Auch, actuelle préfecture du Gers, lieu de recueillement des pèlerins pour Saint-Jacques de Compostelle, est sans aucun doute dominée par sa majestueuse cathédrale. Mais en contrebas de cette dernière, en descendant vers les paisibles rives du Gers, il est possible d'emprunter ce que l'on appelle "L'escalier Monumental". Lors de cette descente, sur une petite placette, se tient fièrement, le regard droit devant, la statue de l'illustre D'Artagnan.


dartagnan


Je ne m'étais jamais vraiment attardée sur cet homme, personnage célèbre de notre histoire dont la vie avait passionné et inspiré Alexandre Dumas. Je ne savais même pas qu'il était gascon jusqu'à ce qu'un membre de ma famille clame avec enthousiasme qu'il avait vu la statue de D'Artagnan en visitant Auch, quelques années en arrière.


Alors que je visitais Auch en compagnie d'un ami belge, je suis tombée par hasard sur cette statue. Elle était donc là, cette fameuse statue du mousquetaire. Bien que nous ayons fait les andouilles en la rencontrant, j'ai depuis ce jour voulu en savoir plus sur ce personnage qui a tant inspiré la littérature et le cinéma…


Au commencement il ne s'appelait pas D'Artagnan. Ne soyez pas déçus, il ne portera le nom moins connu de Charles Batz-Castelmore que durant ses 20 premières années. Mais en quelle année est-il né? Personne n'a été jusqu'à ce jour capable de la déterminer, lacune laissant un petit goût de légende qui sied très bien au personnage romanesque de Dumas, dont beaucoup de faits historiques le concernant sont enjolivés, inventés ou décalés dans le temps pour faire valoir son mousquetaire. Les archives concernant l'époque de sa naissance n'ont pas été retrouvées. Détruites?  Omises? Volées? Brûlées? Perdues? On ne sait pas.

C'est pourquoi on considère qu'il a approximativement vu le jour dans la seconde décennie du XVII ème siècle, à Lupiac, ville qui faisait partie des terres gasconnes et qui est aujourd'hui en contrée gersoises. Elle a d'ailleurs consacré un musée à son héros : le centre D'Artagnan.

C'est lorsqu'il quitte sa ville natale et le château de Castelmore où il vit, qu'il décide de prendre le nom de D'Artagnan qui n'était autre que le nom de sa mère, Françoise de Montesquiou D'Artagnan. Et ce ne fut pas par amour ou pour rendre honneur à sa génitrice, mais par pur intérêt. En effet, le nom de D'Artagnan jouissait d'une notoriété utile au sein de La Cour et rappelait notamment celui d'une seigneurie de Bigorre qui appartenait à sa famille. Il s'était là trouvé un nom de prestige afin de s'intégrer plus aisément au sein de la noblesse proche du roi lui-même.


D'un point de vue onomastique, D'Artagnan est né vers 1640 alors qu'il intègre les Gardes-Françaises comme cadet et sert ainsi la capitale. Quatre ans plus tard, il combat dans l'armée de Flandres ce qu'il poursuit en 1645 comme mousquetaire. Ce combat laisse encore une impression de personnage légendaire. Alors que ses compagnons d'armes mourraient un à un sous les coups de feu, il aurait survécu , impassible et vaillant à trois coups de feu : deux auraient atteint ses habits et une son chapeau. Peut-être que ces dires sont là une manière de donner une dimension épique et divine à la vie de D'Artagnan et ainsi lui accorder un statut de vrai héros.

La dissolution de la compagnie des mousquetaires dont D'Artagnan faisait partie en 1646 par le ministre Mazarin, le conduit à servir un certain nombre de mission soutenues par le ministre et agrémenté de l'aveugle confiance royale. Il fait une grande carrière militaire en gravissant petit à petit les échelons jusqu'à devenir sous lieutenant de la première compagnie des Grands Mousquetaires en 1657.


Vers les années 1660, il côtoie avec habileté les milieux nobles où il rencontre du beau monde : riches propriétaires, intellectuels, artistes, grandes figures de la littératures… C'est là qu'il fait la connaissance d'une veuve assez riche qu'il va épouser. Il avait été jusque là un grand séducteur, un homme à femmes, multipliant les mésaventures avec les maris jaloux. Et cette union avec Charlotte Anne de Chancelay s'essoufflera rapidement malgré leur deux enfants. Ils se séparent en 1665. A vrai dire, il aurait pu être prévisible que D'Artagnan ne s'accommode pas à la vie maritale. C'était sur tous les plans un homme bouillonnant, plus passionné par les folies de la Cour et sa multitude de riches et belles femmes, et la fureur des camps. Pouvait-il alors être enjoué par le schéma monotone du foyer familial?


C'est à cette époque, où encore marié à Charlotte, il fait la connaissance de Fouquet avec qui il se lie d'une amitié profonde. En 1661 D'Artagnan est chargé de l'arrêter et devient son geôlier.


fouquet



Il accompagne le détenu durant trois mois avec qui il conserve son amitié malgré les circonstances. Evidemment parler d'amitié est assez délicat. On dira que le dévouement de D'Artagnan au roi a prévalu sur le reste et ne l'a pas laissé fléchir devant cette tâche difficile. Opportuniste? Arriviste? N'oublions pas les raisons qui l'avaient poussé à adopter le nom de D'Artagnan.


Après cet épisode on lui accorde l'honorifique statut de comte, ce qui n'empêchera pas qu'on le rappelle comme Geôlier dix ans plus tard pour l'arrestation de Lauzun.


Antoine_caumont_de_lauzun


Mais cette fonction ne durera pas et il deviendra ensuite capitaine lieutenant aux mousquetaires, dans la continuité de son ascension militaire.


Après être devenu gouverneur de Lille en 1667, et confronté à une impopularité importante, il ne pense qu'à reprendre les armes et se lance, aux côtés du Roi, dans la Guerre de Hollande contre les Provinces Unies  dès 1672. Cela lui sera fatal en Juin 1673 lorsqu'il attaque ses ennemis de nuit : il trouvera la mort traversé par une balle à la gorge, lui qui soi disant avait par miracle survécu à trois balles presque trente en plus tôt et non loin de là. C'était là la mort du héros légendaire.



mouchquetaires