Gersicotti ? Gersicotta !

Lost in the Gers, épisode 3 : 8 km de détour et le chemin retrouvé !

Pour connaître toute l'histoire : 

Episode 1 : Lost in the Gers, Libre comme l'air

Episode 2 : Lost in the Gers, Se perdre au milieu des arbres

 

J'ai donc pris à gauche, passant devant une belle route fleurie, jusqu'à un premier croisement. Et là, une balise me disait de tourner à droite. Sauf que, quand je regardais le plan, c'était à gauche. Et puis, je ne sais pourquoi, j'ai pris le plan à l'envers et je me suis dit : "Ah non, c'est à gauche", mais comme j'ai un très bon sens de l'orientation, je me suis dis : "Non c'est à droite". J'ai donc foncé droit dans le chemin qu'il ne fallait pas prendre, mais ça je ne le savais pas encore !

DSCN7551

DSCN7552

DSCN7553

 

J'ai donc pris un chemin, balisé, qui me donnait une vue magnifique sur les arbres en fleur et la campagne. Avec toujours ce doute en tête d'autant plus que mes pas devaient maintenant me ramener près du lac, or, je m'en éloignais. Mais, je ne sais expliquer pourquoi, je me suis dit que le lac était sûrement immense et qu'il devait faire une boucle. 

DSCN7557

DSCN7558

DSCN7563

 

J'ai alors abordé un chemin pentu et très boueux où j'ai marché avec prudence car j'avais toujours peur de glisser ! D'arbre en arbre je découvrais différents paysages et les premiers coucuts de l'année.

DSCN7568

DSCN7570

DSCN7571

DSCN7575

 

DSCN7576

DSCN7579

 

Le chemin me paraissait absolument interminable. Mais je continuais avec détermination, pensant à chaque virage enfin trouver le bord du lac. Il était presque 13h00 et je commençais vraiment à avoir faim et à l'heure qu'il était, je devais déjà être depuis longtemps en train de pique-niquer près de l'eau. Mais pas de lac à l'horizon, des champs et ce chemin continuellement boueux. J'ai même eu droit à une petite frayeur. Je m'étais remotivée à remarcher d'un pas soutenu quand soudain un chevreuil passa sa tête à travers un buisson ! Autant vous dire que j'ai poussé un cri strident, ne m'y attendant pas. L'animal effrayé à son tour, a lui aussi poussé quelques cris étranges, détalant à l'horizon. J'étais tellement saisie que je n'ai même pas eu le réflexe de prendre l'appareil photo pour immortaliser sa course. J'ai repris mon périple... et je ne voyais plus aucune balise. A un croisement, je n'ai pas changé de direction... j'ai continué tout droit. J'étais complètement perdue ! J'apercevais le bout du clochet-mur de Saint-Cricq parfois, cela me rassurait et puis, dans le pire des cas, je n'avais qu'à faire demi-tour. Cependant, j'avais vraiment galéré dans ce chemin boueux et descendre un tel chemin c'était risquer de se faire mal. Je me suis donc dit que j'allais forcément retrouver un semblant de chemin. 

J'ai trouvé un banc, près d'une chapelle et d'un cimetière, alors je me suis posée là, épuisée et surtout affamée ! Il était 13h30. J'ai dévoré ma petite salade préparée le matin et mes schokobons ont été salvateurs tout comme ce délicieux petit jus d'abricot. Il fallait me remettre en route, j'ai enfilé à nouveau mon sac à dos, et j'ai pris la route qui montait. Mais c'est alors que j'entendis des petits cris d'oiseaux. Je me retournai. Un magnifique chardonneret élégant, pas farouche pour un sou, s'était posé dans l'herbe. Il a traversé la route, puis est allé se cacher dans l'herbe plus verte du champ d'en face. J'ai pu l'admirer un petit moment, il n'était pas sauvage, et semblait même prendre la pose ! Il s'envola vers un arbrisseau puis se décida à conquérir le monde qui s'offrait à lui. Et moi je repartai ravie ! Si je ne m'étais pas trompé de chemin, je n'aurais pas croisé le volatile coloré !

DSCN7581

DSCN7583

DSCN7584

 

DSCN7585

DSCN7586

DSCN7587

DSCN7590

 

De ma route, j'apercevais une église, mais quel était donc ce village ? Mystère ! Je suis allée jusque-là après avoir tourné à droite et je me suis retrouvée à Encausse. Cela m'a confirmé que j'étais perdue et que j'avais bel et bien agrandi ma randonnée. 

DSCN7591

 

DSCN7592

 

Je suis sortie du village et j'ai longé une départementale qui selon moi, allait me faire retrouver mon chemin. Mes muscles tiraient, je n'avais plus d'énergie, et la fatigue a fait que je me suis fait des blagues à moi-même, histoire de ne pas perdre mon entrain ! Si bien que quand j'ai croisé une mare, je me suis dit "Et beh le voilà, ton lac !".  Un petit chien a débarqué tout hurlant. Je l'ai regardé et je lui ai dit "Hey, le chien, tu sais pas où est mon chemin ? Allez viens, on va se promener au lac". Il a cessé d'aboyer, s'est assis, a levé une oreille et s'est sûrement demandé ce que voulait le drôle d'énergumène en train de lui parler.

DSCN7593

 

J'ai trouvé des tuyaux d'irrigation fort esthétiques ... mais je trouvais qu'ils ressemblaient à un petit train : "Hey, mais c'est le train du retour !". 

DSCN7594

 

Et quand j'aperçu ce panneau invitant à partager la route, j'eus un autre éclair humoristique : "Moi c'est plutôt retrouvons la route, ah ah ah". J'admets que tout cela n'était pas bien drôle, mais il fallait que je tienne le coup, vous comprenez ?

DSCN7595

 

Quand j'ai aperçu le panneau Saint-Cricq, j'ai crié "Allllleeeeeluiiiiiiaaaa" ! Et puis quand j'ai constaté qu'il me restait 4 km, je me suis dit "Plus qu'une heure de marche". Notez, j'aurais pu me dire "Encore une heure de marche", mais il fallait positiver. 

DSCN7596

 

J'ai donc pris une allure soutenu, à tel point que mes jambes avançaient toutes seules. Même plus besoin de penser. J'ai trouvé l'église Saint-Agathe, que j'avais aperçue juste avant de me tromper de chemin, ce qui me rassura. 

 

DSCN7599

 

Et puis, je l'ai vue, la route que je devais prendre à la base ! Mais comme il fallait être vers 15h30 à la voiture, j'ai choisi d'aller tout droit vers le village. J'ai aperçu la famille "arbres" croisée au départ de la randonnée, le lac et un rouge-queue noir.

DSCN7600

DSCN7602

DSCN7606

 

Aux abords du lac, enfin trouvé, j'avais une splendide vue sur le village... et sur l'étendue d'eau ! Alors je me suis octroyée une petite pause, le temps de boire un peu d'eau et d'observer les oiseaux.

DSCN7607

 

DSCN7608

DSCN7609

DSCN7612

DSCN7614

DSCN7621

 

DSCN7626

DSCN7627

DSCN7628

 

A la fin de mon périple, un chat grognait dans une pelouse. Il n'a pas voulu venir me voir malgré mes insistants "Minou, minou, minou". 

DSCN7632

 

Quand j'ai retrouvé l'église du village, j'ai su que c'était fini ! Et que j'allais pouvoir me caler au fond du siège de la voiture et me reposer... j'avais les pieds en compote. 

DSCN7633

 

DSCN7635

 

La balade a été géniale, j'ai vu des tas de jolies choses, mais j'ai transformé une petite randonnée de 8km en une randonnée de 14 km ... C'est ça quand on aime le Gers, on ne compte pas !

Posté par wawaa à 15:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Lost in the Gers, épisode 2 : se perdre au milieu des arbres

Pour connaître toute l'histoire : Episode 1 : Lost in the Gers, Libre comme l'air

J'ai donc fait mon choix. J'ai suivi ce qui me paraissait être le bon chemin en tournant à droite surtout que sur un arbre se trouvait une balise que je n'avais pas vue en arrivant. Ce qui m'intriguait tout de même c'est d'avoir deux balises et donc deux chemins différents. C'était simplement deux randonnées qui se croisent, il ne fallait pas s'inquiéter. Alors je me suis engouffrée au milieu d'une belle haie d'arbre et me suis régalée de ce petit chemin depuis lequel je pouvais admirer les différents paysages agricoles. J'étais au milieu des arbres, à ouïr le chant des oiseaux, les branches qui craquent et le frémissement du vent dans les feuilles.

DSCN7449

DSCN7451

DSCN7456

DSCN7457

DSCN7458

Tout au bout, la haie était d'honneur et ouvrait la porte à d'autres horizons.

DSCN7460

Malgré le temps gris qui persistait, la campagne n'en était pas moins belle et j'aimais ses courbes, ses couleurs, sa composition. C'était agréable d'être là, les cheveux dans la brise fraîche, les pieds dans la boue et le sourire aux lèvres.

DSCN7464

DSCN7465

DSCN7466

Et quand bien même le temps fût un peu frais de nombreux indices montraient que le printemps s'installait peu à peu !

DSCN7468

DSCN7472

 

Arrivée au bout de ce chemin champêtre, je me retrouvai sur une petite route goudronnée pleine de charme. Je revoyai Saint-Cricq au loin, ce qui me rassurait car je n'étais pas si loin de la voiture si jamais je fusse perdue. J'observai en particulier les arbres... mais même les poteaux me plaisaient ! Je ne faisais pas la difficile !

 

DSCN7474

DSCN7478

DSCN7479

 

DSCN7481

DSCN7483

DSCN7488

DSCN7495

 

Et cette si belle route me donnait envie de continuer la promenade, d'y flâner. C'était joli !

DSCN7497

 

De paysages en paysages, d'arbre en arbres, de fleurs en fleurs, je perdais la notion du temps. Quand tout à coup, je me rendis compte que cela faisait un bon moment que je n'avais plus vu de balise jaune. Alors j'allai illico voir la photo du circuit sur l'écran de mon appareil photo. Ouf, ça avait l'air bon, j'allais, a priori, bientôt tourner à droite, sur une autre route probablement charmante elle aussi !

 

DSCN7503

DSCN7512

DSCN7514

DSCN7517

DSCN7521

 

Balisage retrouvé ! J'ai birfurqué à droite. J'ai emprunté une autre petite route campagnarde dont le goudron était regagné par l'herbe bien verte par endroit ! Je voyais Saint-Cricq et son église autrement et je croisais encore et encore des tas de magnifiques arbres qui se déployaient fièrement. L'un deux patientait dans l'ombre.

 

 

DSCN7524

DSCN7526

DSCN7527

DSCN7528

DSCN7529

 

DSCN7532

 

Au bout de cette route herbeuse, j'ai continué sur un sentier qui s'enfonçait sous mes pas. Si bien que mes chaussures neuves, que je souhaitais garder le plus propre possible, n'en revinrent pas indemnes !

DSCN7533

 

Au bout du sentier, j'allais rejoindre une route goudronnée, de quoi taper du pied pour faire partir la boue ! Mais je préférais traîner, les pieds dans la terre, presque enracinée, car les environs en valaient plus que la peine !

DSCN7534

DSCN7535

DSCN7536

 

DSCN7540

DSCN7541

DSCN7542

DSCN7546

 

Et je suis arrivée jusqu'à la D511. Et là, impossible de trouver le balisage.

DSCN7548

 

A droite ? A gauche ? Que choisir ? Il me fallait retrouver le plan sur mon appareil photo, mais j'ai déjà fait beaucoup de photos depuis mon départ. Apparemment c'est à gauche ... advienne que pourra, je m'y suis lancée aveuglément !

 

Et la suite ? Demain dans l'épisode 3 !

Posté par wawaa à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lost in the Gers, épisode 1 : libre comme l'air !

Mercredi 18 mars 2015. Depuis la veille, j'étais décidée à faire une escapade dans le Gers. J'avais besoin de prendre l'air, de me détendre, de décompresser après une journée difficile au travail. L'excursion était presque organisée. J'hésitais encore au moment de partir entre une balade à l'improviste ou une randonnée. Et bien, j'allais décider en arrivant sur place. J'avais quand même en tête d'aller à un endroit précis : le Lac de Thoux-Saint-Cricq.  Je suis arrivée au bord du lac vers 10h00. Mais je me suis rapidement rendu compte que je n'avais peut-être pas le droit de gambader par-là : j'avais le choix entre déambuler dans le camping ou dans la cour d'un restaurant ou dans l'espace de baignade jouxtant la piscine.  J'ai donc quitté l'endroit désert jusqu'à ce que j'arrive, vers 10h15 à Saint-Cricq. En entrant dans le village, j'ai aperçu un panneau de randonnée ! Elle tombait à pic. Mais je rencontrais déjà un premier problème : "Où garer la voiture ?". Les places de parking manquaient un peu et je ne voulais pas abîmer les beaux pans de pelouse sur les bords des routes. Je me suis garée en bordure d'une sorte de pré et j'ai demandé à des ouvriers s'ils pensaient que c'était gênant. Ils furent surpris de ma requête mais me confirmèrent que je pouvais stationner là sans être inquiétée. Ouf !

Avant d'aller voir le panneau de randonnée, je me suis attardée sur l'église qui valait le détour. Et en allant vers le panneau aperçu à mon arrivée j'ai constaté que le printemps était là, malgré le temps gris et frais qui me faisait me dire que j'avais bien fait de prendre ma veste polaire ! Un petit oiseau prenait le vent et à l'horizon, les paysages vallonnés étaient ravissants, même sous les nuages.

DSCN7386

DSCN7391

DSCN7394

DSCN7402

Je suis donc allée voir ce panneau de randonnée ! Elle paraissait simple mais pour être sûre de ne pas me perdre, j'ai pris une photo du circuit, et si besoin, je regarderai de temps en temps sur l'écran de mon appareil photo. Et en plus, elle passait le long du lac !!!!

DSCN7406

Dès, le départ, on peut le dire, je me suis perdue. J'ai pris la première à gauche et je me suis retrouvée sur le parking de la mairie. Je suis donc retournée jusqu'au panneau pour comprendre et j'ai tenté la seconde à gauche qui me paraissait plus plausible. Un oiseau me guida et je descendis une route goudronnée jusqu'à un croisement. Un petit panneau jaune m'indiquait de tourner à gauche. J'étais sur la bonne voie ! J'ai donc suivi les indications, et j'ai marché sur un chemin champêtre très boueux. Si bien qu'en moins de deux minutes, j'avais déjà les chaussures bien crottées et surtout bien lourdes. C'est là que je me suis rappelé un adage que j'avais inventé pour moi-même lors d'une randonnée à Cologne un mois de mars : en mars, y'a de la boue, en rando, c'est pas rigolo. Vous noterez le caractère extrêmement littéraire de ce proverbe. Bref, ce n'était pas bien grave !

DSCN7407

J'ai eu l'opportunité, sur ce chemin gras, de contempler des paysages verdoyants et j'aimais tout particulièrement les petits chemins qui se dessinaient dans les vagues de verdure.

DSCN7408

DSCN7410

DSCN7411

DSCN7416

DSCN7422

 

Arrivée près de la grande route, j'ai bifurqué sur la droite. Et j'ai aussi eu la chance de profiter d'une vue agréable sur le village que l'église semble dominer tandis qu'au loin, il me semblait apercevoir une sorte de vieux pigeonnier.

DSCN7425

DSCN7429

DSCN7430

 

DSCN7431

 

Un long chemin vert s'étendait devant moi. Je me sentais libre, libre comme l'air. J'avais oublié les soucis de la veille, j'étais détendue et je chantonnais joyeusement dans cette campagne que j'aime tant.

DSCN7432

 

Et quand je suis seule en randonnée, je me parle à moi-même. Et donc, au cours d'une discussion avec mon moi intérieur,  j'ai eu un petit moment d'égarement à la vue d'une floppée d'arbres à l'horizon : "Oh, une famille arbre, oh y'a le papa, la maman, le grand frère, la grand soeur et Johnny le petit dernier !". J'ai souri puis j'ai repris mon chemin, l'air de rien. Et puis j'ai profité des cousins arbres disséminés de tous côtés.

DSCN7436

DSCN7440

DSCN7441

 

Quand je suis arrivée à un croisement, j'avais trois choix : tourner à droite, tourner à gauche ou aller tout droit. Quand je regardais la carte, mon instinct me disait de tourner à droite. Quand je regardais le balisage, mon instinct me disait d'aller tout droit. Mon instinct était d'une grande indécision à ce moment là. Etais-je perdue ? Bonne question ! Alors, fatalement, pour ne pas m'enraciner comme les beaux arbres rencontrés, j'ai dû choisir...

 

Et la suite ? Demain dans l'épisode 2 !

Posté par wawaa à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]



Fin »
 
Creative Commons License
Gersicotti Gersicotta by Sylvie Legrand est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.