Gersicotti ? Gersicotta !

Week-end gourmand dans le Gers !

 

Encore un week-end dans le Gers, hé oui ! Les 12 et 13 Octobre, nous sommes revenus sur les terres arrouédoises. En effet, outre le fait passer deux jours avec mes parents, mon mari coureur (entendons-nous, pas de jupons ! ) devait participer à la ronde des foies gras de Mauvezin. Nous avons commencé la fin de semaine avec une vue sympathique sur les Pyrénées le samedi matin. Une fois n'est pas coutume, nous avons déambulé sur mon petit chemin fétiche.

 

DSCN4853

DSCN4856

DSCN4858

DSCN4859

DSCN4863

DSCN4868

DSCN4869

DSCN4875

DSCN4876

DSCN4877

Pour rendre les choses encore plus agréables, nous avons été invités à La Vieille Etable, une auberge extraordinaire à Saint-Médard. Pas d'pitié pour les canards ! On en a mangé à foison. La Vieille étable, c'est un cadre campagnard idyllique, et une cuisine qui donne envie d'y revenir ! C'est la simplicité culinaire dans toute sa splendeur, ou la splendeur culinaire dans toute sa simplicité. Pas de chichi, pas de plats recherchés, pas de recettes extravagantes, mais de la cuisine traditionnelle rimant avec délice. Ici les produits qu'on retrouve dans l'assiette sont élevés et fabriqués sur place. Plus frais, tu peux pas ! Les saveurs sont authentiques, et le tourin à l'ail, le foie gras, les gésiers, le magret fumé, le magret grillé au feu de bois et le gratin de pommes de terre,  le racontent savoureusement à tes papilles. On termine par un dessert tout aussi gouteux et on repart de là bien contents !

DSCN4880

DSCN4881

DSCN4883

DSCN4884

Nous avons déjà prévu d'y retourner pour bien d'autres occasions. Surtout qu'ici, on est accueilli comme si on faisait partie de la famille. Une nouvelle adresse à mettre dans mon carnet ! Pas de répit après ça, bien que ce fût l'heure de la sieste ! Direction Moncassin et la motte castrale où se dressent trois croix.  Evidemment, nous ne voyions que très peu les Pyrénées, la lumière de l'après-midi était trop éblouissante, mais la vue sur la campagne valait bien le détour !

DSCN4885

DSCN4890

DSCN4894

DSCN4899

Et ensuite ?Après une pause à Aujan-Mournède pour voir si le pigeonnier tenait toujours sur ses pattes, direction le point culminant du Gers ! Nous étions en quête de châtaigne pour le dessert du soir.  Nous n'avons pas tout ramassé, rassurez-vous, jusque ce que nous avions besoin.  Mais j'en ai profité pour admirer à nouveau le paysage !

DSCN4908

 

DSCN4910

DSCN4911

 

Le soir, retour sur le petit chemin que j'affectionne tant. M'attendait là un coucher de soleil tout en douceur. Les montagnes étaient visibles mais fardées d'énormes nuages.

 

DSCN4912

DSCN4913

DSCN4916

DSCN4918

DSCN4920

DSCN4921

DSCN4923

 

 

DSCN4929

DSCN4930

DSCN4934

DSCN4922

DSCN4926

DSCN4938

DSCN4942

 

Le lendemain, c'était le grand jour de la course ! Arrivés vers midi, mes parents et moi avons attendu mon cher et tendre…déguisé en canard ! Nous avons pu admirer les différents costumes des coureurs : un voleur de foie gras, des bébés géants, un pharaons, des tahitiennes , des cochons, des clowns...

DSCN4949DSCN4953DSCN4956

DSCN4957DSCN4955DSCN4959

DSCN4966

Et après un repas sympathique et convivial sous la halle de Mauvezin, nous avons fait, avant de rentrer à Rodez, une halte à l'Isle-Jourdain, pour finir le week-end avec un joli pigeonnier.

DSCN4969

DSCN4970

 


Un week-end dans le Gers ? Ça déménage !

 

Ah, le Gers ! Ce retour furtif et si riche ! Le week-end dernier, j'ai pu retrouver mes petits coins et recoins gersois, le ciel d'automne, les châteaux, les villages. Ce retour était en partie motivé par le déménagement d'une amie qui avait besoin d'aide pour porter ses canapés. Le régal a donc commencé assez tôt le matin. A 7h45 nous prenions la route. La température extérieure nous faisait frissonner mais les premiers rayons du soleil nous réchauffaient un peu les joues. Ce lever de soleil sur la campagne, immortalisé depuis la voiture, promettait une bien belle journée. 

 

DSCN4714

DSCN4717

 

Entre deux voyages, après avoir transpiré comme il se doit dans d'interminables escaliers en bois, nous avons eu l'occasion de garer notre voiture sur la place Salinis, en Auch. La promesse climatique était tenue : il faisait un temps superbe. En passant, il fallait absolument profiter de la tour d'Armagnac et de la cathédrale, évidemment ! Cette dernière, comme d'habitude, s'admirait dans les pare-brises des véhicules stationnés à ses pieds.

DSCN4718

DSCN4720

DSCN4721

 

DSCN4722

DSCN4724

DSCN4725

DSCN4726

 

Après l'effort (et de délicieuses pizzas fleurantines), direction, avant de rentrer se reposer, une prairie sauvage. Mais oui, parce que c'était à ce moment-là ou jamais pour les spirantes d'automne 2014 ! J'ai trouvé cette année que la floraison n'était pas très fournie, mais nous avons quand même trouvé quelques beaux spécimens. Et quand ce n'était pas les orchidées qui nous charmaient, c'étaient les papillons, les autres fleurs, le paysage !

DSCN4730

DSCN4732

DSCN4734

DSCN4735

DSCN4736

DSCN4737

DSCN4738

DSCN4739

DSCN4741

 

DSCN4742

DSCN4744

DSCN4745

 

Papillons ou escargots !

DSCN4746

DSCN4747

DSCN4748

DSCN4749

DSCN4751

 

Après une douche bien méritée et un peu de repos, c'était l'heure du coucher de soleil ! Cela faisait tellement longtemps, que j'en trépignais d'impatience. Alors c'était une nouvelle redécouverte. Les ramifications de mon arbre dans le ciel coloré, l'horizon de feu d'un côté, doucereux de l'autre. La silhouette sombre des Pyrénées...

DSCN4752

DSCN4754

DSCN4756

DSCN4757

DSCN4758

DSCN4759

DSCN4760

DSCN4762

DSCN4763

 

Sur le chemin du retour, j'étais charmée par les pieds de maïs qui se mêlaient bien aux couleurs solaires.

 

DSCN4764

DSCN4765

DSCN4766

DSCN4767

DSCN4768

DSCN4769

DSCN4771

 

J'allais rentrer... puis j'ai fait demi-tour ! C'était le moment où il ne fallait surtout pas partir ! Le ciel changeait de couleur, je ne pouvais pas râter ça ! Alors je suis retournée sur mon petit chemin pour en profiter, encore et encore, pour prendre ma dose comme une junkie qu'on ne pourra jamais sevrer. J'étais heureuse, là, à ce moment précis, face à ces paysages que j'ai si souvent admirés  et qui me procurent un bien-être indescriptible.

DSCN4772

DSCN4785

DSCN4774

DSCN4775

 

Le barbelé que j'ai si souvent pris en photo, quelques oiseaux qui passaient ...

DSCN4777

DSCN4782

DSCN4784

DSCN4785

DSCN4786

DSCN4799

DSCN4813

 Et comme il fallait conclure le week-end en beauté, le dimanche matin, c'était parti pour la randonnée du point culminant du Gers. Attention, je n'avais le droit de faire des photos que très rarement car le but était de la faire le plus rapidement possible pour transpirer un bon coup et continuer à se préparer aux futures randonnées en montagne que j'envisage pour l'été prochain. Au départ, les Pyrénées à peine visibles se faisaient désirer.

DSCN4815

DSCN4816

DSCN4817

 

En chemin, j'ai retrouvé  mon château préféré, celui pour qui j'ai toujours eu un coup de coeur !

DSCN4819

DSCN4820

 Et à l'arrivée, après 8 km et 1h40 de marche intense, sur le point culminant du Gers, j'ai renoué avec tout ce que j'aime : la petite chapelle Saint-Roch, à la fois modeste et magnifique, et ces splendides paysages de campagne qui nous donnent l'impression d'être à deux pas des montagnes.

DSCN4821

DSCN4823

DSCN4825

DSCN4829

DSCN4830

Bref, le Gers, ça déménage ! 

Posté par wawaa à 12:18 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Ce petit chemin...

Comme la vie est cruelle de ne plus me laisser le temps de venir visiter mon Gers en long, en large et en travers. Heureusement, de temps en temps j'y fais quelques escapades rapides. La dernière fois remonte à il y a un peu plus de deux semaines. Le temps n'était pas au beau fixe mais au moins on ne se brûlait pas la peau... et on ne se mouillait pas ! Pour ce passage rapide, j'ai choisi la facilité : mon petit chemin. Celui qui va de la maison de mes parents jusqu'à des paysages agréables. Celui qui commence par mon arbre, toujours là ! 

 

DSCN9968

 

Ce chemin dont les bords sont fleuris à foison ! Du bleu, du blanc, du vert, du jaune, et le vent qui fait danser ces couleurs, et les insectes qui butinent.

DSCN9971

Et puis au loin, un champ de tournesol. Un jaune intense qui ramène un peu de soleil dans la grisaille ! 

DSCN9972

 

J'ai quitté mon chemin pour traverser un champ ...pour me rapprocher de ces grandes fleurs qui pourraient bien être mes préférées après les orchidées sauvages !

DSCN9973

DSCN9974

DSCN9975

DSCN9976

A mes pieds virevoltaient des tas de papillons. Tantôt j'avais le nez dans l'herbe, tantôt j'avais le nez dans les tournesols.

DSCN9978

DSCN9979

DSCN9981

DSCN9982

Les pissenlits aussi s'en mêlaient ! Mais rien ne remplace l'aura des tournesols !

DSCN9983

DSCN9984

DSCN9985

DSCN9987

DSCN9989

DSCN9992

DSCN9993

DSCN9996

DSCN9997

DSCN0004

DSCN0005

DSCN4322

Il fallait que je retourne vers la maison, J'avais le bout des pieds trempé, j'étais attendue. Mais autour de moi c'était un festival de magie. Les papillons s'en donnaient à coeur joie... C'était comme un champ fleuri de papillons.

DSCN4323

DSCN4327

DSCN4330

DSCN4331

DSCN4334

DSCN4335

 

DSCN4337

DSCN4338

En retrouvant mon petit chemin et en me dirigeant vers la maison, je n'ai pas manqué de contempler les petites fleurs et autres papillons qui ornaient les talus ...

DSCN4339

DSCN4340

DSCN4341

 

DSCN4343

DSCN4344

 

Bref, ce petit chemin, n'a pas fini de faire parler de lui !

Posté par wawaa à 11:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]



Fin »
 
Creative Commons License
Gersicotti Gersicotta by Sylvie Legrand est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.