme du moyen-âge : "Mansus", "explatation rurale" qui viendrait de "mansio", "habitation, auberge". Après "Manu Silva", nous voici arrivés au "Mansio silvae" c'est-à-dire "la maison de la forêt", maison qui comme le précise René Caïrou "ne pourrait être que la grange monastique édifiée au début du XIIIe siècle." Pourtant le blason de la ville représente toujours la fameuse main du "manu silva"

545px_Blason_ville_fr_Masseube__Gers_



Quand on sait que la forêt, la "silvae" est symbole de tous les mystères, de magie et de puissances surnaturelles dans la littérature du Moyen-Age, le mystère qui tourne autour de ce nom est tout à fait légitime. J'aime ce doute, ces légendes, ces idées qui un jour, ont pu faire basculer le sens supposé originel que l'on donnait à cette ville. En attendant, moi qui vais y habiter dès l'an prochain, je me sens, du fait de mon prénom, bien en phase avec ma bastide : Sylvie la massylvaine (c'est ainsi qu'on en appelle les habitantes), ça en promet de grandes aventures !


Article associé :

Petite Balade à Masseube





N'oubliez pas le concours pour le premier anniversaire de ce blog et parlez moi d'un endroit gersois, girondin, nordiste, lorrain ….un endroit n'importe où que vous aimez particulièrement !