01 février 2009

Arrouède, un village polysémique ?

"Arrouède". Quel drôle de nom ! Certains trouvent que ça sonne bizarre ! Les uns éclatent de rire en ajoutant un "ça existe vraîment ce nom?" et d'autres s'en foutent, un village de campagne pour eux, ça reste un village, perdu dans le fin fond de n'importe où. Et pourtant Arrouède est le joli petit village que j'habite, un petit village gersois perdu dans la verte campagne au milieu des ballots de paille, des vaches, des collines, des canards, des lacs et des forêts…

Arrou_de

 

Mais que signifie donc "Arrouède"? j'ai décidé de jouer à nouveau au jeu des hypothèses et tenter d'imaginer ce qui a bien pu faire que ce nom a été créé ! J'aime extrapoler, surtout quand il s'agit du Gers, j'ai les méninges en folie !

IMG_0605

 

Pour commencer, "Arrouède" semble être formé de 2 parties : "Arr" et "ouède". Ma première impression serait que le "Arr" de arrière, pourrait signifier "derrière" et que "ouède" pouvant rappeler "l'oued" (la rivière en arabe) signifierait donc …"rivière". En regroupant les deux sens, on aurait "Derrière la rivière". Or, la cité d'Arrouède est située à quelques kilomètres de la rivière nommée "Gers". Arrouède serait donc la commune qui se trouve derrière la rivière et c'est ainsi qu'on la nommait pour la situer géographiquement. Du coup j'imagine très bien des preux chevaliers désignant Arrouède , en montrant du doigt par delà la rivière du Gers…

"Arrou" pourrait aussi venir du gascon "arros" . "Arros" désigne les personnes qui ont les cheveux roux ou blonds. Arrouède était-il un village peuplé de roux et de blond? Où était-ce du à la couleur des champs de blé, de tournesols et de colza qui entouraient le village ? Encore aujourd'hui le village est entouré de champs de blé,de tournesols et de colza, ce qui dans ce cas lui fait bien porter son nom !

IMG_0190

 

On peut aussi penser que cela vient de l'espagnol. Etant donné qu'Arrouède ne se trouve pas si loin de l'Espagne et fut sûrement peuplé à une certaine époque de populations hispaniques , il est possible que leur langue ait influencé les noms de villages du coin. Et dans les mots espagnols qui se rapprochent de Arrouède, on a "Arroyada" qui signifie "ravin" : Arrouède est situé en effet sur une colline à 300 ou 400 d' altitude, ça n'est pas véritablement un "ravin" "comme on peut se l'imaginer, mais c'est effectivement dans une pente. Les aménagements modernes font que cette pente de colline est sans danger et anodine, mais à une certaine époque, il est possible qu'elle pouvait impressionner. Ce serait donc le village dans le ravin. On trouve aussi "Arroyo" qui signifie "bassin d'irrigation"…Mais là je sèche. Il y a une petite  rivière à Arrouède mais rien de bien fameux, ou alors bien plus bas un barrage, mais c'est trop moderne pour en avoir influencé le nom. Peut-être qu'à une certaine époque Arrouède était un lieu d'irrigation, y'avait-il un lac en contrebas? Des aménagements particuliers?

Après l'Espagnol, passons au Portugais (je vous rassure, je n'envisage pas de passer en revue toutes les langues, non ! Je m'intéresse aux langues susceptible d'avoir pu être déterminante dans la dénomination de mon village, donc celles des pays proches) : "Arruda" dans cette langue veut dire "La rue" mais la plante qui s'appelle la rue : c'est une plante médicinale qui était très présente dans la bassin méditerranéen, mais qui sait, peut-être y'en avait-il à Arrouède …et qu'on soignait les gens ici même?

rue013

En hébreu, et là cela aurait été apporté par les juifs du Nord de l'Afrique, "harosh" signifie "le chef", "harosh" , "Aroch", "Arouch" "Arous"…Je sais qu'il y avait un château avant à Arrouède. Dans ce cas peut-être était-ce le village d'un grand chef? Ou alors un village-chef? D'autant plus que sa situation en haut de la colline lui donnait une certaine position de domination !

En latin, on aboutit à un sens campagnard puisque "Aro" signifie "labourer". Arrouède lieu d'agriculture très active?

Et enfin, il fallait bien que je titille mon dictionnaire d'Ancien Français. Je n'y ai pas trouvé grand-chose. Sauf le mot "Aronde"qui voulait dire "Hirondelle". J'ai rapidement adhéré! D'autant plus que plusieurs fois dans l'année des milliers d'hirondelles survolent le coin et envahissent les fils électriques. Alors tout à coup, Arrouède signifierait "Le rassemblement des hirondelles" ou "Le nid des hirondelles"…ce qui est presque plausible, non ?

IMG_1278

Arrouède alors ? Et bien, sa véritable origine, trouvée dans les fonds gersois de la bibliothèque d'auch, oserai-je dire "racine", viendrait du latin "roboreta" qui signigie "la rouvraie" . La rouvraie est un lieu planté de chêne rouvre. Or, en des temps plus ancien, Arrouède était au milieu d'une rouvraie c'est à dire la "roboreta" qui par déformation orale a probablement d'abord donné "roueta" puis "rouede" et enfin "Arrouède". Les chênes sont encore très présent tout autour du village, mais ça je vous en reparlerai ultérieurement !

 

Posté par wawaa à 17:04 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


Commentaires sur Arrouède, un village polysémique ?

    Ton petit village perdu a l'air surtout d'avoir beaucoup de charme...et être perdu dans la nature est plus agréable que de jouxter l'alsphate au 4e étage d'un immeuble. Enfin on y est bien quand même quand on y a fait son nid..



    Amicalement
    hélène

    Posté par hélène, 01 février 2009 à 17:10 | | Répondre
  • Alors là Wawaa, quelle note!Bravo!

    De l'humour, de la poésie,de la recherche..pour ce petit village blotti au milieu des champs de tournesols et que tu nous fais aimer.


    Tu as vraiment un "blog à part".


    Amitiés

    Betty

    Posté par betty, 01 février 2009 à 19:56 | | Répondre
  • J'ai oublié:ce soir j'ai appris un nouveau mot:polysémique!

    Posté par betty, 01 février 2009 à 19:58 | | Répondre
  • comme betty j'ai eu un doute sur polysémique que je replacerai à la prochaine occasion...
    as-tu consulté les archives vicinales?
    je plaisante et trouve ta note fort bien menée...
    finalement: des arabes, des espagnols, des italiens... voilà le gascon!
    bises

    Posté par henri, 02 février 2009 à 16:45 | | Répondre
  • Riscle

    pendant la 2eme guerre mondiale,ma famille c'est refugier a Riscle .Je suis ne a Auch fin 1940.je recherche des descendants ,du dr Loumagne le Maire, de Riscle pendant la guerre.Il a sauve de la deportation,plusieurs famille juives, dons la mienne. vous pouver naturellement leurs communiquer mon ad mail. en hebreux le mot rosh signifie surtout la tete. avec mes remerciement

    Posté par hilel, 04 février 2009 à 01:07 | | Répondre
  • Sur l’étymologie du nom Arrouède

    Petit retour en arrière. En ce qui me concerne je pencherai plutôt pour l'origine espagnole (Castillane même). Pourquoi? Parce que en faisant des recherches pour créer mon site sur Mont d'Astarac qui est voisin d'Arrouède j'ai découvert que les comtes de Gascogne dont Arnaud Garcia qui y édifia en 930 son château était le fils de Garcia Sanche dit le Courbé petit fils lui même du Comte de Castille. Ouh là là!!! Cela remonte loin tout ça. Mais pourquoi n'y aurait-il pas une concordance?

    Posté par Monique V, 25 janvier 2011 à 11:27 | | Répondre
  • Et bien Monique, j'ai cherché un peu dans pas mal de bouquin et la thèse de la Roboreta est vraiment majoritaire et aucun ne donne une autre étymologie ! Elle est plausible quand on sait que le chêne est/était très présent ...

    Pour le reste, on n'est jamais surs de rien, c'est ça aussi l'étymologie, garder une part de créativité, d'imagination et de mystère !

    Posté par wawaa, 25 janvier 2011 à 11:41 | | Répondre
  • Arrouede nom typiquement gascon

    Pourquoi aller chercher des origines espagnoles, portugaises voire arabes alors qu'on est en Gascogne et qu'il est difficile de trouver une construction de mot plus typiquement gasconne que celle d'Arrouède. En effet, on y trouve le a prosthétique suive du doublement du r initial comme dans arrenart( renard), arriu (ruisseau) ou encore arren (rien).
    Le Gascon venat du latin, cela colle avec la roboreta car les habitants d'un village homonyme (Rouède en Haute-Garonne, canton de Salies-du-Salat) sont appelés les Rovedois. Quand on sait que le b latin devient souvent v en gascon, un v qui se prononce ou comme le w anglais roboreto qui devient roboredo puis rouwedo, gasconnisé en arrouwedo puis francisé en Arrouède par les geographes qui firent la carte de Cassini à le fin du XVIIIème siècle ou par les geomètres qui firent le cadastre de Napoléon au débute du XIXème siècle.
    Par ailleurs j'ai des racines à Arrouède, je descends d'une famille Trenque qui y vivait au début du XIXème siècle. Il y avait Jean Trenque et son épouse, Marie Pader ils avaient au moins 3 enfants, mon ancêtre , François Trenque né en 1813 et ses soeurs, Marie, née en 1815 et Louise née 1821 si quelqu'un pouvait me donner des renseignements sur cette famille et ses descendants cela me ferait plaisir.

    Posté par christian, 14 décembre 2011 à 23:29 | | Répondre
  • Gersicotti Gersicotta un blog qui s'amuse avec les mots, parfois.

    Pourquoi ? Pour toujours en revenir à la racine gasconne quand c'est possible... et surtout pour m'amuser

    C'est aussi une manière de montrer qu'on peut s'imaginer beaucoup de choses avec les noms ... et qu'il y a parfois une origine qu'on aurait pas imaginé au premier abord ! Voilà pourquoi ! Et je pense que chacun est assez grand pour savoir que sur ce blog, il n'y a pas de savoir encyclopédique, il n'y a rien de prétendu...

    Je vous remercie pour ces précisions en même temps, je ne connais pas LE GASCON, comme je le précise ce sont des suppositions sauce suppositions qui demandent toujours correction (c'est d'ailleurs le but de ce blog, ouvrir le débat !!!) du coup j'apprends aujourd'hui que roboreto devint roboredo puis rouwedo, gasconnisé en arrouwedo puis francisé en Arrouède ! C'est un aspect du gascon que je ne connaissais pas du tout (d'ailleurs en référence gasconne je n'ai qu'un petit dictionnaire dont je me sers pour supposer, ensuite je cherche dans des livres plus sûrs !)

    Pour le reste, je ne connais pas de Trenque à Arrouède, le mieux serait de contacter la mairie ou consulter les archives du département.

    Posté par wawaa, 15 décembre 2011 à 06:34 | | Répondre
Nouveau commentaire