Gersicotti ? Gersicotta !

A Marsolan, y'a des chiens au volant !

Je revenais, début juillet, de mon escapade improvisée à La Romieu, où j'avais découvert l'existence d'un complot canin. Et ma foi, comme je ne connaissais pas Marsolan, je trouvai là une bonne occasion d'en faire la visite. Je suis donc empressée de rejoindre ce joli petit village perché. Mais, je ne m'attendais pas à ce dont j'allais être témoin ce jour-là. Je marchais tranquillement autour de la belle église découvrant par la même occasion les grandes croix en métal. Il faisait beau, il faisait un peu chaud, et quelques pêlerins de Saint-Jacques passaient par-là, c'est que le village est sur le chemin !

DSCN9799

DSCN9800

DSCN9801

DSCN9802

DSCN9804

 

Je m'extasiai un moment devant le clocher carré de l'église et la verdure. Et j'observai attentivement les anciennes publicités subsitant sur les murs. Ma préférée étant celle pour le chocolat. Mais là, absolument rien de surprenant quand on me connait.

DSCN9805

DSCN9808

DSCN9809

DSCN9810

 

Une terrasse m'attira. Cette place semblait offrir un panorama exceptionnel. Mais j'ai d'abord eu le réflexe de regarder derrière moi et le village m'apparut sublime entre les arbres. C'est beau Marsolan ! C'est ça, c'est beau Marsolan !

 

JDSCN9811

 

DSCN9812

 

Quand je suis arrivée au bout de la terrasse, j'ai écarquillé les yeux et j'ai essayé de voir tous les recoins possibles de la campagne qui s'offraient à moi. D'abord, la vue sur Terraube et les deux tours jumelles de son église, les ballot de paille, les haies paysagères, la dorure, la verdure, l'azur céleste... J'ai passé un moment à prendre des photos, et j'ai passé un moment accoudée, en inspirant, en expirant, en souriant. En m'estimant chanceuse. En suivant du regard les méandres des petites routes, les sillons des tracteurs, en tentant de compter les balles de foin, en cherchant les tournesols... Il y avait de quoi s'occuper, ainsi appuyée sur le rebord !

DSCN9814

DSCN9817

DSCN9818

DSCN9819

 

DSCN9821

 

DSCN9825

Je me tournai sur la gauche, un batiment ancien me charma. Je retournai d'un coup sec vers l'église. Sur un toit, un rouge-queue noir avait fait une belle-prise pour sa collation. 

DSCN9824

 

DSCN9828

 

Puis, intrigué, mes yeux se fixèrent sur une voiture blanche. Hallucinai-je ? Un chien au volant ? Marsolan préparerait-il aussi une rébellion canine en alliance avec le groupe des chiens révolitionnaires roméviens ? Mystère et croquette !

DSCN9829

 

Je quittai le clébard pour terminer ma visite du village par la rue principale : des fleurs au sol, des volets et des façades colorés, de beaux balcons, une rue paisible et estivale... 

 

DSCN9830

DSCN9832

DSCN9834

DSCN9835

 

Et pour une fois, je n'avais pas envie de réparer les pots casser car celui-ci aurait perdu son charme, ainsi posé sur le rebord d'une cour de maison.

DSCN9837

 

Et puis, comme toutes les bonnes choses ont une fin, il fallait partir vers un autre ailleurs gersois. J'ai remonté la jolie rue qui menait à l'église en faisant attention aux pots de fleurs qui prenaient le soleil !

 

DSCN9838

DSCN9840

 

 

 

Quant au chien conducteur, je ne l'ai pas revu, il était parti, pendant que je terminais la balade !

Posté par wawaa à 17:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Cher lecteur, je thème beaucoup !

[Attention, si vous avez mis un truc à cuire, sachez que cet article est long et que si vous vous y plongez parce que vous le trouvez absolument passionnant - non je n'ai pas pris le melon ! - alors vous risquez de cramer votre repas.]

 

J'ai réitéré l'expérience de l'autre fois. J'ai quémandé des thèmes sur la page facebook du blog, et vous avez été très réactifs encore une fois.  Vous m'avez proposé une dizaine de thèmes et j'ai essayé de tous les honorer. Vous verrez que certains sont plutôt réussis (ça ça veut dire que je suis contente de moi ! ) et d'autres complètement ratés (et vous constaterez qu'ils m'ont aussi apporté beaucoup de moment de bonheur ! ). Dès mon arrivée dans le Gers, mercredi matin, j'ai commencé à y réfléchir. J'avais sur moi mon petit calepin avec chaque thème soigneusement noté… Je voulais aller tout à l'Ouest du Gers, mais les 4h00 de route depuis Rodez m'ont calmée, c'est que j'étais fatiguée, j'allais me coucher tard et faire pas mal de chemin. Alors je suis restée tout à l'Est du Gers pour commencer.  Et puis comme je suis déjà une fille bien à l'Ouest, ça compensait.  J'ai continué jeudi, plus au Sud et vendredi à nouveau à l'Est.  Sur trois jours, j'espérais vous proposer quelque chose d'intéressant. Mais vous serez les seuls juges de mes réalisations et je vous autorise parfois à vous moquer de moi, car j'ai pris des risques, rien que pour vous !

Dans l'ordre alphabétique, voici les thèmes que vous avez suggérés : champignons, faune sauvage, feuille, heurtoirs de portes, oiseaux, pêcheurs, pigeonniers, repos, rose, sous la voie lactée, tournesols. Il n'y en a qu'onze me direz-vous. En tous cas, je me suis énormément amusée ces trois jours à jeter mon œil partout, à tenter de réussir le pari. Je ne le considère pas totalement réussi (et vous comprendrez en lisant la suite), mais presque réussi. Et j'ai en prime un petit coup d'soleil sur le front, parce qu'il a fait super beau, histoire de rendre l'aventure un peu plus agréable !

Commençons par les champignons!  Sur Facebook donc, Gil a suggéré ce thème en me disant que ça commençait à pousser et qu'avec un peu de chance je croiserais des cèpes. Je vous l'annonce immédiatement, je suis une buse en champignon, du coup, de peur de tomber malade, je n'y touche même pas. Je sais constater qu'il s'agit d'un champignon, ce qui est déjà une bonne chose mais je suis absolument incapable de les reconnaître. Je serais tombée sur une belle flopée de cèpes que je ne l'aurais même pas compris. Voyez mon ignorance ! Mais, une chose est sûre, j'aime bien regarder les champignons, c'est joli. Je n'en ai pas beaucoup croisé notamment parce que mon œil n'y est pas aussi sensibilisé qu'aux orchidées sauvages. Mais j'en ai vu pas moins de 2 mais pas plus. Tout s'est déroulé jeudi matin vers 11h00. J'étais arrivée dans le petit bois entre le lac de l'Astarac - oui encore et toujours ce lac, mais je suis complètement accroc ! - et la départementale 40.  Enjouée, je chantai - véridique ! - la chanson de Billy the kick : "Le temps était humide et suffisamment acide c'était le bon moment pour aller cueillir des chaaaammmpignooons. Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moiiiii". Et que dalle, que dalle, que dalle. Je me disais que c'était peine perdu que je n'étais pas dans un endroit propice. Et là, tout à coup, au pied d'un arbre, un champignon blanc au pied d'un grand arbre, puis un peu plus loin, un autre un peu brun sur la tête. Comme je n'arrivais pas à obtenir ce que je voulais en couleur, j'ai choisi le noir et blanc. Et puis ça change un peu !

DSCN9676

DSCN9680

Continuons avec  la faune sauvage. C'est Jean qui a proposé ce thème en précisant "et pas les oiseaux sinon c'est trop facile !". Et si c'est un beau thème, il faut le dire, sur commande, il n'est point évident de l'honorer parce que la faune sauvage, je tombe dessus plutôt par hasard, de manière inattendu et c'est ce qui fait le charme de la rencontre. Et donc là, sur trois jours, le hasard n'a pas trop voulu s'en mêler, et comme je savais qu'il était inutile de forcer le destin, je n'ai pas cherché. Cependant, jeudi matin, à Clermont-Savès, et je sais que vous n'allez pas me croire, mais tant pis, j'ai fait THE rencontre inattendue pour le Gers. Figurez-vous que j'ai croisé un OURS, oui UN OURS ! Non, pas un OURS des Pyrénées mais un OURS blanc. Oui oui ! Comme ceux de l'Arctique ! Et alors vous n'allez pas me croire non plus mais ce dernier facétieux portait une jolie petite robe et était peinard , tranquillement assis sur une chaise à l'entrée du village annonçant le prochain vide-grenier. Et ça pour de la faune sauvage, c'est de la sacrée faune sauvage ! La preuve…

DSCN9542

 

Le thème suivant est l'un des thèmes proposés par Monique : la feuille. Le thème était large et comprenait la feuille de l'arbre, du livre, de cahier. Je suis restée très nature, très verdure et j'ai gardé la tête dans la forêt et les arbres. C'est l'un des thèmes qui a été le plus prolifique. Dès mercredi  matin, sur le petit lac de l'Isle-Jourdain, celui situé à côté de la piscine, je trouvai quelques feuilles qui flottaient paisiblement.

DSCN9959

Puis autour du grand lac, cette fois-ci, je m'émerveillais du cocon de verdure offert par les feuilles verdoyantes des arbres qui bordent le petit chemin blanc.

DSCN0004

Une heure plus tard, entre les marches de l'église de Monbrun, je trouvai quelques feuilles de lierre sur les briquettes rouges !

DSCN9555

Le même jour, sur le lac de Mauvezin, une branche perdue laissait ses feuilles mortes s'admirer dans l'eau bleutée.

DSCN9594

Et le lendemain, après la quête des champignons, dans le petit bois du lac de l'Astarac,  je fis deux superbes trouvailles - du moins, JE les trouve superbes : deux feuilles jaunes tombées ici  ou là au hasard du vent. L'un s'était posée sur une grande feuille verte et l'autre sur un méli-mélo de petite branche.

DSCN9687

DSCN9690

DSCN9694

On quitte la verdure pour la ville de Samatan que j'ai revisitée vendredi matin dans l'optique d'honorer le thème proposé par Geneviève : les heurtoirs de porte. Ce thème fait écho à celui qu'avait proposé Anna la dernière fois avec les serrures anciennes !  J'en ai vu de toutes sortes, de toutes les couleurs et ce fut là aussi prolifique. Je me garde de tout vous montrer et vous en reparlerai plus tard, mais voici mes trois heurtoirs préférés.

DSCN9507

DSCN9530 (2)

DSCN9568

Jaym'sdine a proposé "Les oiseaux" et bien voici des oiseaux. D'abord un héron vu au lac du Lizet mardi, puis un chouette hibou sculpté dans un tronc d'arbre, vu jeudi après-midi à côté de la chapelle Saint-Roch, sur le point culminant du Gers. Et enfin, un canard d'Arrouède qui s'promène tranquillement sur la mare. J'ai croisé quelques autres oiseaux, mais les photos sont encore moins réussies que celle-ci mais je ne manquerai pas d'en parler plus tard.

DSCN9586

DSCN9734

DSCN9748

Voilà un thème que je regrette de ne pas avoir mieux géré que ça ! J'avais pourtant bien des endroits où en trouver, des Pêcheurs, et je m'excuse auprès de Christophe qui a proposé ce thème de n'avoir pas su l'honorer correctement. Mais j'en ai quand même vu un au lac de l'Astarac jeudi matin.  Cependant, je garde ce thème en tête, certains jours, les pêcheurs affluent au bord de l'eau !

DSCN9672

Quant au thème des Pigeonniers,  il m'a été soumis par Françoise. Ma foi, là où je pensais aller au départ, je n'espérais pas trop en voir. Mais j'ai changé mes plans en dernière minute et je me suis retrouvée en Gascogne Toulousaine… Et donc, autour de l'Isle-Jourdain, impossible de ne pas trouver de pigeonnier. Mercredi matin, j'ai donc traîné près du fabuleux pigeonnier d'En Gouardes. Pour ce dernier j'ai opté pour le noir et blanc pour deux raisons : d'abord parce que la lumière du jour palissait les couleurs et ensuite parce que je l'avais déjà pris en photo en couleur, alors j'avais envie de changer. Après ça, j'en ai découvert un nouveau en val de Save, à Gaujac, vendredi matin. Il se trouve associé à une bâtisse qui jouxte l'église.

DSCN0001

DSCN0020

DSCN9534

J'ai reconnu en ceux qui m'ont proposé les thèmes de "la paresse" et du "repos", des personnes qui regrettaient la fin des vacances ou qui se languissaient les prochaines ! Jérémie et Monique vous êtes démasqués. Si j'avais traîné mes pieds au parc du Couloumé à Auch, sans doute aurais-je eu quelques clichés sympathiques à soumettre mais je ne suis pas allée là ! Cependant, le chat de mes parents est resté toute la journée allongé sur la table de jardin, il m'a paru être un bon sujet pour ce thème que je garde en tête pour mes prochaines investigations.

DSCN9698

Le Rose, la couleur rose, quel joli thème proposé par Aliette ! Ce n'est pas ma couleur préférée certes, mais dans la nature c'est toujours une couleur qui se démarque. Entre nous, je ne savais pas trop quoi photographier d'autres que des petites fleurs. De ce fait, entre les fleurs des arbres et des parterres d'Auradé mardi matin, la rose de Mauvezin, mardi après-midi, et les petites fleurs roses des prairies sauvages du lac de l'Astarac, jeudi matin, j'aurais pu rebaptiser ce thème "Les fleurs roses".

DSCN9893

DSCN9905

DSCN9622

DSCN9677

 

 

Mais, parce que j'ai de la chance, j'ai eu le plaisir d'assister à un merveilleux coucher de soleil jeudi soir. Bon, ce n'était pas vraiment un coup du hasard puisque le coucher de soleil est très très souvent sublime à cet endroit. Mais, il était teinté de rose. Là aussi, je ne vous montre pas tout car j'en reparlerai dans un article dédié.

DSCN9800

DSCN9837

 

Et c'est pas fini pour le rose ! En effet, vendredi matin, alors qu'à Samatan je monte vers l'église, que vois-je dans le caniveau ? Une coulée d'eau rose ! Si si, je vous assure ! Aussi étonnant que cela puisse être. Mystère ? Quelqu'un faisait de la peinture ? Un test de colorimétrie ? En tout cas, c'était amusant et cela donnait du charme au gris du goudron !

DSCN9509

Avant-dernier thème … proposé par Mimi qui fait des blagues ! Elle m'avait proposé "l'Océan Atlantique" , mais ce dernier n'est, très heureusement pas encore arrivé jusque dans le Gers, sinon les beaux départements des landes et des Pyrénées atlantiques auraient pour ainsi dire plus que les pieds dans l'eau ! Elle a alors  suggéré les tournesols. Un thème facile a priori, n'est-ce pas ? Sauf que, en ce moment, les tournesols sont plutôt bien bien grillés, et je n'ai pas assez d'imagination pour sublimer un tournesol complètement fané. Pourtant, la chance m'a souri à plusieurs reprises. D'abord jeudi après-midi au point culminant du Gers où subsistaient quelques spécimens encore bien jaunes.

DSCN9708

 

Puis, sur la route entre Simorre et Sauveterre. Sur le bord de la route, un petit champ bien solaire faisait de la résistance. Pour la petite histoire, et pour vous faire rire, cette pause inattendue a failli me coûter une cheville. Comme je voulais prendre de plus près les tournesols, j'ai voulu aller dans le champ, évidemment en faisant attention de ne rien abimer ! Un fossé m'en séparait et j'ai cru qu'à un endroit, tout était plat, étant donné l'herbe bien verte et abondante. Alors j'y suis allée, franchement, sans peur et sans reproche. Sauf que l'herbe était haute, et paf, me voilà le pied direct dans le fossé, tout mon poids sur la cheville, et tant qu'à faire, une petite perte d'équilibre et les fesses au sol. Si j'ai émis un petit cri de douleur, j'ai aussi eu un fou rire. Parce que franchement, je suis parfois un peu courge et puis j'étais fatiguée car levée depuis 4h45 pour honorer le prochain thème…Mais rassurez-vous, hormis une petite claudication qui me suit depuis ce jour, je vais bien, ma cheville n'est que légèrement foulée et cela ne m'a pas empêchée après de continuer mes visites et notamment de parcourir Samatan en boitant (et en grimaçant). Mais voilà, je suis arrivée à mes fins, et j'ai quand même réussi à m'introduire dans le champ pour immortaliser mes chers tournesols… je ne me suis pas privée du coup ! Et là aussi, je vous en reparlerai car j'ai fait moult photos !

DSCN9951

DSCN9952 (2)

DSCN9967

Et pour finir en beauté… euh, non, en riant en fait, voici le thème "Sous la voie lactée" proposé par Fab. Jeudi soir, j'ai dit à mes parents, chez qui je m'étais incrustée par surprise et qui m'ont accueillie avec un succulent "Qu'est-ce que tu fous là ?", "Faut que je prenne des photos de la voie lactée à 5h15 demain matin, mais j'ai peur d'aller dehors toute seule dans le noir !". Mon papa habituellement levé à cette heure-là a dit qu'il m'accompagnerait. Et donc le réveil a sonné à 4h45. A 5h10 nous étions dehors à attendre que la lune disparaisse (sinon il parait que ça marche pas ! ). Je vous autorise à en rire et à imaginer le topo : j'étais en pyjama à fleur, avec des chaussures de jardin et  une lampe frontale rouge sur la tête. Et à 5h19 je commençais les photos. Et je les ratais. Pas de voie lactée. Beh non, mon appareil n'est pas fait pour ça et n'a pas un temps de pose assez long. Du coup, j'ai obtenu une sublime photo NOIRE avec des points blancs, mais si vous zoomez, mais alors beaucoup beaucoup, vous pourrez reconnaitre quelques constellations connues, si si.

DSCN9931

Comme j'étais un peu sur ma faim, dans la matinée, je me suis dit que, quelques vaches feraient aussi l'affaire, pour la voie lactée.

DSCN9975

DSCN9986

 

Quant à la vraie voie lactée, je laisse ça au professionnel ou j'attends d'avoir du matériel plus sophistiqué. Pèèèèère-Noël si tu m'ennnntennnnnnnnnnnds !

 

Conclusion : trois folles journées ensoleillées à me balader dans le Gers, avec ou sans les thèmes en tête, à voir de belles choses et tout ça n'aurait pas été possibles sans vous ! J'espère ne pas vous avoir trop déçu et  j'ai hâte de réitérer l'expérience car, encore une fois, je me suis littéralement éclatée ! Bref, merci à vous chers lecteurs !

Posté par wawaa à 10:39 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Faire la star au lac de l'Astarac...

Non, je vous l'assure, ce matin de fin juillet 2015, il ne m'était pas venu une ridicule lubie telle qu'être une star convoitée. Non, je n'imaginais pas des hordes de journalistes attendant mon arrivée sur la digue du Lac de L'Astarac pour m'épier, pour me photographier, pour me poser des questions existentielles :

"Madame, allez vous prendre des photos aujourd'hui ?", qu'aurais-je répondu à cette question ? Sans doute : "Evidemment, le temps est clair, on voit les montagnes, le lac resplendit, quelques oiseaux se joignent à ce panorama et avec un peu de chance, aujourd'hui, des bateaux viendront compléter le tableau. On est dans le Gers, JE NE PEUX PAS NE PAS PRENDRE DE PHOTO, voyons !" Et comme j'aurais été la star convoitée du moment, j'y aurais mis un peu de dédain et un air supérieur, histoire de me la péter avec mes lunettes de soleil qui me donne une tronche de mouche. J'aurais ensuite, bien sûr, refusé les photos,mais j'aurais pris soin de faire un magnifique duck face tout en montrant mon meilleur profil au cas où un photo aurait été prise à l'insu de mon plein gré et publiée dans un magazine people lu par des millions de personnes avides de scandales  -même si "Gersicotti Gersicotta CONTINUE de prendre des photos du Gers sans autorisation de ce dernier !" n'aurait peut-être pas été sujet à polémique.

Non, je n'envisageais pas du tout tout ça, je voulais juste être "tranquille pépère" avec mon cher mari, profitant des instants qui m'étaient offerts par le lac. Et pis c'est tout. D'ailleurs, le premier instant magique fut sans doute ce champ de tournesols gorgé de soleil juste en face du parking. Histoire de bien commencer la balade, et puis j'aime bien les tournesols, c'est beau les tournesols. Notez que cette dernière phrase aurait pu être mis en exergue dans un article contenant mon interview : "Vous savez, j'aime bien les tournesols, c'est beau les tournesols !".

DSCN9870

 

Second instant magique, les pattes dans l'eau, le regard attentif aux mouvements dans le lac, le reflet déformée, cette belle aigrette blanche qui ne semblait pas trop s'effrayer de notre présence. 

DSCN9874

 

Troisième puis quatrième puis cinquième puis .... puis énième instant magique : le lac avec les Pyrénées et les champs de tournesols. Alors je peux vous dire que je jubilais ! Et que j'aurais pu encore sortir une phrase idéale pour un sous-titre d'interview : "Diantre ! C'est bôôôôôôôôô le Gers !". Oui parce que, vous voyez, conjuguer tout ça en même temps à cette époque-ci, c'était pas forcément gagné. On ne voit que très rarement les montagnes en été, ou alors juste en filigrane, comme si elles étaient mangées par la lumière. Et là, pas besoin de plisser les yeux, elles étaient là, magistrales, avec même, un peu de neige. "Boudiou, c'est beau le Gers !" 

DSCN9875

DSCN9876

 

DSCN9919

 

DSCN9888

 

Les pêcheurs avaient tout compris eux ! Ils étaient là depuis tôt le matin, voire la veille et probablement avaient-il pu profiter aussi du lever de soleil. Je les jalousais un peu : je n'avais qu'à me lever plus tôt. Chose qui aurait été difficile étant donné que nous nous étions couchés tard. Mais il n'y a pas que l'avenir qui appartienne à ceux qui se lèvent tôt, non, il y a aussi les paysages d'exception. Et "A toute heure de la journée, le Gers est un paysage d'exception !". Vous noterez que cette dernière phrase aurait aussi pu être un gros titre.

DSCN9877

DSCN9882

Ca devait être le 500 ème ou le 501 ème instant magique. J'avais arrêté de compter. Celui-ci, en plus, fut un instant un peu plus long que les autres. Un instant avec du mouvement. Un petit bateau, avec une charmante voile blanche et un monsieur chapeauté a pris le large. Et là, ce n'était plus un simple présent de l'indicatif conjugué, c'était du subjonctif, c'était presque irréel tellement c'était beau. 

DSCN9884

DSCN9887

J'ai passé un temps de dingue à contempler la petite embarcation qui donnait au lac une sorte d'immensité inattendue. J'ai suivi les allers et venues du voilier miniature,  j'ai pris 42 000 photos, pour être sûre, je reculais, j'avançais, je revenais en arrière, je voulais tout immortaliser. Oui, "car dans le Gers, on a envie de TOUT immortaliser, tout le temps !". Enième phrase à mettre en valeur.

 

DSCN9890

DSCN9895

 

DSCN9898

DSCN9899

 

Et comme "dans le Gers, un instant magique en cache un autre" (et vous le voyez là, le sous-titre de folie ? ), j'ai cessé de suivre le petit batelier, car mon regard a été attiré par quelque chose d'intrigant sur les bords de la digue et cela me semblait être un oiseau. Et j'ai rencontré ce jour, mon premier héron pourpré et Niddecuicuis (le blog de mon mari passionné par les oiseaux) en parle mieux que moi !

 

 

 

DSCN9906

 

L'oiseau est parti, pourtant nous avons tout fait pour ne pas le déranger, vraiment. Il a été effrayé par des promeneuses bavardes qui nous avaient doublés. Alors j'ai suivi à nouveau la course de l'Hermione du Lac de l'Astarac, beaucoup, beaucoup, beaucoup plus modeste que la vraie. Je n'ai pas l'habitude de voir des bateaux sur ce lac. Si je me souviens bien, il y a 8 ans, on n'en voyait pas tant que ça. Peut-être quelques pêcheurs, mais je crois que je n'avais encore jamais vu de petit voilier, et l'aménagement récent du lac et de ses berges a permis de développer les activités nautiques et ce n'est pas pour me déplaire, tant que tous et chacun respectent les lieux. Et ça a l'air de bien marcher ! Les oiseaux sont toujours là, j'ai même la douce impression qu'il y en a de plus en plus.

DSCN9902

DSCN9904

 

 

DSCN9907

DSCN9908

DSCN9912

 

DSCN9913

DSCN9915

DSCN9916

DSCN9917

Instant magique supplémentaire : dans le ciel planaient quelques rapaces. L'un deux s'est jeté à l'eau, ratant sa proie et remontant maladroitement mais se démarquant sur les cimes des montagnes.

 DSCN9889

DSCN9920

DSCN9921

 

Nous étions tout au bout de la digue. Le ciel se la jouait "oeuvre d'art" avec les fins nuages emmêlés, mon petit bateau adoré continuait son chemin, les oiseaux chantaient, le soleil peaufinait le bronzage théorique de mon bras droit, mon mari était happé par les oiseaux, et j'étais appuyée  contre la rambarde en me disant que vraiment, nous avions beaucoup de chance, une nouvelle fois. 

DSCN9922

DSCN9923

DSCN9925

 

DSCN9927

DSCN9929

 

Je suis descendue au bord de l'eau. La hauteur modeste du lac le permettait. Je n'aurais certainement pas fait ça au mois d'avril ! Je me sentais plus proche du paysage. Les grèbes se laissaient porter, et les promeneuses revenaient sur leurs pas sur la digue.

DSCN9931

DSCN9933

DSCN9937

 

DSCN9939

 

J'ai pris un petit sentier caillouteux. Je savais que de là-haut, j'allais être encore plus impressionnée. Car "Le Gers est impressionnant" (ça faisait longtemps que je ne vous avais pas proposé une citation de star ! ). Le paysage, la digue, et surtout LE LAC ! Ce magnifique lac !

DSCN9942

DSCN9943

DSCN9945

DSCN9946

Et là, j'eus cette folle envie de jouer les stars, avec les cheveux bien placés parce que je le vaux bien, le sourire très naturel évidemment. J'ai donc sommé mon mari de me prendre en photo avec mon appareil photo, le prenant d'abord lui comme modèle pour qu'il vît le cadrage que je désirais. Bref, je ne vous montrerai pas les photos de lui car, hey ho, c'était moi la star ! Non mais ! Alors voilà, après moult essais peu fructuants, non pas parce que mon cher et tendre se loupait, au contraire, il était très concentré et professionnel mais parce que franchement, choper une tronche de star n'est pas chose, facile, nous avons quand même réussi à faire un cliché qui fera le tour du monde (ou pas ! ), j'en suis certaine. Un cliché qui fait concurrence à tous les mannequins qui posent pour les shampoing qui disent que nous aussi on le vaut bien.  Un cliché qui donne l'impression que je suis dans un lieu paradisiaque et que je fais la couverture du dépliant pour dire "Venez, venez, c'est beau, venez !"

DSCN9957

 

Ok, je reviens sur terre. Je sais bien que ce n'était pas moi, la star ce jour-là, mais le lac. Est-il interdit de parfois flatter un poil son égo ? Après cet instant follement narcissique nous avons rejoint la digue par un petit chemin caillouteux et avons profité d'autres instants magiques. Car ce n'était pas fini ! La pause "je prends la pose" n'avait pas clos les découvertes ! Si bien que je fus fort intéressée par une belle plume ébène, par le canoë qui avançait sur l'eau, par les pêcheurs ...

DSCN9982

DSCN9983

DSCN9989

 

Et quelle belle rencontre que cette hirondelle qui, après quelques envols énergiques, s'était posée sur un petit socle de béton. Elle aussi jouait les stars et elle avait bien raison !

DSCN9990

 

DSCN9993

 

Bref, jouer les stars au lac de l'Astarac, c'est le pied !

Posté par wawaa à 06:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :



 
Creative Commons License
Gersicotti Gersicotta by Sylvie Legrand est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.