Gersicotti ? Gersicotta !

Aux-Aussat, un joli village !

Ce ne fut qu'une furtive balade, une furtive découverte mais ce fut intense. Je revenais du lac du Lizet où j'avais fait une petite marche en plein soleil. La température avoisinait les 30°C en ce 14 avril 2015. Un temps estival et je n'avais pris que trop peu d'eau dans mon sac. J'ai quand même résisté mais à la fin de l'après-midi, après un trajet de retour détourné au gré de mon envie d'aller justement voir Aux-Aussat, j'étais comment dire ? Lessivée ? Ou plutôt cuite. J'avais chaud, j'étais en nage, mon énergie était diminuée mais j'avais encore la force de faire un petit tour. Petit alors ! Pas question de marcher quelques kilomètres. De toutes manières, je manquais d'eau, impossible d'envisager une autre mini-randonnée. Et puis, il commençait à se faire tard. Bref, je suis donc arrivée à Aux-Aussat après avoir traversé Tillac et une longue rangée de platane. Aux-Aussat, c'est la réunion de deux anciens village, Aux et Aussat. Et comme j'étais dans le bon sens par rapport au toponyme j'ai commencé par Aux. Aux, c'est aussi petit que son nom. Du moins le coeur du village. Probablement y a-t-il plusieurs hectares de terre avec des fermes. Mais voilà, le coeur du village, c'est petit, un peu comme Arrouède finalement. 

 

DSCN9603

 

 

 

Sauf que l'église d'Arrouède est, bien que jolie, très simple et discrète. Ici, l'église est assez imposante, notamment en raison de son clocher. Ici, le clocher carré est massif et possède une petite tour sur l'un de ses coins. 

 

DSCN9604

 

Mais avant d'aller découvrir l'édifice de plus près, j'ai pris le temps de regarder le printemps fleurir ! Les arbres ici aussi étaient en fleurs !

DSCN9605

DSCN9606

 

 

Je remontais tranquillement la route vers l'entrée de l'église quand je vis sur ma gauche un long château. J'imaginais la vue qu'on devait avoir depuis ses fenêtres. D'un côté les Pyrénées, de l'autre, le village et son église. En face, Miélan, et derrière la campagne ?

 

DSCN9608

 

Je suis donc arrivée assez vite au pied du clocher dont j'ai pris plaisir à faire un peu le tour. J'ai tenté de pousser la porte, espérant en voir l'intérieur, mais elle était fermée.

DSCN9609

DSCN9612

DSCN9613

DSCN9615

 Une pancarte indiquait "Aussat" et "Eglise" à 2 km ! J'aurais pu y aller à pieds mais pas l'énergie, pas le temps, pas d'eau. Alors je me hâtais de retourner à la voiture. Le village de Miélan se laissait admirer sur la colline juste face à moi.

DSCN9617

 

J'avais du mal à quitter ce si joli et paisible village à tel point que je l'admirais même dans le rétroviseur !!! 

DSCN9619

DSCN9620

DSCN9624

 

J'ai pris la route pour Aussat... suivant quelques tracteurs dans les virages. Et puis je suis arrivée jusqu'au pied d'une petite église au beau clocher mur. 

DSCN9626

 

DSCN9627

 

 

Aussi vite arrivée, aussi vite repartie. Pas que je voulais m'enfuir ! Non, bien au contraire mais 17h00 approchait, il me restait un petit bout de route pour rentrer et je risquais d'avoir envie de faire d'autres pauses en chemin. Or, j'avais promis être rentrée par trop tard. 

DSCN9630

 

J'ai traversé à nouveau Aux, j'ai retouvé l'église et tout son charme et ai quitté les lieux avec encore une fois, d'agréables souvenirs !

DSCN9633

Posté par wawaa à 09:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La petite orchidée dans la prairie...

... ceci n'est pas une parodie d'une célèbre série télévisée campagnarde dont l'héroïne portait de jolies tresses et courait dans les prairies sauvages américaines. Non, c'est juste que, le samedi 11 avril, vers 14h00, je voulais aller à la recherche de l'ophrys de Gascogne trouvée dans le Gers un an auparavant, soit le samedi 12 Avril 2014. Ce fut lors de la randonnée faite à Simorre, celle qui permet de découvrir les orchidées sauvages de l'Astarac. J'avais repéré comment atteindre la prairie sauvage qui en regorge sans forcément refaire toute la randonnée. Du coup, une fois la voiture garée en sécurité, c'était parti pour l'aventure. Il a fallu braver une descente un tantinet boueuse mais qui offrait une vue sublime sur la campagne.

DSCN9146

 

Au premier abord, la prairie ne paraissait pas être fleurie. C'est que l'an dernier, depuis le sentier, on apercevait les orchis pourpres ! Il y en avait des dizaines et des dizaines. Là aucune tache pourpre pour décorer la verdure. J'ai alors douté. L'an dernier, j'avais trouvé la floraison des orchidées précoces, peut-être que cette année, elles avaient repris leur date habituelle d'éclosion. Mais j'y étais, alors il fallait aller voir. Je laissais mon mari aller de son côté pour trouver des petits oiseaux dans les arbres et je m'attardais dans cette prairie pentue. Et c'est en y gambadant que j'ai trouvé les orchis pourpres, encore discrets, à peine fleuris. Une fois dans la prairies, j'en apercevais de plus en plus ! Ils étaient bien là, mais moins fleuris que l'année précédante à la même époque !

DSCN9149

DSCN9162

DSCN9166

DSCN9168

DSCN9174

DSCN9175

 

Et au milieu des orchis pourpres, la petite orchidée recherchée à la base, quant à elle, avait bel et bien fleuri ! Les ophrys de Gascogne foisonnaient, tous plus beaux les uns que les autres ! Alors j'étais heureuse, au milieu de ma prairie sauvage, sautillant d'orchidée en orchidée tout en faisant attention de ne pas les écraser avec mes grosses chaussures rouges.

DSCN9148

DSCN9151

DSCN9153

 

DSCN9158

 

DSCN9159

DSCN9160

DSCN9161

Alors j'oscillais... tantôt je me penchais sur les magnifiques orchis pourpres, tantôt sur les ophrys de Gascogne et c'était à chaque fois une agréable redécouverte. 

DSCN9179

 

 

DSCN9180

DSCN9182

DSCN9183

DSCN9186

 

J'ai continué à gravir la prairie bien raide trouvant sur mon chemin d'autres orchis pourpres qui traînaient ici ou là et que je trouvais ravissants !

DSCN9190

DSCN9192

 

DSCN9195

DSCN9196

 

Une fois tout en haut de la prairie, la vue était toujours aussi envoûtante : les chemins, les champs, les arbres en fleur ! Le printemps et le Gers faisaient bon ménage.

DSCN9199

DSCN9201

DSCN9202

 

De retour à la voiture, un petit oiseau volubile nous salua. 

DSCN9203

 

Et moi j'étais bien heureuse d'avoir trouvé ma petite orchidée dans cette prairie !

Posté par wawaa à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Vagues de jaune dans le Gers, le colza est de retour !

Article co-écrit avec ma copine de chant alias Emilie Jolie dont le prénom n'est pas Emilie.

En ce moment, quelques notes de jaune colorent nos champs gersois. Les étendues de colza sont enfin fleuries et redonnent au paysage un teint solaire. Les arbres s'y déploient comme des éventails prêts à affronter les giboulées de saison.

DSCN9140

 

DSCN9540

 

DSCN9527

 

DSCN9429

 

Le soir, telles des ombres chinoises, les longues fleurs laissent leur silhouette s'imposer dans le soleil couchant.

DSCN9384

DSCN9385

 

Et ces grandes vagues lumineuses égayent davantage la verdure des alentours.

DSCN9411

DSCN9428

 

DSCN9430

DSCN9431

 

DSCN9528

 

 

DSCN9541

 

Parfois, la montagne s'en mêle mais pas que ... les petites granges aussi et les églises !

DSCN9543

DSCN9545

DSCN9546

 Celle de Bajon se dresse fièrement, surplombant ce tapis jaune vif !

DSCN9665

 

Et quel plaisir de pouvoir admirer les deux tours de Valence-sur-Baïse dans un contexte aussi fleuri !

DSCN9716

 

Et à quelques pas, une humble chapelle.

DSCN9718

 

Mais c'est sans nul doute, le château de Maignaut-Tauzia qui m'aura le plus émerveillée derrière ce premier plan coloré. Il m'a fallu me faufiler à travers les rangées fleuries et affronter vaillamment les insectes.

DSCN9720

DSCN9723

 

DSCN9725

DSCN9729

DSCN9738

DSCN9741

 

Et à l'horizon, sur les hauteurs, le château de Mansencôme jalousait son voisin d'être aussi bien entouré !

DSCN9745

Posté par wawaa à 15:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]



 
Creative Commons License
Gersicotti Gersicotta by Sylvie Legrand est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.