21 mai 2008

Le Gers en Gascogne

 

Le Gers, ce petit département campagnard de la jolie région Midi-Pyrénées, est situé en plein centre du Sud-Ouest. Quand on me demande où ça se trouve, je situe approximativement les contrées gersoises entre Toulouse et Pau ou entre Toulouse et Bordeaux. Il est en fait au cœur de la Gascogne, cette Gascogne qui ne nous est pas inconnue et qui pourtant n’a donné son nom à aucune région et aucun département français. Comme si elle avait disparu. Heureusement, le golfe de Gascogne, nous rappelle son existence ainsi que certaines spécialités gastronomiques du Gers comme le Floc de Gascogne. Aujourd’hui certains départements s’affairent à rappeler leur histoire gasconne en ajoutant le complément de nom « de Gascogne » à leur propre nom : les Landes aiment à se faire nommer « Landes en Gascogne » et le Gers se laisse aller à « Gers en Gascogne ». Dénominations finalement légitimes, puisque la Gascogne fût une région administrative très important de la France à une certaines époque. Une façon de rendre hommage à cette longue histoire du pays gascon.

 

La Gascogne était une très grande principauté vers l’an mil et malgré son émiettement en 1032, son ombre géographique est toujours présente, même si elle est très peu présente dans les toponymes actuels. Mais comment la Gascogne est-elle née ?

 

Dès 400 après JC, les territoires du Sud-Ouest, plus précisément ceux de l’Aquitaine,  sont un lieu d’invasion : de nombreux peuples barbares et celtes la traversent, la conquissent et ce jusqu’en 500 environ lorsque les Francs avec Clovis reprenne le pouvoir et la christianisent. Dans leur coin montagnard, un petit peuple ibérique non latinisé car ayant résisté à la romanisation, les Vascons, prospère, et décide d’envahir ces terres qu’ils nommèrent « La Vasconnie » qui devint plus tard par déformation linguistique « La Gasconie» puis la Gascogne.  Les attaques sarrasines de 730 la détruisent. Malgré la domination des francs, la Vasconie résiste et se révolte continuellement, et recrée en 868 la Vasconnie telle qu’elle était avant, mais les successions royales ont divisé le territoire à partir de 920 en trois parties : la grande Gascogne allant du Béarn à la Lomagne,  le Fezensac comprenant Eauze et Auch et enfin, l’Astarac (territoire sur lequel je vis actuellement). La Gascogne s’émiette avec le temps.

Entre le Xème et le XVIII ème siècle, le Fezensac, l’Astarac et l’Armagnac finissent par être réunis, et le Gers voit le jour en 1790 et subit quelques modifications au siècle suivant.

Mais pourquoi le Gers est-il le centre historique de la Gascogne ? Parce qu’au Moyen-âge, Auch, préfecture actuelle du Gers, était un centre archiépiscopal qui a vu passer de nombreux pèlerins allant à Saint-Jacques de Compostelle et fut un lieu de refuge face aux nombreuses invasions que la Gascogne a connu.

C’est pourquoi préciser Gers en Gascogne c’est à la fois se rappeler de la grande principauté que fut la Vasconnie et toute l’histoire tumultueuse de la Gascogne et rendre un peu à la Gascogne ce qui lui appartient puisqu’elle est rarement cité dans nos toponymes.

 

Pour plus de détails et de précisions je vous conseille la lecture des sites suivants :

 

- http://www.france-pittoresque.com/histoire-departements/32.htm

 

- http://www.auch-tourisme.com/decouverte-auch/auch-histoire.asp

 

- http://pagesperso-orange.fr/passama/histoir1.htm

 

 

 

 

 

Posté par wawaa à 13:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Le Gers en Gascogne

Nouveau commentaire